Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/POLITIQUE : CINQUIÈME VENDREDI DE MOBILISATION

Par AD BOUARISSA-- 23-Mar-2019 350

ALGÉRIE/POLITIQUE : CINQUIÈME VENDREDI DE MOBILISATION

 CE QU’IL FAUT RETENIR.

1-Mobilisation intacte malgré le mauvais temps

Des millions d’Algériens ont manifesté pour le 5e vendredi consécutif depuis le 22 février. Malgré la pluie et le froid, ils étaient présents en grand nombre dans les villes d’Algérie.

2- Toutes les tranches d’âges sont représentées

Dans tout le pays, ils sont sortis en familles, en groupes, les femmes, les enfants, les jeunes, des vieux et des vieilles.

3- Les mêmes slogans dans tout le pays

Partout dans le pays, les manifestants ont scandé les mêmes slogans : « Pas de prolongement Ya Bouteflika », « Pouvoir Dégage »,

« On ne construit pas un nouveau navire avec du bois usé », « Qui a demandé de Lamamra de partir à l’étranger ? Il est honteux qu’il parte chercher l’appui chez les pays étrangers », « el istikwa’a bil kharidj » (« retrouver les forces à l’étranger »),…

4- Des manifestations pacifiques et dans la joie

Les manifestations de ce vendredi ont été marquées par leur caractère festif. La présence des groupes de musique, des artistes et des fanfares. Durant toute la manifestation des  jeunes (hommes- femmes) ont dansé et chanté ensemble, au rythme de chansons et de chants patriotiques.

Aucun incident n’a été enregistré.

5- NON à l’ingérence étrangère

Les manifestants ont brandi de nombreux slogans pour dire non à l’ingérence étrangère. Les Algériens sont allergiques à l’ingérence étrangère, surtout lorsqu’elle vient de la part de la France pour soutenir, comme toujours, les mauvais choix.

6- Lamamra, se positionne à coté d’Ouyahia

Les manifestants ont critiqué la présence de Lamamra dans la scène politique Algérienne et demandent son départ.

Ils l’ont critiqué aussi, pour avoir effectué une tournée en Europe, perçue comme une tentative du pouvoir d’internationaliser la crise. Son portrait a été montré dans plusieurs pancartes barré d’une croix rouge avec ce texte écrit en arabe : « Toi, tu ne représentes que toi-même, tu ne parles pas au nom de 40 millions d’Algériens »

7- Ouyahia, Saïd, Sidi Saïd, Ghoul, Haddad, Bouchareb, … toujours indésirables

Ce vendredi aussi, les manifestants n’ont pas épargné les figures du régime. Malgré leur absence depuis le 22 février, ils restent la cible des millions de manifestants.

8- Les manifestations biens organisées à travers toute l’Algérie

Chaque vendredi on remarque un peu plus d’organisation. Des groupes se forment et s’appliquent dans l’exécution d’une tâche bien précise : encadré la foule, distribuer de l’eau, de la nourriture, des pancartes,…

9- Le portrait e Zeroual refait surface

Des portraits de l’ancien président de la République Liamine Zeroual sont apparus ce vendredi 22 mars dans toutes les manifestations.

Pour certains, il est l’homme de la situation mais pour beaucoup d’autre c’est l’homme qui n’a pas tenu sa promesse : une  promesse lourde, très lourde de conséquences. Il s’était engagé à organiser une élection présidentielle propre et honnête. Le résultat, on le connaît et on le subit aujourd’hui encore. Bouteflika est élu président le 15 avril 1999 après que tous les autres candidats (6  candidats dont Ait Ahmed) ont été contraints au retrait collectif à cause de flagrantes irrégularités constatées la veille, lors du vote dans les casernes.

« Zeroual seul NON ! Avec un groupe de sage OUI »

10- Tous le monde attend la réaction de l’armée

Un mois après le début des manifestations, qui suscitent l’admiration du monde entier par le pacifisme et leur civisme, les regards se tournent vers l’armée, seule institution qui a été épargnée par les slogans des manifestants.

les commentaire

Laisser un commentaire