Derniées informations
prev next

ALGERIE : Les points forts des manifestations

Par B.CH-- 16-Mar-2019 55

Les Algériens ont manifesté en masse ce 15 mars 2019 à travers les 48 wilayas du pays  pour le 4e vendredi consécutif depuis le 22 février, pour réclamer le départ du système politique mis en place par le président Abdelaziz Bouteflika.

Plusieurs points forts ont attiré l’attention de tous les observateurs :

1.      Une forte mobilisation : Impossible de donner un chiffre exacte.  Ils étaient des centaines de milliers, voir des millions à manifester à travers le pays.

2.      La mobilisation est toujours vivante :  La mobilisation contre le système est non seulement intacte, mais elle gagne du terrain et se renforce chaque vendredi.

3.      Selmiya (Pacifique) : Ce mot d’ordre est toujours appliqué. Comme durant les trois précédents vendredis, les manifestations ont été pacifiques et se sont déroulées dans une ambiance conviviale.

4.       La participation de toutes les franges de la société algérienne : Des femmes, des couples, des enfants, des vieux, des jeunes, des filles, des commerçants, des handicapés ont participé aux marches d’aujourd’hui.

5.      Solidarité entre les citoyens : De l’eau, des jus, des bonbons, du pain et des échanges ont été remarqué durant ces manifestations.

6.      Les mêmes slogans à travers l’Algérie : Unifié les slogans est un signe fort de l’unité du peuple Algérie.

7.      Des slogans ant-Macron : Les manifestants ont brandi de nombreux slogans contre le président français Emmanuel Macron dont les déclarations sur la crise en Algérie ont été interprétées comme un soutien au président Abdelaziz Bouteflika et ingérence dans nos affaires.

8.      Lakhdar Brahimi, le nouveau mal-aimé des citoyens : A travers toute l’Algérie, les manifestants n’ont cessé de demander à Lakhdar Barhimi de dégager. Il est devenu le mal aimé des citoyens à la place d’Ouyahia. ‘’Que vient-il faire ici ?’’. ‘’Les manifestants se méfient de ce dangereux personnage du clan de Bouteflika’’.

9.      Laamamra traité de tous les noms : Le nouveau vice-premier ministre et ministre des affaires étrangères, Laamamra, a été la cible des manifestants qui se demandent est-ce que ces gens ont une conscience et de la dignité. Comment tout un peuple leur demande de dégager et ils font la sourde oreille.  ‘’Dégage Laamamra, tu fais parti du complot’’

10.  Abdellah Djaballa hué par les manifestants :   Celui qui veut prendre le train en marche risque de tomber. C’est ce qui est arrivé à Abdellah Djabellah ce vendredi 15 mars quand il a essayé de rejoindre les manifestants dans la rue. Il a été hué et expulsé de la manifestation. « Sa place est avec Bouteflika. C’est des gens comme lui qui ont donné la légitimité à ce pouvoir durant des années », scandaient la foule.

11.  Pas de représentants : On n’a pas besoin de représentants. Nous sommes un mouvement populaire et celui qui nous entendre nous avons tout dit dans nos manifestation. Que peut-on dire en plus. Il suffit juste d’écouter. Le mouvement populaire refuse de désigner des représentants, pour le moment, sans doute que c’est encore tôt. Là aussi le message est clair, les manifestants refusent toute discussion à travers de prétendus représentants du mouvement. Et d’ailleurs ce n’est pas avec Ibrahimi ou Laamamra qu’on doit discuter. Les manifestants se méfient de tous ces pseudo-opposants et mettent en garde tous ceux qui parlent en leur nom.

12.  Présence féminine en force : La femme a été présente. Elles étaient plus nombreuses que la semaine passée. Elles veulent faire savoir qu’elles sont sorties pour l’Algérie et non pas 8 mars.

13.  Un rendez-vous a été donné pour le 19 mars : Journée d’El Naser. Les manifestants ont décidé de revenir dans la rue mardi prochain tout en gardant la journée du vendredi.

les commentaire

Laisser un commentaire