Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Le nord du pays libéré mais dévasté

Par Y.B.-- 05-Avr-2022 0

Au moins trois villes ukrainiennes ont été visées par les tirs russes ce dimanche :

  • à Kharkiv, la deuxième ville du pays, proche de la frontière russe au Nord-Est, le gouverneur régional avance le bilan de sept morts et d’une trentaine de blessés, dont des enfants. Selon lui ce sont des bâtiments résidentiels et un dépôt de bus qui ont été visés par les tirs
  • à Mykolaïv, sur la mer Noire, plusieurs roquettes sont tombées. Les opérations de secours se poursuivent aussi dans le bâtiment du gouvernement régional, touché la semaine dernière. D’après les chiffres officiels ukrainiens, trente-six personnes ont été tuées.
  • à Odessa, grand port de la mer Noire, une série d’explosion a été entendue tôt le matin et des colonnes de fumée noire se sont élevées au-dessus de la ville. Des infrastructures logistiques ont été frappées en périphérie, dans une zone industrielle, sans faire de victime.

La région de la mer Noire est particulièrement attaquée ces derniers jours car Moscou tente de couper le pays de son accès à la mer et de créer un corridor entre la Russie et la Crimée.

Le commandement russe annonce un redéploiement de ses troupes au Sud et à l’Est, faisant craindre de très violentes batailles.

L’équipe du CICR bloquée près de Marioupol a été « libérée », dit Kiev

L’équipe du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) bloquée lundi alors qu’elle tentait d’atteindre Marioupol pour une évacuation de civils a été « libérée », a déclaré mardi la vice-première ministre ukrainienne. « Après des négociations, ils ont été libérés au cours de la nuit et envoyés à Zaporijia », a dit Iryna Verechtchouk.

Un porte-parole du CICR a déclaré lundi que cette équipe avait été interceptée et retenue près de Marioupol, ville du sud-est de l’Ukraine assiégée par l’armée russe depuis les premiers jours de l’offensive militaire de la Russie.

De nouvelles sanctions contre la Russie attendues mercredi

« Il y aura une réunion mercredi, au niveau européen, pour prendre un train de sanctions supplémentaires, a déclaré le secrétaire d’Etat français aux affaires étrangères, Clément Beaune. Nous augmentons la pression. » Ces sanctions devraient concerner « des secteurs parfois moins connus que l’énergie mais qui sont très importants pour l’import ou l’export et pour les devises russes, je pense au bois, au ciment, aux engrais… ».

Concernant le gaz et le charbon, « il va falloir prendre des décisions européennes très rapidement, dans les jours qui viennent, dès qu’on peut ». « Pétrole et charbon sont en discussion – je ne peux pas préjuger, parce qu’il faut être à 27 pour avoir un impact, mais je pense qu’on pourra avoir rapidement des sanctions sur ces deux secteurs », a précisé le secrétaire d’Etat, qui occupe une place stratégique pendant la présidence française du Conseil de l’Union européenne jusqu’au 30 juin.

les commentaire

Laisser un commentaire