Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/POLITIQUE : Amara Benyounès rejette la réunion de Bensalah, propose un processus garanti par l’Armée

Par Y.B.-- 21-Avr-2019 590

ALGÉRIE/POLITIQUE : Amara Benyounès rejette la réunion de Bensalah, propose un processus garanti par l’Armée

Le Mouvement populaire algérien (MPA, parti de l’ancien ministre Amara Benyounès, ne participera pas à la réunion consultative proposée par le Chef de l’Etat Abdelkader Bensalah.

Dans un communiqué diffusé ce dimanche après-midi, le MPA dit avoir reçu hier une invitation de la Présidence de la République pour une réunion le 22 avril en vue d’une concertation sur l’élection présidentielle du 4 juillet.

« Le MPA considère d’une part ,que le climat général n’est pas favorable à la tenue d’une telle élection et d’autre part , que cette échéance , trop rapprochée, ne peut répondre aux revendications légitimes du mouvement populaire à savoir le changement du système et la mise en place d’une nouvelle République », indique le communiqué.

Pour le parti de M. Benyounès, « l’application de l’article 102 de la constitution est une condition nécessaire mais non suffisante pour sortir de la crise ». Il estime que le « pays a besoin d’une transition démocratique concertée et apaisée », durant laquelle « il faudrait préparer une élection présidentielle libre et transparente dans laquelle le peuple Algérien choisira en toute souveraineté son prochain Président de la République. »

Tout en insistant sur l’importance de rétablir la confiance entre les différents acteurs en instaurant un dialogue inclusif, le MPA propose une série de mesures sous forme de processus qui devra être garanti par l’Armée nationale populaire, « seule institution jouissant d’une crédibilité de la population ».

  1. Mise en place d’une Présidence collégiale composée d’hommes d’état intègres et compétents et d’un représentant de l’ANP.
  2. Nomination d’un gouvernement de transition représentatif de l’ensemble des courants politiques.
  3. Organisation d’une Conférence Nationale indépendante et Souveraine composée de partis politiques et de représentants de la société civile, qui aura pour mission :

-D’élaborer la nouvelle constitution fondatrice de la deuxième République
-De réviser le code électoral avec notamment la création de la commission nationale électorale qui aura l’exclusivité de l’organisation des élections
4. Organisation d’un référendum sur la constitution.
5. Organisation de l’élection présidentielle.

La durée de cette période de transition sera déterminée d’un commun accord entre les participants à cette conférence.

 

les commentaire

Laisser un commentaire