Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Le siège du FFS attaqué !

Par Y.B.-- 19-Avr-2019 114

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Le siège du FFS attaqué !

 Résultat de recherche d'images pour "siège du FFS algerie"

Le siège du FFS à Alger a été attaqué dans la soirée du jeudi à vendredi par des hommes munis d’armes blanches et de bombes lacrymogènes. Plusieurs militants ont été blessés légèrement. « Les baltagias sont arrivés à 19h30, ils ont occupé le siège du parti jusqu’à 03h00, après avoir été chassés par les militants venus nombreux pour les chasser », raconte un député du FFS.

Dans un communiqué, deux membres de l’instance présidentielle du parti, Hayet Taiati et Chioukh Sofiane racontent ce qu’il s’est passé. « Hier jeudi à 19h30, un groupe de baltagias en possession d’armes blanches, bombes lacrymogènes, sabres, manches à pioches… se sont introduit à l’intérieur du siège national du parti, en sommant, sous la menace d’agression, les militants présents de quitter les lieux. »

Ils précisent que « les baltagias dans leur majorité, portaient des cagoules et leurs identités n’étaient pas reconnues, à l’exception de Moussi Lounes, militant de la section de DBK (Draa Ben Khedda, wilaya de Tizi Ouzou. »

Les deux membres de l’IP affirment que « le groupe criminel conduit par Moussi Lounes a tenté une agression physique sur la personne du membre de l’instance présidentielle, madame Taiati Hayet devant les cadres du parti qui ont pris sa défense. »

Ils ajoutent que « devant le caractère barbare de ces individus et afin de préserver des vies humaines, les militants ont été contraints de quitter le siège après que ses baltagias ont usé du gaz lacrymogène et d’armes blanches. »

Les deux membres déplorent la passivité de la police. « La police a été alertée par les cadres du parti, mais leur réaction a été passive malgré la gravité des actes constatés. La détermination, la solidarité et l’engagement des militants ont permis la récupération du siège a 03h30 de la matinée du 19 avril 2019 », précisent encore les deux membres.

Ces deux membres pointent du doigt Ali Laskri comme étant le commanditaire de cette agression. « Les baltagias ont fui les lieux en empruntant l’issue menant vers l’hôtel El Djazair, après avoir détruit des documents officiels et provoquer des dégâts matériels importants dans les locaux du parti. Le FFS considère que cet acte criminel est commandité par Ali Laskri révoqué par le conseil national du 13 avril 2019 et lui porte toute la responsabilité », écrivent Hayet Taiati et Chioukh Sofiane.

Ils ajoutent que « le FFS dénonce ces agressions et agissements barbares contraires aux principes et à l’éthique politique du parti. Le FFS se réserve le droit de prendre les mesures juridiques appropriées à l’encontre des responsables de ces actes ».

les commentaire

Laisser un commentaire