Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/POLITIQUE : Une nouvelle charge du ministre de l’Enseignement supérieur contre la langue française

Par A.B.-- 23-Juil-2019 13

ALGÉRIE/POLITIQUE : Une nouvelle charge du ministre de l’Enseignement supérieur contre la langue française

 

Tayeb Bouzid, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique dans le gouvernement de gestion des affaires courantes, conduit par Noureddine Bedoui, mène depuis quelques jours une véritable croisade contre la langue française.

Après avoir lancé un sondage sur les réseaux sociaux, voilà que le ministre a joint l’acte à la parole. Il a, en effet, décidé, sur la base du même sondage, de supprimer le français des entêtes des documents officiels émanant de son département.

Sûr du bien fondé de sa décision, Tayeb Bouzid a affirmé que la consolidation de l’anglais se poursuivrait en Algérie. Ce passage devrait s’effectuer illico presto, ou il s’est déjà effectué. « Tous nos enseignants des sciences technologiques qui publient dans des revues internationales, le font en anglais. Quand ils vont à des rencontres, ils parlent en anglais. Ils peuvent donc donner des cours en anglais », a-t-il argumenté sur les ondes de la chaine I.

Ce n’est pas tout. Le ministre veut l’occurrence de cette transition pour améliorer le classement des universités algériennes, mais aussi pour attirer des étudiants étrangers. Car, selon lui, personne ne parle « la langue française ».

« Le classements (d’une université) est tributaire de l’intégration de certains modules, ou l’intégralité, d’une filière donnée en anglais », a-t-il poursuivi. Et d’ajouter, « Tous nos programmes sont en arabe. Ils sont lus par 200 ou 300 millions de personnes arabes, naturellement. Ils sont également en français. Et personne ne parle le français ».

Intégrer l’anglais aux cursus universitaires n’est pas la trouvaille du siècle. Les universités françaises, elles-mêmes, tendent à se tourner vers cette langue mondiale. S’inscrire dans cette démarche devient, par conséquent, logique.

Sauf qu’il est nécessaire de commencer par former avant de changer d’entêtes. Il est nécessaire également d’ajouter l’anglais au français, et non de supprimer directement ce dernier. « Un butin de guerre », disaient nos pères !

les commentaire

Laisser un commentaire