Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du  23ème vendredi de contestation: « Pas de dialogue avec Issaba »

Par A.B.-- 27-Juil-2019 702

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Ce qu’il faut retenir du  23ème vendredi de contestation: « Pas de dialogue avec Issaba »

Cinq mois après le début de la contestation en Algérie, la mobilisation contre le système se poursuit. Les manifestants continuent à investir les espaces publics, et ce, à travers les grandes villes du pays.

-Pour le 23ème vendredi consécutif, les plus grandes artères de la capitale, étaient bondées de monde.

-Les manifestants tiennent toujours au caractère pacifique de leur mouvement de protestation mais, tiennent aussi au changement, à la démocratie et à la liberté. Certains ont brandi des pancartes sur lesquelles on pouvait lire « une négociation sérieuse vaut mille fois qu’une série de dialogues stériles ». D’autres estiment qu’il y a d’abord une urgence « pas de dialogue avant la libération des détenus d’opinion ».

-Les acteurs du ‘Hirak’ scandaient ensemble : « Dites-leur qu’il n’y aura pas d’élections sans le départ du gouvernement Bedoui » ou « on ne veut pas d’un nouveau pharaon avec l’ancien système ». Les Algériens réclament « un gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple ».

-D’autres ont exigé l’application pure et simple de l’article 07 de la Constitution : « Rendre au peuple ce qui lui revient, le contrôle de sa destinée », pouvait-on lire sur une pancarte brandie par un des manifestants.

-Certaines personnalités politiques, les pour et les contre la formule de dialogue proposée par Abdelkader Bensalah, chef de l’Etat par intérim, tentaient de convaincre les citoyens sur la nécessité d’aller ou non vers un dialogue.

-Des débats ouverts dans la rue et dans les espaces publics donnant à chaque manifestant le droit de s’exprimer et de donner son avis. Le dispositif sécuritaire impressionnant déployé n’a pas empêché les citoyens de se rendre à la capitale malgré les tracasseries des barrages filtrants et les fouilles minutieuses opérées par les policiers, notamment dans la matinée et à l’entrée de la capitale.

-A noter en outre, que pour la première fois depuis le 22 février, le Tramway et le Métro ont circulé normalement, à Alger.

– Dans presque toutes les villes d’Algérie, la contestation et les slogans sont les mêmes.

– Les citoyens sont prêts à poursuivre le mouvement

– Les manifestants refuse le panel choisi par Bensalah

– Les citoyens se donnent rendez-vous pour le mardi et vendredi prochain

les commentaire

Laisser un commentaire