Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU VENDREDI 31 MAI 2019

Par Y.B.-- 31-Mai-2019 331

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU VENDREDI 31 MAI 2019

 

Le quinzième vendredi de mobilisation populaire pour le départ du système intervient dans un contexte marqué par l’aboutissement de fait de la revendication portant annulation des élections présidentielles convoqués contre la volonté de la rue et au lendemain de la nouvelle offre de dialogue lancée par le chef de l’Etat major de l’armée nationale Ahmed Gaid Salah

-Le frère de Kameleddine Fekhar, venu manifester à Alger, a dénoncé le wali et le procureur général de Ghardaia qu’il considère comme responsable de la mort du défunt. Il avertit que ces pratiques visent à diviser le peuple algérien sorti dans la rue depuis le 22 février afin de réclamer le départ du système.

-Le fils du défunt Nabil Asfirane marche ce vendredi

-Constantine : la journaliste Ikram Ghioua, chef du bureau de l’Expression, a été prise à partie par des manifestants pro-Zitout, qui l’ont obligée à effacer le contenu d’une vidéo qu’elle venait de filmer avec son téléphone. La journaliste a failli être agressée physiquement. L’intervention d’un manifestant a permis d’éviter le pire.

-A Annaba, comme dans de nombreuses villes du pays, les habitants ont manifesté contre le régime, pour dire « non à un Etat militaire, oui pour un Etat civil ».

-La mobilisation reste intacte à Béjaia pour ce vendredi acte 17 avec des hommages au martyr Kameleddine Fekhar.

La place du “palais du peuple” à Bordj Bou Arreridj est noire de monde ce vendredi avec les même slogans et la même détermination de rester mobilisés jusqu’à la satisfaction des  revendications du mouvement populaire.

Les manifestants à Alger ont marché vers la place des martyrs comme le vendredi passé.

-Le chanteur Ali Amrane rend hommage à Fekhar.

 Ce vendredi à Alger, les manifestants ont scandé : « khawa khawa zkara f dawla ».

– Karim Tabbou s’exprime sur la manif du 15e vendredi, la mort de Fekhar et se félicite de l’unité du peuple algérien.

Tlemcen : il y a une forte mobilisation des manifestants lors de ce 15e vendredi pour réclamer « l’instauration d’une véritable démocratie » et contre « l’entêtement du régime d’imposer la fraude électorale pour se maintenir au pouvoir ».

 Oran : des milliers de manifestants ont observé à l’instant une minute de silence en signe d’hommage posthume au défunt militants des droits de l’Homme Kamel Eddine Fekhar, décédé en détention pour ses idées.

 Des manifestations se déroulent aussi à Chlef.

 Saida : imposante marche pour dire non aux élections avec la bande et réclamer le départ des symboles du régime de Bouteflika.

Tizi Ouzou : la foule commence à se disperser dans le calme.

 Chlef : en dépit de la chaleur et du jeûne, des milliers de manifestants ont battu le pavé, ce vendredi, pour notamment réclamer
« l’application des articles 7 et 8 de la Constitution » en demandant au pouvoir de « restituer le pouvoir au peuple »  à travers « une période de transition démocratique ».

 Tiaret : une grandiose marche s’est déroulée ce vendredi. « Non aux élections de Bedoui et Bensalah », « Oui pour une transition démocratique gérée par le peuple », a longuement scandé la foule qui sillonnait les grandes artères de l’ex-capitale des Rostémides.

 Les Algériens ont rendu un vibrant hommage à Kamel Eddine Fekhar, mort mardi alors qu’il était en détention. Des minutes de silence à sa mémoire ont été organisées un peu partout à travers le pays. Et des manifestantes ont préféré défiler avec la calotte mozabite sur la tête en signe de solidarité.

-Imposante mobilisation à El Tarf , les manifestants rendent hommage à Fekhar.

-Oran : « Pour un Etat civil et démocratique », réclament les manifestants de plus en plus nombreux à se mobiliser ce vendredi.

-Bordj Bou Arreridj: Les ascès à la ville fermées et un hélicoptère survole le ciel

 Constantine : une pancarte brandie par un manifestant avec un message clair : « La sécurité du pays est de la responsabilité du peuple et de l’armée ».

-Des manifestations contre le régime se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays : Alger, Oran, Bejaia, Tizi Ouzou, Mostaganem, Mascara, M’sila, Mila, Constantine, Tlemcen… La mobilisation est intacte malgré le Ramadhan et la chaleur.

 Mostaganem : pour ce 14e vendredi de mobilisation, les mostaganemois et les mostaganemoises manifestent dans la rue pour rejeter les élections que prévoit d’organiser le pouvoir sous le contrôle d’une administration décriée. « Non aux élections de la fraude’ », scande la foule.

 Tizi Ouzou : les manifestants réclament la libération des détenus politiques.

 M’sila : imposante marche pour le 15e vendredi.

 Alger, les manifestants marchent vers place des martyrs.

 Le militant Samir Benlarbi dénonce les mouches électroniques et demande à la justice d’intervenir (El Bilad TV)

 Alger, les manifestants arrivent devant le siège de l’APN. Ils se dirigent vers place des Martyrs.

Oran : des portraits du défunt militant des droits de l’Homme Kamel Eddine Fekhar sont brandis par les manifestants qui dénoncent sa mort en pleine détention.

 El Tarf : immense foule au centre-ville. Des enfants participent à la marche.

Oran : la mobilisation est intacte malgré le Ramadhan. « Libérez les détenus politiques et les prisonniers d’opinion », lit-on sur une
banderole brandie par les manifestants.

 Bejaia : des milliers de manifestants dans le centre-ville.

-ALGER: Les manifestants regroupés devant la grande poste à Alger scandent “quelle honte vous avez assassiné Kameleddine Fekhar”

-Alger : les manifestants observent une minute de silence à la mémoire de Fekhar.

-Alger, des manifestants scandent : « Djeich chaab khawa khawa » « Djazayer hora dimokratiya » « Doula madaniya machi askariya ».

– Les premiers groupes de manifestants à Place Audin. Ils scandent « à bas la dictature ».

– La grande poste et ses alentours sont fortement occupés par un important dispositif policier et l’on opère des arrestations parmi les premiers manifestants qui arrivent sur les lieux.

-Les accès vers la capitale sont bloqués par des barrages filtrant les automobilistes.

-Le Tunnel des facultés est pour le moment ouvert à la circulation avec une forte présence policière en prévision de sa fermeture.

-Oran : une manifestation nocturne a eu lieu, dans la soirée de jeudi 30 mai, au niveau de la place du 1er novembre 1954 (ex-place d’armes). Brandissant l’emblème national, les dizaines de manifestants ont célébré « leur réappropriation de cette place mythique, symbole de cette révolution citoyenne pacifique après que les autorités locales aient décidé d’installer, ces derniers jours, des tentes pour organiser une foire artisanale. Sous la pression populaire, les tentes ont été démantelées, hier, à la grande joie des citoyens qui
soupçonnent « les autorités de vouloir installer ces tentes pour gêner les manifestations et les débats citoyens qui se déroulent dans cette place ». Les manifestants ont longuement scandé «Djazaïr hora dimocratia (Algérie libre et démocratique) »

les commentaire

Laisser un commentaire