Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du VENDREDI 16.

Par A.B.-- 08-Juin-2019 24

ALGÉRIE/POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du VENDREDI 16.

 

-Mobilisation intacte : des millions d’Algériens sont sortis, ce vendredi, malgré la chaleur et le blocage des routes menant vers Alger par la gendarmerie et les interpellations opérées dans la matinée par les policiers dans la capitale, ils sont sortis en masse, partout dans le pays, pour réaffirmer leur attachement à un État civil et à l’unité nationale, dire non à un régime militaire, dénoncer les tentatives du pouvoir de diviser le peuple algérien, et réclamer le départ de Bensalah et Bedoui, deux symboles du régime de Bouteflika.

– « Bensalah dégage », un slogan, qui a été scandé partout dans le pays. -Les Algériens ont réitéré leur principale revendication qui porte sur le départ de Bensalah et de Bedoui. « Pas d’élections avec la bande », ont-il dit aussi.

-Ils ne sont pas contre les élections, mais pas avec Bensalah et Bedoui aux commandes de l’État.

Les principales chaînes de télévision privées n’ont pas diffusé les images du mouvement populaire en direct, ce vendredi, contrairement aux premières semaines durant lesquelles ces médias se focalisaient sur la place de la Grande-Poste dès les premières heures de la journée pour couvrir l’événement. Pourquoi les télévisions se détournent-elles du hirak ? Ont-elles été instruites de ne plus accorder à celui-ci autant d’importance qu’avant pour l’amputer du support médiatique qui l’a boosté jusque-là ?

-Les citoyens ne croient plus à la volonté du pouvoir de sortir de crise. Le maintien du statu-quo est une preuve que le système ne lâche rien et fait encore de la résistance.

Les débats en plein air : les plans de sortis de crise sont proposés et débattus en public, dans la rue. Plusieurs propositions sont émises par les manifestants. Face au régime qui veut se maintenir, les Algériens proposent des solutions qui s’articulent globalement autour du départ des 2B (Bensalah et Bedoui) et une période de transition gérée par des personnalités crédibles et propres, qui n’ont aucun lien avec le système Bouteflika.

-Rejet des prochaines élections présidentielles supervisées par les mêmes figures du passé.

– Les images parlent d’elles-mêmes. Chaque vendredi, des citoyens orchestrent de véritables spectacles de générosité, de communion et de solidarité. Cette fois-ci, des images montrant des citoyens en train de partager des gâteaux de l’Aïd avec des manifestants ont été massivement diffusées sur internet. Des images qui démontrent une nouvelle fois la noblesse du mouvement populaire algérien ou ce qu’on appelle, désormais, communément le Hirak. Là où le régime algérien réprime, interpelle de manière musclée, utilise ses camions à eau, des bâtons et ses boucliers, les manifestants algériens avec de la joie de vivre, le partage, la tolérance et du vivre-ensemble.

-Les marches et les manifestations continuent. Un rendez-vous pour le VENDREDI 17 est fixé.

les commentaire

Laisser un commentaire