Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE: RÉACTIONS AU DISCOURS DE BENSALAH

Par Y.B.-- 06-Juin-2019 88

ALGÉRIE/ POLITIQUE: RÉACTIONS AU DISCOURS DE BENSALAH

Bensalah nargue les Algériens, prolonge sa présidentielle et maintien le gouvernement !

C’est encore une déception. Le Président par intérim, Abdelkhader Bensalah, n’a pas démissionné et s’accroche encore au pouvoir. Alors que de nombreuses sources médiatiques ont promis aux Algériens de nouvelles annonces positives  et très importantes lors du discours de Bensalah diffusé en direct, ce jeudi 6 juin,  sur l’ENTV au JT de 20 H, l’intéressé a démenti les pronostics en narguant les Algériens.

Non, Bensalah ne veut pas partir. Pis encore, il s’accroche à sa feuille de route. L’homme a appelé « au dialogue pour l’organisation des présidentielles dans les meilleurs délais ». Un dialogue que le Peuple algérien récuse et refuse chaque vendredi lorsque des millions d’Algériens sortent dans les rues. Les Algériens ne veulent pas d’un dialogue avec les symboles de l’ancien régime de Bouteflika.
Mais au lieu d’accéder à leurs revendications, Bensalah préfère charger  le gouvernement actuel, répudié par la population, d’une mission qui n’est pas dans ses prérogatives,  de préparer les textes de lois concernant les prochaines élections !

-Large indignation sur les réseaux sociaux

-Atmane Mazouz, député RCD : « De la poudre aux yeux. Bensalah tourne le dos aux revendications du peuple algérien. La bande au pouvoir tient à son agenda de maintien du système et refuse toute transition politique de rupture. Encore, une occasion ratée ! Le combat continu ».

– Mohcine Bellabas, président du RCD: « Faut-il commenter une seconde fois les grandes lignes du discours de Gaïd Salah relu par Bensalah ? »

Mohcine Bellabas : « La situation « exceptionnelle » que vit le pays nous oblige, nous aussi, à continuer à assumer nos responsabilités de citoyens par une mobilisation permanente et une présence massive dans la rue jusqu’au départ de la 3issaba gaع et l’avénement d’un nouveau système politique. »

–  Samir Bouakouir, militant politique. « Il n’y a pas d’amour, il n’y a que des preuves d’amour. Il en va aussi du dialogue. Pour que celui-ci soit sincère, il faut également des preuves : arrêt de la répression et des interpellations arbitraires, libération inconditionnelle des détenus d’opinion et levée de toutes les entraves à l’exercice des droits et des libertés fondamentales », écrit-il. L’ancien cadre du FFS ajoute : « On ne peut accepter un dialogue avec une épée de Damoclès sur la tête et sans avoir le droit de discuter de ses objectifs ».

-Abdelouahab Fersaoui, président du Raj : » Un discours dans la continuité du système, vide et sans évolution notoire, Bensalah confirme l’impasse dont laquelle le pouvoir s’est engouffré en déphasage totale avec les revendications des Algériennes et des Algériens qui aspirent à la rupture avec le système et à la transition vers la république démocratique, sociale et civile ». La rue va donner sa réponse claire et forte comme d’habitude lors de la marche pacifique de demain. La mobilisation doit se poursuivre ».

– Said Salhi, vice-président de la LADDH réagit au discours de Bensalah: « La montagne qui accouche d’une souris, un discours qui n’annonce rien de nouveau, le chef de l’État réitère ce qui a été déjà annoncé par le chef d’état-major et du Conseil constitutionnel qui ont déjà donné le la »

les commentaire

Laisser un commentaire