Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ ECONOMIE: FCE : Moncef Othmani démissionne de la présidence du FCE

Par Y.B.-- 22-Mai-2019 596

ALGÉRIE/ ECONOMIE: FCE : Moncef Othmani démissionne de la présidence du FCE

Moncef Othamni a démissionné ce mardi 21 mai de son poste de président par intérim de l’organisation patronale.

« Après mûre réflexion et conformément à mes principes, valeurs et éducation, je n’ai d’autres choix que de vous présenter ma démission de ma fonction de Président par Intérim du FCE à compter de ce jour », a écrit M. Othmani dans un mail envoyé aux membres de l’organisation patronale.

Othamni a été élu le 7 avril président par intérim du FCE, après la démission du président Ali Haddad, jeudi 28 mars.

Dans sa lettre de démission, M. Othmani explique avoir pris sa décision après avoir « été destinataire d’une correspondance de l’un des candidats en l’occurrence M. Samy AGLI, m’accusant d’impartialité dans le cadre du vote des délégations. »

« Cette allégation infondée, que je ne saurais accepter, intervient par suite du rejet par mes soins de certains dossiers de votes des délégations non conformes à la procédure arrêtée à cet effet et portée à la connaissance de l’ensemble des structures du FCE », explique M. Othmani.

Il ajoute que « cette même correspondance, comble d’ironie, a été reprise textuellement par d’autres délégations. » Et qu’en « conséquence de quoi et en aucun cas, je ne saurais cautionner l’organisation d’élections irrégulières déjà annoncées par certaines parties malintentionnées. »

Othmani affirme avoir « fait l’objet d’une campagne diffamatoire d’une rare violence par certains vice-présidents aux objectifs inavoués visant à maintenir la main mise sur le FCE comme par le passé. »

« En débit de ce climat délétère, j’ai tenu à poursuivre ma mission de préparation de l’organisation des élections fixées pour le 24 juin 2019 dans le strict respect des règles régissant notre organisation en la matière », assure-t-il.

Le désormais ex-président par intérim du FCE affirme que son engagement à « mener à bon terme ces élections dans les meilleures conditions, n’a malheureusement pas été possible du fait du comportement agressif, et irresponsable de certains vice-présidents, amenant l’un d’entre eux à porter atteinte à ma dignité en proférant à mon endroit, des insultes et me menaçant physiquement. Tout ceci en présence de témoins membres du Forum. »

Le FCE devrait élire son président le 24 juin prochain.

les commentaire

Laisser un commentaire