Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : LES MESSAGES A RETENIR DU VENDREDI DIX

Par Y.B.-- 27-Avr-2019 8

ALGÉRIE/ POLITIQUE : LES MESSAGES A RETENIR DU VENDREDI DIX

1- La mobilisation contre le pouvoir ne faiblit pas : Pour le 10e vendredi consécutif, les Algériens sont sortis massivement dans la rue à travers tout le pays pour manifester pacifiquement.

2- Les mesures annoncées durant la semaine ne sont pas suffisantes et convaincantes : En lançant des enquêtes judiciaires et en annonçant des limogeages de plusieurs responsables, le pouvoir croyait sans doute faire d’une pierre deux coups : donner l’impression de répondre aux revendications des Algériens sur la lutte contre la corruption et diviser le mouvement populaire.

La réponse des Algériens est venue ce vendredi. Dans la rue, les slogans sont clairs : la lutte contre la corruption doit être faite par un pouvoir légitime élu et une justice réellement indépendante.

Les manifestants ne sont pas dupes : comment leur faire croire que les mêmes gendarmes qui saisissent les drapeaux et répriment les manifestants seraient en mesure de lutter sérieusement contre la corruption dans la transparence ? Comment faire confiance à une justice qui poursuit des manifestants ? Enfin, qui peut croire que les frères Kouninef ont réussi à faire tout ce qui leur est reproché, avec seulement l’aide de 8 fonctionnaires du ministère de l’Industrie?

Les vrais responsables de la corruption et du pillage des richesses sont connus, et désignés par le peuple. Pour l’instant, ils n’ont pas été inquiétés.

3- Faire peur, diviser et hausser le ton n’ont rien donnés :

Mettre en avant un supposé complot intérieur et extérieur, tenter de discréditer les figures de l’opposition, mettre en garde contre les actions visant à empêcher les ministres d’effectuer des visites sur le terrain, tenter de diviser les Algériens, hausser le ton à l’égard de la presse et, pour finir, isoler Alger pour empêcher les manifestants de rejoindre la ville…Cette semaine, la propagande du pouvoir a atteint des sommets. Mais sur le terrain, le résultat souhaité n’a pas été au rendez-vous.

La mobilisation est aussi forte que les vendredis précédents. Les slogans sont les mêmes, tous dirigés contre le pouvoir, ses représentants et ses manœuvres. Les Algériens restent unis et mobilisés dans leur détermination à mettre fin au système.

4- Le caractère pacifique demeure intact

Comme à chaque manifestation, ce vendredi, les Algériens ont réaffirmé la principale caractéristique de leur mouvement : « pacifique, pacifique ». À Alger et ailleurs, la bonne ambiance est au rendez-vous. Les Algériens ne répondent à aucune provocation. Ils organisent des débats en plein air. Ils débattent, échangent. Aujourd’hui, plus que jamais, ils veulent obtenir le changement. Le pouvoir doit comprendre, une fois pour toute, ce message fort : le départ des symboles du pouvoir en place, entre autres Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat par intérim et Noureddine Bedoui, Premier ministre, ainsi que son gouvernement ;

Aucun incident ou acte de violence n’a été enregistré jusqu’à 17h30 à Alger où les services de la police ont tenu juste à encadrer la manifestation et à veiller sur la sécurité des manifestants et sur les biens publics et privés

5- Juger Said Bouteflika et non Issaad : Les manifestants ont aussi exigé l’arrestation et la condamnation de Saïd Bouteflika, Ahmed Ouyahia et l’ex-patron du renseignement, le général Toufik.

6- Pour une justice juste : « Non à une justice instrumentalisée» : Les manifestants sont sortis pour l’édification d’un Etat de droit et réclamant une justice indépendante. Appelant ainsi les juges à faire leur travail en toute liberté et en respectant la loi en vigueur, loin de tout règlement de compte comme le souhaitent certains.

7- «Alors, Gaid Salah à quand l’application des articles 07 et 08 ?» : Les manifestants appellent à l’activation des articles 7 et 8 de la constitution et de ne pas stagner à l’article 102. « Nous avons dit 102, 7 et 8 », rappellent les manifestants.

8- Un vote populaire : Les manifestants ont, par ailleurs, improvisé des élections populaires, pour ou contre Abdelkader Bensalah, en mettant à la disposition des manifestants une urne transparente, une façon de simuler un vote crédible, libre et transparent qui reflète réellement la voix du peuple.

9- Une minute de silence a été observée en hommage aux victimes de l’effondrement du bâtiment à la basse Casbah, à Alger.

10- Abassi Madani présent dans la manifestation : Les manifestants ont tenu aussi à rendre hommage au défunt Abassi Madni. Des pancartes et des slogans étaient présents dans toutes les marches.

11-Les femmes et les enfants étaient également présents avec leurs drapeaux comme ils l’avaient été depuis le 22 février dernier.

12- La mobilisation va durer et ne faiblie pas : C’est le mot d’ordre que tous les manifestants ont tenu à rappeler pour ce dixième Acte.

les commentaire

Laisser une réponse à gamefly free trial
Annuler la réponse