Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du  21e vendredi de manifestations : Les Algériens réclament un Etat civil

Par Y.B.-- 13-Juil-2019 49

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du  21e vendredi de manifestations : Les Algériens réclament un Etat civil

Le 21e vendredi de manifestation à Alger en

 

-Rien n’ébranle la volonté populaire.

– la mobilisation ne faiblit pas malgré les fortes chaleurs et les vacances.

-Les Algériens sont sortis pour le 21e vendredi de suite pour exiger le départ de tous les symboles du système et l’instauration d’une nouvelle République.

-Investissant massivement toutes les villes du pays, d’Est en Ouest et du Nord au Sud,

-La mobilisation reste ainsi intacte à travers les 48 wilayas et l’espoir des Algériens quant à l’avènement d’une nouvelle Algérie démocratique où règnera le droit et la justice est grand comme l’est, d’ailleurs, leur détermination à aller jusqu’au bout de leur mouvement.

-les Algériens ont scandé des slogans hostiles au chef d’état-major de l’ANP. «Etat civil et non militaire», «djemhouriya machi kazerna !» (une république et non une caserne), ». « Yetnahaw Gâa » sont autant de slogans scandés par les manifestants, à travers toutes les villes du pays.

– les manifestants ont beaucoup insisté sur la libération des détenus d’opinion.

– détermination des Algériens à poursuivre la mobilisation jusqu’à satisfaction de leur revendication : celle du départ du système et des figures qui le symbolisent

-À Alger, même si la mobilisation n’était pas de l’ampleur de celle de vendredi dernier, les manifestants, hommes femmes, jeunes et moins jeunes, ont investi le centre de la capitale, non loin de la Grande poste,

-Malgré un fort déploiement policier, les Algériens ont conservé le caractère pacifique de leurs marches.

-Quelques arrestations ont été opérées à Alger en début de matinée et une manifestante a été arrêtée à Jijel, accusée d’avoir brandi le drapeau amazigh. Mais globalement, les marches se sont déroulées sans incidents.

-Lors de ce 21e vendredi, les Algériens n’ont pas omis de rendre hommage au moudjahid Lakhdar Bouregaa, placé sous mandat de dépôt pour avoir exprimé son opinion. Il est accusé d’avoir “porté atteinte au moral de l’armée”. “Ya Amirouche ya El Houas, moudjahidine rahoum f’lahbes”, scandait-on au Boulevard Amirouche. A quelques mètres de la Grande-Poste, les manifestants exigeaient la libération des détenus. “Etelgou wladna, yal haggarine”.

les commentaire

Laisser un commentaire