Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Bombardement, expulsion de diplomates, sanctions et surtout résistanece

Par C.B.-- 19-Mai-2022 0

Des bombardements russes font au moins 12 morts à Severodonetsk

Au moins 12 personnes ont été tuées et 40 autres blessées jeudi dans des bombardements russes nourris sur la ville de Severodonetsk, dans l’est de l’Ukraine, quasiment encerclée par les forces de Moscou, a annoncé le gouverneur régional.

Les Russes “ont commencé à bombarder dans la matinée le centre régional de manière aléatoire avec des armes lourdes. Les bombardements se poursuivent”, a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï.

Le gouvernement russe affirme que 1730 soldats ukrainiens d’Azovstal se sont rendus depuis lundi

L’exécutif russe a dressé le décompte des redditions des derniers défenseurs ukrainiens du site d’Azovstal à Marioupol.

Le Kremlin a ainsi chiffré à “1730” le nombre de militaires s’étant rendus aux Russes ou à leurs affidés localement. “Au cours des 24 dernières heures, 771 combattants du régiment nationaliste Azov se sont rendus sur le site sidérurgique d’Azovstal à Marioupol. Au total depuis le 16 mai, 1730 combattants, dont 80 blessés, se sont constitués prisonniers”, indique ainsi le ministère russe de la Défense dans un communiqué.

Volodymyr Zelensky et Boris Johnson ont discuté « du soutien à la défense, des moyens d’exporter des produits agricoles d’Ukraine et d’importer du carburant en Ukraine »

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a déclaré s avoir discuté avec le premier ministre britannique, Boris Johnson, « du soutien à la défense, des moyens d’exporter des produits agricoles d’Ukraine et d’importer du carburant en Ukraine », aujourd’hui, lors d’une conversation téléphonique.

• Admettant un risque de “propagation du conflit en Ukraine à la région”, Emmanuel Macron a assuré la présidente moldave, en visite à Paris, du soutien français à son pays. “La France sera particulièrement attentive à la sécurité et à l’intégrité territoriale de la Moldavie”, a ainsi posé le chef d’Etat français face à la presse dans la cour de l’Elysée.

• En Allemagne, le Parlement sévit contre l’ex-chancelier gerhard Schröder. La commission du Budget au Bundestag a ainsi annoncé qu’elle privait le social-démocrate reconverti dans les affaires, exerçant la présidence du Conseil d’administration de Gazprom et dont la proximité avec Vladimir Poutine est connue de plusieurs des avantages dévolus aux anciens chefs du gouvernement, comme l’allocation de bureaux par l’Etat fédéral.

La prison à vie requise contre le soldat russe jugé pour crime de guerre

Le tribunal de Kiev qui juge actuellement le sergent russe Vadim Chichimarine, accusé d’avoir assassiné un Ukrainien sans arme de 62 ans près de Kharkiv, a requis la prison à perpétuité à son encontre.

Le sous-officier est jugé pour crime de guerre. Le Parquet ukrainien a donc requis jeudi la prison à perpétuité, la peine maximale, àcontre lui. S’exprimant au deuxième jour du procès, le procureur a demandé au tribunal de prononcer “une peine de privation de liberté à vie” pour Vadim Chichimarine, 21 ans, selon un journaliste de l’AFP présent dans la salle d’audience.

Le sergent a reconnu mercredi s’être rendu coupable de cet assassinat et, ce jeudi, a demandé pardon à la veuve de sa victime.

L’audience du soldat russe jugé pour crime de guerre suspendue jusqu’à demain

L’audience du soldat russe Chichimarine accusé de crime de guerre sur le front ukrainien par le tribunal de Kiev devant lequel il comparaît a été suspendue à la demande de la défense.

Elle reprendra demain à 11h.

Gerhard Schröder, proche de Poutine, privé d’une partie de ses avantages d’ex-chancelier

Le Parlement allemand a tranché. Le Bundestag a choisi de priver Gerhard Schröder, président du Conseil d’administration de Gazprom et proche de Vladimir Poutine, d’une partie des avantages dus en vertu de la loi aux anciens chanceliers.

La commission budgétaire a ainsi adopté une résolution proposée par la coalition au pouvoir privant notamment l’ex-dirigeant social-démocrate (1998-2005) des bureaux alloués par l’Etat fédéral.

Londres sanctionne les principales compagnies aériennes russes

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi de nouvelles sanctions visant les principales compagnies aériennes russes, dont Aeroflot, leur interdisant de revendre leurs créneaux aéroportuaires, en représailles de l’invasion de l’Ukraine.

Adhésion à l’UE: le chef de la diplomatie ukrainienne dénonce un “traitement de seconde zone” par “certaines capitales”

La référence à Berlin est transparente, après qu’Olaf Scholz, le chancelier allemand s’est prononcé contre “un raccourci” pour une adhésion rapide de l’Ukraine à l’Union européenne. Le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba a ainsi dénoncé jeudi un “traitement de seconde zone” de la part de “certaines capitales” au sujet de la candidature ukrainienne pour adhérer à l’Union européenne.

“L’ambiguïté stratégique sur la perspective européenne de l’Ukraine pratiquée par certaines capitales de l’UE au cours des dernières années a échoué et doit cesser”, a-t-il affirmé sur Twitter.

Vers une occupation durable des territoires du sud de l’Ukraine par la Russie ?

En lançant son offensive contre l’Ukraine, le 24 février, Vladimir Poutine avait assuré que les territoires ukrainiens ne seraient pas occupés. A en croire ses déclarations, son objectif était la défense des populations russophones « opprimées », selon lui, par Kiev. Si Moscou n’a jamais donné une autre version officielle, les déclarations récentes de hauts responsables russes laissent peu de doute, quant à la volonté de la Russie d’occuper durablement, voire d’annexer, des territoires qu’elle contrôle dans le sud de l’Ukraine.

« Je considère que l’avenir de cette région est de travailler au sein de l’amicale famille russe. C’est pour ça que je suis venu, afin d’aider au maximum à l’intégration », a déclaré le vice-premier ministre russe, Marat Khousnoulline, en déplacement dans la région de Zaporijia, tenue par les forces russes. C’est lors de ce déplacement que le responsable a expliqué que la centrale nucléaire de la région, qui produit jusqu’à 20 % de l’électricité de l’Ukraine, tournera pour la Russie, à moins que Kiev ne paye.

 

 

les commentaire

Laisser un commentaire