Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU MARDI 14 MAI 2019

Par Y.B.-- 14-Mai-2019 55

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU MARDI 14 MAI 2019

 

-Alger : après plusieurs tentatives et bousculades les manifestants accèdent enfin sur le parvis de la Grande Poste

-Sidi Bel Abbes: les étudiants dans la rue pour le 12 e mardi consécutif

-Bouira : Des étudiants de l’université Akli Mohand Oulhadj de Bouira manifestent contre le pouvoir

-Alger, les étudiants manifestent devant le Tribunal de Sidi Mhamed

-Bejaia : Nouvelle marche des étudiants pour réclamer le départ du système.

-Bouira : Rassemblement des avocats devant la Cour de justice pour dire non au scrutin présidentiel du 4 juillet

-Oran: des centaines d’étudiants manifestent en ce moment devant le siège de la wilaya pour réitérer leurs revendications politiques pour l’instauration d’une démocratie en Algérie. « Ytenahaw gaa », « système dégage », scandent les manifestants.

– Alger, les étudiants manifestent devant l’APN

-Alger: les étudiants commencent à constituer un cortège rue Didouche Mourad.

– Alger : des centaines d’étudiants manifestent contre le système. La manifestation se déroule dans le centre -ville, aux alentours de la place de la Grande poste

– Alger, les étudiants forcent le barrage de la police installée devant le jardin Sofia et marchent dans la rue Asselah Hocine.

– Constantine : les étudiants viennent de démarrer de l’université centrale pour rejoindre un autre groupe d’étudiants rassemblés devant le centre culturel Al khalifa.

-À Constantine, il fait froid et il pleut.

-Le Syndicat national algérien des pharmaciens d’officine annonce une journée de grève le 29 mai. Il menace de lancer un appel pour « l’arrêt de dispensation des médicaments psychotropes par les pharmaciens ».

 

– Les étudiants devraient sortir dans la rue pour leur 12e mardi de manifestations. La semaine dernière, la mobilisation était forte malgré le Ramadhan. Ce mardi, elle devrait l’être aussi.

 

-Des appels à des rassemblements et à des marches ont été lancés ces derniers jours. Les avocats devraient réitérer leur adhésion au mouvement populaire et réclamer une véritable transition démocratique, sans les figures de l’ancien système.

 

-Dimanche prochain, la date limite de dépôt des candidatures au Conseil constitutionnel va expier. À cinq jours de cette échéance, le constat ne plaide pas en faveur du maintien de la présidentielle du 4 juillet : aucun candidat sérieux ne s’est manifesté et aucune démarche de collecte de signatures n’a été enregistrée par les 70 candidats à la candidature.

les commentaire

Laisser un commentaire