Derniées informations
prev next

Conseil des Ministres : Les principales décisions du président Tebboune

Par Y.B.-- 21-Mar-2021 0

Le Président de la République, M. Abdemladjid Tebboune a instruit, dimanche, de prendre toutes les dispositions relatives à l’appui et à l’encouragement de la participation des jeunes aux élections législatives du 12 juin prochain, pour concrétiser des élections “démocratiques qui traduisent le véritable changement”, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

Présidant la réunion périodique du Conseil des ministres, le Président Tebboune a donné des instructions concernant la préparation des prochaines élections législatives, particulièrement l’encouragement de la participation des jeunes à cette échéance, ordonnant “d’assurer la gratuité des salles, des affiches publicitaires et de leur impression au profit des jeunes candidats et de charger les services des walis de créer un mécanisme administrativement adéquat”. 

Dans ce sens, il a mis l’accent sur “la nécessité de mettre tous les moyens financiers et matériels à la disposition de l’Autorité nationale indépendante des élections (ANIE) pour lui permettre de s’acquitter de ses missions dans les meilleures conditions”.

Pour rappel, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a convoqué, le 11 mars courant, le corps électoral pour le 12 juin 2021 en vue de l’élection des membres de l’Assemblée populaire nationale (APN).

Il avait procédé, la veille, à la signature du décret présidentiel portant loi organique relative au régime électoral qui a accordé un intérêt particulier aux jeunes qu’il a appelés à “adhérer au processus d’édification de nouvelles institutions qui jouissent de la confiance et de la crédibilité”.

Le Président Tebboune avait précédemment déclaré que les élections législatives “émanent d’un programme politique clair”, soulignant “nous avons accordé toutes les facilitations et les garanties permettant aux jeunes de participer à cette échéance”.

Installation d’une instance provisoire de gestion de Djamaâ El Djazaïr

Le Président de la République a ordonné  l’installation d’une instance provisoire de gestion de Djamaâ El Djazaïr, en attendant l’adoption d’une conception définitive pour son organisation et son fonctionnement, a indiqué un communiqué du Conseil des ministres.

Outre l’installation de cette instance, le Président Tebboune a chargé l’Agence nationale de réalisation et de gestion de Djamaâ El Djazaïr de mener les travaux d’entretien, en lui accordant les prérogatives de lancer des appels d’offres nationaux et internationaux à l’effet de sélectionner les spécialistes qualifiés.

Il a aussi ordonné de présenter, à l’occasion de la prochaine réunion périodique du Conseil des ministres, des propositions sur les entreprises candidates pour l’entretien de Djamaâ El Djazaïr.

Code des pensions militaires : Tebboune s’engage à prendre en charge “toutes” les préoccupations des membres de l’ANP

Le Président Tebboune, a mis en avant l’importance du Code des pensions militaires, soulignant son engagement à prendre en charge “toutes” les préoccupations exprimées en ce sens “en reconnaissance des sacrifices consentis par les membres de l’Armée nationale populaire (ANP)”.

En effet, le président de la République a donné aux ministres concernés des instructions concernant différents projets d’ordonnances et de décrets présidentiels, selon le communiqué qui précise que le Président Tebboune a mis en avant l’importance de l’amendement du Code des pensions militaires pour son adaptation et sa pérennisation et le traitement “équitable” de toutes les requêtes soumises en lien avec les différentes formes d’inaptitude, d’invalidité ou de radiation.

Le Président de la République a, à cet égard, souligné son engagement à prendre en charge “toutes” les préoccupations exprimées en ce sens, “en consécration des valeurs de reconnaissance des sacrifices consentis par les membres de l’Armée nationale populaire (ANP), tous corps et catégories confondus”.

Le ministère de la Défense nationale (MDN) avait annoncé, dans un récent communiqué, que “certains articles du Code des pensions militaires sont en cours de révision afin de permettre à plusieurs catégories d’anciens militaires, l’examen et la régularisation de leurs dossiers déposés au niveau des services du ministère”.

“Il s’agit en l’occurrence de l’article permettant la prolongation des délais des recours et celui permettant la création de la pension d’invalidité complémentaire, au profit du militaire auquel la commission d’expertise médicale attribue un taux d’invalidité imputable au service”, a précisé le communiqué du MDN.

“Par ailleurs, s’agissant des résultats réalisés jusqu’à présent, en termes d’étude des dossiers introduits auprès du ministère de la Défense nationale pour examen et régularisation, au profit des différentes catégories d’anciens militaires, le nombre de dossiers reçus s’élève à 288.079, et sont répartis comme suit:

– Les dossiers des militaires radiés des rangs pour inaptitude physique non imputable au service, au nombre de 37.181 dossiers, dont 8.975 acceptés jusqu’à présent.

– Les dossiers des militaires retraités ne percevant pas une pension d’invalidité, au nombre de 171.059 dossiers, dont 5.684 acceptés jusqu’à présent.

– Les dossiers des militaires radiés pour fin de contrat et par mesure disciplinaire, au nombre de 80.739 dossiers, dont 1.200 acceptés jusqu’à présent”, selon la même source.

“Ainsi, le nombre de dossiers régularisés depuis janvier 2021 jusqu’à aujourd’hui a atteint 15.859 dossiers, et l’opération est toujours en cours”, a indiqué le communiqué.

“A cet effet, le MDN, qui porte une attention particulière à la régularisation des dossiers et au suivi de la situation des militaires de toutes catégories, et conformément aux instructions de Monsieur le Président de la République, chef Suprême des Forces armées, ministre de la Défense nationale, affirme que ses services œuvrent en permanence et avec un rythme accéléré à traiter et statuer sur le maximum de dossiers déposés, dans les meilleurs délais”, toujours selon la même source.

Ramadhan: autorisation “exceptionnelle” de l’importation des viandes congelées 

Le Président  a chargé le gouvernement à autoriser “à titre exceptionnel” l’importation des viandes congelées durant le mois sacré du Ramadhan, a indiqué un communiqué de la Présidence de la République.

Le Président de la République a également chargé le gouvernement de “poursuivre les préparatifs nécessaires à l’entame du mois sacré du Ramadhan”, insistant particulièrement sur “l’autorisation, à titre exceptionnel, durant le mois sacré du Ramadhan, de l’importation des viandes congelées par les importateurs actifs dans chaque wilaya, indique-t-on de même source.

Dans ce contexte, le Président Tebboune a mis l’accent sur la nécessité de “faire la distinction entre les viandes locales et les viandes importées lors de la présentation commerciale à travers tous les espaces”.

Il a en outre, instruit d’intensifier les tournées d’inspection mixtes des services de la sûreté et du commerce pour détecter la fraude à travers le stockage illégal des quantités de viandes pour orienter les prix.

Installation “immédiate” de l’Observatoire national de la société civile

Le Président de la République a ordonné  de procéder “immédiatement” à l’installation de l’Observatoire national de la société civile, car étant “l’un des piliers les plus importants du changement devant permettre aux différentes forces de la société de s’organiser et d’exprimer leurs préoccupations et propositions”.

Il s’est félicité de l’élaboration de ce projet car étant “l’un des piliers les plus importants du changement devant permettre aux différentes forces de la société de s’organiser et d’exprimer leurs préoccupations et propositions en vue de promouvoir la contribution de la société civile dans la gestion des affaires publiques”.

A ce titre, le Président Tebboune a ordonné la mise en œuvre “immédiate” des dispositions de ce décret en procédant à l’installation, “dans les plus brefs délais”, de l’Observatoire national de la société civile.

En ce qui concerne du Conseil supérieur de la jeunesse, le président de la République a chargé le Gouvernement, d’élaborer une étude “approfondie” du projet portant détermination des missions et organisation de ce Conseil, en vue d’y inclure tous les mécanismes à même d’ériger ce pôle en “un espace fertile et crédible, dans le but de représenter les jeunes, consolider leurs capacités à accéder aux responsabilités publiques et de leur inculquer la culture démocratique”.

Dans ce sillage, il a relevé l’impératif d’œuvrer pour ériger le Conseil supérieur de la jeunesse en “un véritable parlement” dédié aux jeunes et “une pépinière” pour la formation à la politique, notamment au profit des universitaires afin qu’ils “participent réellement dans la prise des décisions cruciales pour le pays”.

Il s’agit aussi de “porter à maturation, les mécanismes à même d’arrêter la composition du Conseil et d’accorder en premier l’importance à une véritable formation de jeunes capables de prendre le relais pour gérer le pays”.

Conformément aux dispositions de la Constitution, l’Observatoire national de la société civile est un organe consultatif placé auprès du Président de la République qui “émet des avis et recommandations relatifs aux préoccupations de la société civile“.

Il contribuera également à “la promotion des valeurs nationales et la pratique démocratique et citoyenne, et participera avec les autres institutions à la réalisation des objectifs de développement national”.

Zones du Sud : le Président Tebboune ordonne la mise en place d'”une stratégie urgente” en vue de mettre un terme à l’aggravation de l’impact des eaux usées sur les nappes phréatiques

Le Président de la République a ordonné la mise en place d’une “stratégie urgente”, en vue de mettre un terme à l’aggravation de l’impact des eaux usées sur les nappes phréatiques dans le Sud.

Les instructions du Président Tebboune concernant le secteur de l’Environnement, ont porté sur l’envoi d’une délégation ministérielle comprenant les ministres des Finances, des Ressources en eau et de l’Environnement dans les wilayas du Sud, notamment les wilayas de Tamanrasset et Adrar, en vue de s’enquérir de la situation environnementale, selon la même source.

Cette délégation devra superviser l’évaluation des risques découlant de certains points d’eau insalubres et leurs répercussions sur les nappes phréatiques dans la région, lit-on dans le communiqué.

les commentaire

Laisser un commentaire