Derniées informations
prev next

Algérie- Le festival international culturel de musique symphonique fait l’événement !

Par imene benrabia-- 17-Oct-2018 37

Les couleurs des pays sont dévoilé dans les concerts du Festival international culturel de musique symphonique  qui se déroule du 13 au 19 octobre se succèdent, tellement les formations étaient excellentes, il était dur de passer après l’autre. Il fallait faire mieux pour éclipser le concurrent de la soirée. 

L’Espagne présentera l’ensemble Casa Mediterraneo, trois violons, violoncelle, basson, un groupe «féminin»-après un concours de circonstance- dirigé par le chef d’orchestre, Enrique Montesinos Parra, 31 ans.

Une invitation à une évasion onirique, indolente, ardente, allant crescendo sur El Bato (1901) de Federico Chueca, La prière du torero (1926), de Joaquim Turina, Asturies (1890), d’Isaac Albéniz, Playera (1880), d’Enrique Ganados, ou encore La Terre promise (2018), d’Antonio de Haro, un poème symphonique.

De la musique ibérique, andalouse, gorgée de soleil, épicée et prometteuse. En guise de présent, Enrique Montesinos Parra jouera de la derbouka (percussion) sur le thème Ah ya Ghazali. Casa Mediterraneo sera longuement ovationné. Espagna la mejor (l’Espagne, la meilleure).

La République de Corée misera sur le charme discret du pays du matin calme. Un quartet classique formé par Kyung Eun Grace Lee, Oh Sooahe (violon), Kyung-Hwan Choi (alto) et Sol Daniel Kim (violoncelle et leader du groupe).

Leur touche est celle des «fidllers» de la Corée évoluant sur du Wolf, Ginastera, Sollima ou encore Boccherini. Donc, florentine, vénitienne, transalpine, baroque et notamment irlandaise. Si l’on ferme les yeux, ces jeunes Coréens, vous transportent sur une bande originale d’un film, leur jeu est sobre, vif, juvénile et créatif. Séduction garantie. Et qui pourrait faire mieux encore. Eh bien, les Ukrainiens. Avec une noria fluide, une mécanique bien huilée. Ils ont plusieurs heures de vol sur les autres. L’Orchestre symphonique de la Radio nationale d’Ukraine.

Une institution ayant une histoire. Il a été créé en 1929. Du coup, c’est l’Ukraine «on air» sous la direction du loup blanc, le maestro Volodymyr Sheiko, très connu en Algérie. Un fidèle du Festival international culturel de musique symphonique.

Avec des digressions lyriques émaillées par l’époustouflante soprano, l’égérie de l’orchestre, Kseniya Bakhritdinova-Kravchuk, élégante, jeune, gracieuse et pétillante, prouvera à l’audience qu’elle a du… coffre. Une voix qui monte. Encore plus haut, toujours plus fort.

Le public, subjugué, ne cessera de la rappeler et l’applaudir à ne pas en finir. Et puis même les musiciens, à leur tête le maestro Sheiko, en pousseront une pour associer le public, un grand moment interactif.

les commentaire

Laisser une réponse à how to get help in windows 10
Annuler la réponse