Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : 400 journalistes et techniciens du groupe Haddad livrés à eux même

Par A.B.-- 18-Juin-2019 175

ALGÉRIE/ POLITIQUE : 400 journalistes et techniciens du groupe Haddad livrés à eux même

Les journalistes, techniciens et l’ensemble des travailleurs du groupe médiatique «Temps Nouveaux» composé des deux quotidiens, Wakt al Djazair et Le Temps d’Algérie ainsi que les deux chaines de télévision, Dzair TV et Dzairnews, vont se rassembler demain mercredi devant la maison de la presse Tahar Djaout pour interpeller les autorités sur le sombre avenir qui les guette.

En effet, depuis l’incarcération du propriétaire du groupe, Ali Haddad, ces journaux et ces chaines de télévision qui faisaient déjà face à une crise financière aigue, sont tout simplement menacés de disparition.

En plus des licenciements en série, des départs forcés, journalistes et techniciens font face à des pressions administratives alors même qu’ils n’ont pas perçu leurs salaires depuis quelques mois.

Soucieux de leurs postes d’emploi plus que jamais menacés, les personnels du groupe se sont regroupés au sein d’un «Comité de sauvetage du Groupe Media Temps Nouveaux», et ont adressé une lettre à l’opinion publique nationale faute de pouvoir trouver une oreille attentive et rassurante à leur insoutenable situation.

Dans cette lettre dont nous détenons une copie, les salariés du groupe Temps Nouveaux, disent être «victimes d’un agenda politique prémédité et vivent toujours dans une situation complexe aux horizons sombres».

Ils en veulent pour preuve qu’ils sont «privés de leur salaire depuis près de trois mois, en plus des résiliations arbitraires des contrats de travail d’un nombre important de nos collègues» qui touchera 180 employés entre journalistes, techniciens d’ici à la fin du mois.

C’est pourquoi, les personnels du groupe médiatique des frères Haddad qui, soit dit en passant, ont fait preuve d’un grand professionnalisme dans le traitement de la brûlante actualité politique, exigent «immédiatement» « le départ des responsables et leur retrait définitif de la gestion administrative et financière du Groupe Media Temps Nouveaux».

Les travailleurs du Groupe Media Temps Nouveaux, affirment être capable de «bâtir un média professionnel qui servira les intérêts du pays et suivra la voie du professionnalisme avec une ligne éditoriale équilibrée, informant l’opinion publique nationale».

Pour ce faire, ils souhaitent que l’Etat et d’autres parties pouvant recapitaliser le groupe, de «contribuer à trouver une issue à même de garantir l’avenir et la continuité de cette entreprise médiatique avec ses supports écrits, audiovisuels et électronique».

Le Comité de sauvetage du Groupe Médias Temps, envisage par ailleurs d’organiser samedi prochain une journée portes-ouvertes pour expliquer à l’opinion publique de la situation délicate des personnels pris dans le tourbillon des affaires douteuses dans lesquelles le propriétaire du groupe s’est embourbé.

Il faut rappeler que la chaine Dzairnews va cesser de diffuser à partir du 25 juin prochain en raison précisément de la crise financière. L’agence publique Anep a subitement décidé également de couper les vivres aux deux quotidiens, Le Temps et Al Wakt en les privant de la publicité institutionnelle alors que de petits journaux de province sont généreusement arrosés.

les commentaire

Laisser un commentaire