Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE: Gaïd Salah insiste sur une présidentielle « dans les plus brefs délais »

Par Y.B.-- 30-Juil-2019 99

ALGÉRIE/ POLITIQUE: Gaïd Salah insiste sur une présidentielle « dans les plus brefs délais »

Ahmed Gaïd Salah a réitéré, ce mardi 30 juillet, son soutien à la démarche du chef de l’État qui a appelé à un dialogue en vue d’organiser une élection présidentielle.

Le vice-ministre de la Défense nationale et chef d’état-major de l’ANP a insisté sur la nécessité de tenir le scrutin présidentiel « dans les plus brefs délais », affirmant qu’« il n’y a plus de temps à perdre ».

« Les élections doivent constituer le point principal de ce dialogue qui doit se tenir loin de tous préalables qui s’apparentent à des injonctions », a notamment déclaré le général de corps d’armée à l’occasion d’une cérémonie organisée en l’honneur des meilleurs lauréats des Cadets de la nation au Bac et au BEM.

 Ahmed  Gaïd Salah, vice-ministre de la Défense, chef d’Etat major, a pressé pour l’organisation de la présidentielle dans « les plus brefs délais ».

Le vice-ministre de la Défense a été catégorique. « Il n’est plus permis de perdre davantage de temps », selon lui, car « les élections constituent le point essentiel autour duquel doit s’axer le dialogue ».

« Un dialogue que nous saluons et espérons qu’il sera couronné de succès et de réussite, loin de la méthode imposant des préalables allant jusqu’aux diktats. De telles méthodes et thèses sont catégoriquement rejetées, car l’Algérie a besoin aujourd’hui de ceux qui se sacrifient pour elle et qui élèvent l’intérêt suprême de la patrie au-dessus de toute considération, de ceux qui font preuve d’intégrité, de sagesse, de sérénité et de clairvoyance, ceux qui haussent le niveau du débat et s’élèvent au dessus des questions secondaires et s’écartent de la surenchère, car il s’agit de l’avenir du peuple et du destin de la nation », a-t-il soutenu ce mardi 30 juillet.

Dans ce contexte, Ahmed Gaïd Salah a mis en garde des idées véhiculées par les relais de « la bande ». Parmi ces idées figure, d’après lui, l’appel à la libération des détenus arrêtés par les services de l’ordre lors des manifestations populaires.

« Il m’appartient, dans ce contexte, de mettre en exergue certaines de ces idées empoisonnées que véhicule la bande et qu’adoptent certains porte-voix qui orbitent autour d’elle, notamment l’appel à l’élargissement des détenus, qualifiés à tort comme des prisonniers d’opinion, en guise de dispositions d’apaisement selon eux », a-t-il avancé.

Et d’affirmer, « aussi, je rappelle encore une fois que seule la justice est souveraine de la décision, conformément à la loi, concernant ces individus qui se sont pris aux symboles et aux institutions de l’Etat et ont porté outrage à l’emblème national ».

les commentaire

Laisser un commentaire