Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU 20e VENDREDI

Par A.B.-- 05-Juil-2019 195

ALGÉRIE/ POLITIQUE : BRÈVES DU 20e VENDREDI

Depuis quelques jours déjà, les Algériens se donnent le mot sur les réseaux sociaux pour faire de ce 5 juillet une autre fête qui marque la récupération de leurs droits. Tous leurs droits et la concrétisation de leurs aspirations démocratiques. Une journée spéciale qui ne fait que commencer.

 

-Mascara : une manifestation se déroule en ce moment dans la rue. « Irhalou (Dégagez) », scande la foule en chantant.

 Djelfa : les citoyens manifestent pour réclamer le changement.

-Tiaret : des milliers de personnes manifestent ce vendredi dans les rues pour réclamer « un Etat de droit garant des libertés ».

-Tizi Ouzou : foule impressionnante qui scande : « Dawla madania machi askaria« .

Bouira : les citoyens manifestent pour réclamer le changement.

Une équipe de la télévision publique l’ex-ENTV a été chassée par des manifestants de la grande de poste lui reprochant d’avoir choisi le camp contre le peuple dans le traitement de l’information du mouvement populaire. La journaliste et le cameraman ont précipitamment quitte les lieux sous les cris “dégage”.

– La place de la grande poste est pleine de manifestants des manifestations pacifiques se déroulent actuellement dans plusieurs villes du pays : Alger, Bouira, Tizi Ouzou, Oran, Mostaganem, Tiaret, El Tarf, Constantine, Djelfa, etc. Les Algériens célèbrent aussi leur fête d’indépendance en scandant : « Libérez l’Algérie » et « Tahia El Djazaïr ». Ils demandent la libération de Lakhdar Bouregaa et des détenus du Hirak. Ils demandent à Bensalah et Bedoui de partir

-Oran : « Djazaïr Hora Démocratia (Pour une Algérie libre et démocratique) », scandent les manifestant dont le nombre ne cesse de grossir au fur et à mesure.

Oran : une manifestation d’ampleur historique et record s’est déroulée ce vendredi dans les principaux boulevards de la ville. « Djazair Hora Démocratia (Algérie libre et démocratique) », « Libérez les détenus d’opinion » et « Pour un Etat civil et non militaire », sont les slogans les plus scandés lors de cette manif qui s’est tenue dans une ambiance bon enfant.

Des manifestations pacifiques se déroulent aussi à Jijel et Dellys dans la wilaya de Boumerdes.

-El Tarf : des manifestants demandent la libération de Bouregaa.

 Mostaganem : des milliers de manifestants défilent en ce moment dans les rues du centre-ville pour réclamer une transition démocratique. « Libérez les détenus d’opinion », lit-on sur une pancarte brandie par des  manifestants.

 Alger : la foule compacte scande « Libérez l’Algérie ».

-Les  manifestants rassemblés devant la Grande Poste d’Alger scandent «Dawla madania, machi askaria !» (Etat civil, pas militaire)

-Constantine : les manifestants marchent pour le 20e vendredi consécutif.

-Oran : des dizaines de milliers de personnes manifestent en ce moment dans les rues du centre-ville. « Dawla madania machi askaria(pour un Etat civil et non pas militaire) », scande la foule.

Alger : les manifestants réclament la libération de Bouregaa et rendent hommage aux chouhada.

-Les barrages filtrants aux accès vers la capitale, les fouilles et les arrestations n’ont pas dissuadé les Algériennes et les Algériens à s’y rendre ce vendredi 5 juillet, jour de la fête de l’indépendance.

-Des centaines d’Algériens sont déjà sortis en ce 20e vendredi historique qui coïncide avec la fête de l’indépendance de l’Algérie, 5 juillet. Les Algériens sont toujours déterminés à faire partir le système.

– Des manifestants scandent des slogans hostiles au chef de l’Etat major de l’armée nationale populaire Ahmed Gaid Salah. Des appels à la libération des «  détenus d’opinion » et du moudjahid Lakhdar Bouregaa sont scandés par les manifestants.

Le vice-président de la Ligue Algérienne de Défense des Droits de l’Homme, Said Salhi fait état d’arrestation et donne le nom de ce manifestant interpellé dans les rues d’Alger ce vendredi matin.Il s’agit de Sofiane Ouali.

Les premiers manifestants sont arrivés aux traditionnelles places de rassemblements populaires de tous les vendredi depuis le 22 février à Alger, à savoir les places Grande poste et Maurice Audin.

 

Les manifestants scandent des slogans hostiles au régime et réclamant la libération des « détenus d’opinion » aux cotés des principales revendications du mouvement populaire comme le départ du régime et de tous ses symboles, l’instauration d’un Etat civil et non militaire et l’Algérie libre et démocratique.

– Des arrestations dès la matinée de plusieurs manifestants.

– Les rues sont pleines dès la matinée

-A 10H, près de la Grande-Poste à Alger, les Algériens sont déjà des centaines à se rassembler et à chanter pour les objectifs qu’ils défendent depuis le déclenchement de la révolution du 22 février.

-Un important dispositif sécuritaire a été déployé très tôt le matin. De nouvelles interpellation ont eu lieux. Des policiers en civil ont saisi les drapeaux Amazighs et embarqué les citoyens qui les avaient dans leurs affaires.

 

les commentaire

Laisser un commentaire