Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Des avancées ukrainiennes

Par Y.B.-- 14-Mai-2022 0

L’Ukraine poursuit sa contre-offensive dans l’Est, près d’Izioum

Les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive près de la ville d’Izioum (Est), pour l’heure tenue par les Russes, a déclaré samedi Oleh Synehoubov, le gouverneur de la région de Kharkiv, frappant ainsi un axe-clé de l’assaut russe dans l’est de l’Ukraine. Le succès d’une telle opération constituerait un sérieux revers pour Moscou dans la bataille pour le Donbass, région que la Russie a déclaré vouloir conquérir intégralement.

Les forces russes ont essayé de progresser vers le sud à partir de la ville d’Izioum, dans un mouvement visant à déborder les forces ukrainiennes. « Le point le plus chaud reste la direction d’Izioum », a déclaré le gouverneur régional dans des propos diffusés sur les réseaux sociaux. « Nos forces armées sont passées à une contre-offensive là-bas. L’ennemi recule sur certains fronts et c’est la marque de la force de caractère de nos forces armées », a ajouté M. Synehoubov.

Sergueï Lavrov dénonce la « guerre hybride totale » menée par l’Occident contre la Russie

Le ministre des affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, a déclaré samedi que l’Occident avait déclaré une « guerre hybride totale » contre la Russie, qui aura des répercussions sur l’ensemble de la planète et qu’il était difficile de savoir combien de temps elle allait durer. Dans un discours prononcé au 80e jour de l’invasion de l’Ukraine par la Russie, M. Lavrov a dénoncé les multiples sanctions imposées par l’Occident contre Moscou et s’est efforcé de présenter la Russie comme la cible, et non l’auteur, de l’agression.

« Collectivement, l’Occident a déclaré une guerre hybride totale contre nous et il est difficile de prédire combien de temps tout cela va durer, mais il est clair que les conséquences seront ressenties par tout le monde, sans exception, a-t-il déclaré dans un discours. Nous avons tout fait pour éviter un affrontement direct – mais maintenant que le défi a été lancé, nous l’acceptons bien sûr. » Les efforts de l’Occident pour isoler la Russie sont voués à l’échec, a prédit M. Lavrov, tout en soulignant l’importance des relations de la Russie avec la Chine, l’Inde, l’Algérie et les pays du Golfe.

Tensions entre Volodymyr Zelensky et Emmanuel Macron.

Le président ukrainien a regretté auprès de la chaîne italienne Rai que son homologue français s’évertue à dialoguer avec Moscou. « Il ne faut pas chercher une porte de sortie pour la Russie, et Macron le fait en vain », a-t-il dit avant d’ajouter : « Je sais qu’il voulait obtenir des résultats dans la médiation entre la Russie et l’Ukraine, mais il n’en a pas eu. » L’Elysée a réagi : « Le président de la République n’a jamais rien discuté avec Vladimir Poutine sans l’accord du président Zelensky. »

Kiev rebaptise un monument soviétique en « arche de la Liberté du peuple ukrainien »

L’arche de l’Amitié des peuples, un emblématique monument soviétique du centre-ville de Kiev, est devenue samedi l’arche de la Liberté du peuple ukrainien, à la suite d’une décision en ce sens du conseil municipal afin de « décommuniser » son nom, comme l’a annoncé sur la messagerie Telegram le maire de la capitale, Vitali Klitschko. Le monument est une imposante arche métallique d’une hauteur de 35 mètres érigée dans un parc du centre-ville en 1982.

Le président finlandais, Sauli Niinistö, a appelé Vladimir Poutine

Le président de la République de Finlande, Sauli Niinistö, a annoncé samedi avoir eu une conversation « franche et directe » au téléphone avec son homologue russe, Vladimir Poutine, en cherchant à « éviter les tensions ».

Selon le communiqué de la présidence finlandaise, M. Niinistö a expliqué que l’invasion de l’Ukraine en février avait « altéré l’environnement sécuritaire de la Finlande », et confirmé que la Finlande allait demander « dans les prochains jours » son adhésion à l’OTAN.

Le chef de l’Etat finlandais a assuré qu’il souhaitait dans le futur « traiter des questions pratiques que soulève le voisinage avec la Russie d’une manière correcte et professionnelle ».

Ankara dit ne pas fermer la porte à l’entrée de la Suède et la Finlande dans l’OTAN

La Turquie est légèrement revenue sur sa position concernant l’entrée de la Suède et de la Finlande dans l’OTAN, samedi, par la voix d’Ibrahim Kalin, conseiller diplomatique en chef du président turc, Recep Tayyip Erdogan. Vendredi, ce dernier avait pris ses partenaires au dépourvu en expliquant qu’il ne serait pas possible de soutenir la candidature des deux pays nordiques car ils étaient « le foyer de nombreuses organisations terroristes ». Le soutien d’Ankara est crucial puisque, pour être acceptée, toute candidature doit être approuvée par l’ensemble des membres de l’Alliance atlantique.

Le G7 critique la décision de l’Inde d’interdire les exportations de blé

Les ministres de l’agriculture du G7 ont critiqué samedi la décision de l’Inde d’interdire les exportations de blé après une récente vague de chaleur, jugeant que cela « ne fera qu’aggraver la crise » de l’approvisionnement en céréales, déjà sous tension en raison de la guerre en Ukraine. « Si tout le monde commence à imposer de telles restrictions à l’exportation ou même à fermer les marchés, cela ne fera qu’aggraver la crise et cela nuira aussi à l’Inde et à ses agriculteurs », a déclaré le ministre de l’agriculture allemand, Cem Özdemir, à l’issue d’une réunion avec ses homologues à Stuttgart.

Les ministres du G7 « ne reconnaîtront jamais » les frontières que la Russie essaie de changer

« Nous ne reconnaîtrons jamais les frontières que la Russie a essayé de changer par son intervention militaire », ont affirmé les chefs de la diplomatie des pays du G7 dans une déclaration diffusée à l’issue d’une réunion de trois jours à Wangels, dans le nord de l’Allemagne. Les ministres des affaires étrangères des sept pays (Allemagne, France, Italie, Canada, Etats-Unis, Japon et Royaume-Uni) y appellent de nouveau la Biélorussie à « cesser de faciliter l’itervention de la Russie et à respecter ses engagements internationaux ».

Des proches de combattants d’Azovstal appellent à l’aide le président chinois

Piégés dans l’aciérie Azovstal, dernière poche de résistance aux forces russes dans le port stratégique de Marioupol, des proches de combattants ukrainiens ont lancé samedi un appel à l’aide au président chinois, Xi Jinping, lui demandant d’aider à leur évacuation. « Il y a dans le monde une personne à laquelle Poutine aurait du mal à dire non. Nous sommes confiants que la Chine, forte et noble, peut prendre des décisions difficiles pour une bonne cause », a lancé, lors d’une conférence de presse à Kiev, Natalia Zarytska, épouse d’un combattant.

Le maire de Kharkiv annonce que les troupes russes se sont retirées loin de la ville

Ihor Terekhov, maire de Kharkiv, s’est entretenu samedi avec la BBC et a annoncé au micro de la radio-télévision britannique que la situation est « calme à Kharkiv et les habitants reviennent progressivement dans la ville »« Grâce aux efforts de la défense territoriale de Kharkiv et des forces armées ukrainiennes, les Russes se sont retirés loin de la ville, en direction de la frontière russe », a précisé l’édile.

M. Terekhov a ajouté que Kharkiv n’avait pas subi de « bombardement lors des cinq derniers jours », avec une seule tentative à proximité de l’aéroport de la ville. « Mais le missile a été détruit par la défense aérienne ukrainienne », a-t-il dit. Les précisions de ce dernier viennent corroborer les propos de l’Institut pour l’étude de la guerre américain, qui annonçait ce matin que « l’Ukraine semble avoir gagné la bataille de Kharkiv ».

Les Ukrainiens victorieux aux Jeux olympiques des sourds, au Brésil

A Caxias do Sul, dans le sud du Brésil, les Ukrainiens remportent une victoire sur le terrain sportif, lors des Jeux olympiques des sourds, qui se terminent dimanche. Deux jours avant la fin des compétions, ils étaient largement en tête du tableau des médailles, avec cent seize podiums, plus du double du total de leurs dauphins américains.

« Ici, nous montrons au monde que nous existons, que nous sommes un pays puissant, indépendant et démocratique », déclare Valeriy Sushkevych, président du Comité paralympique ukrainien, qui explique ces performances remarquables de l’Ukraine dans les sports pour handicapés par un « système en vigueur depuis vingt-cinq ans », avec des écoles spécialisées dans chaque région et des activités sportives pour les enfants dès leur plus jeune âge.

L’Ukraine avait déjà terminé sixième des Jeux paralympiques d’été de Tokyo 2020 et deuxième de ceux d’hiver, à Pékin au début de mars, peu après l’invasion russe. Aux Jeux des déficients auditifs, le pays avait terminé deuxième des trois dernières éditions, derrière la Russie, qui a été exclue au début de mars de toutes les compétitions internationales.

les commentaire

Laisser un commentaire