Derniées informations
prev next

ALGERIE/ POLITIQUE : Des millions de personnes ont à nouveau manifesté à Alger et dans toutes l’Algérie contre le prolongement du mandat de Bouteflika

Par AD BOUARISSA-- 22-Mar-2019 106

ALGERIE/ POLITIQUE : Des millions de personnes ont à nouveau manifesté à Alger et dans toutes l’Algérie contre le prolongement du mandat de Bouteflika

 

La vague de contestation contre le régime de Bouteflika grossit chaque jour davantage. Ses opposants ont défilé en grand nombre, une nouvelle fois ce vendredi. Le mouvement de protestation contre les décisions de Bouteflika et le système en place ne faiblit pas

Ce sont de véritables marées humaines qui ont envahi les rues d’Alger et toutes les villes d’Algérie.

A travers toute l’Algérie, malgré le mauvais temps, un seul mot d’ordre à été lancé durant toute la semaine : participer à la grande marche, ce 5eme vendredi 22 mars, contre le prolongement du 4eme mandat du président Abdelaziz Bouteflika et tout le régime qui tente par des ruses et des manœuvres douteuses d’étouffer le mouvement et de diviser la rue. « Nous sommes ici pour réclamer le départ immédiat du pouvoir et dénoncer le dédain des responsables de l’exécutif qui s’obstinent à faire la sourde oreille quant aux revendications du peuple », dira un des manifestants.

« L’alchimie parfaite qui a fait que des centaines des millions d’Algériens, fassent entendre leurs voix quasi simultanément à travers les quatre coins du pays,  entraîne déjà un sentiment d’euphorie qui constitue une revanche sur de longues années de mal-être, de souffrance en silence et d’impuissance politique », dira Me Mustapha Bouchahi qui était présent à la marche dans la ville de Bordj Bou Arreridj.

Les manifestants ainsi que  tous les algériens attendent une réponse claire et nette.

La nouveauté pour ce vendredi, en plus des anciens slogans,   de nombreux manifestants critiquent Ramtane Lamamra sur sa tournée à l’étranger. Pour le soutien des russes, des allemands ne leur servira à rien. Ils critiquent aussi la position de la France.
Sur Bouchareb, Ouyahia et Chihab,  ils disent qu’on “ne veut pas de traîtres parmi nous”.

De nombreuses pancartes à travers toute l’Algérie fustigent la France, ancienne puissance coloniale, et son président Emmanuel Macron, qui a “salué la décision du président Bouteflika”, tout en appelant à une “transition d’une durée raisonnable”.

Ce vendredi, les Algériens ont répondu massivement et haute voix au président de la République, à Macron, à Lamara,  à la Russie, à l’Allemagne et  à ceux qui veulent minimiser l’appel du peuple à la LIBERTE.

 

les commentaire

Laisser un commentaire