Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Le conflit va durer

Par C.B.-- 24-Mai-2022 0

 De hauts responsables russes admettent que le conflit en Ukraine va durer

Le ministre de la défense russe et le secrétaire du puissant Conseil de sécurité de Russie ont tous deux laissé entendre mardi que Moscou allait devoir combattre longtemps en Ukraine pour atteindre les objectifs de son intervention, entrée dans son quatrième mois.

« Nous continuons l’opération militaire spéciale jusqu’à la réalisation de tous les objectifs, peu importe l’énorme aide occidentale au régime de Kiev et la pression sans précédent des sanctions », a dit le ministre Sergueï Choïgou, lors d’une visioconférence avec des homologues de l’ex-URSS partiellement retransmise à la télévision. Selon lui, les efforts russes pour éviter de faire des victimes civiles « ralentissent, bien sûr, le tempo de l’offensive, mais cela est délibéré ».

Un peu plus tôt, dans une rare interview accordée au journal russe Argoumenty i Fakty, le secrétaire du Conseil de sécurité, Nikolaï Patrouchev, a signifié que les opérations militaires dureraient le temps qu’il faudra. « Nous ne courons pas après les délais, a-t-il dit, relevant que les objectifs fixés par le président [Vladimir Poutine] seront remplis ». « Il ne peut en être autrement, la vérité est de notre côté », a-t-il ajouté.

Sur le front, les Ukrainiens utilisent de l’artillerie fournie par l’Occident

Les forces ukrainiennes pilonnent désormais les positions russes avec des systèmes d’artillerie occidentaux tout nouvellement acheminés, a annoncé un porte-parole de l’armée ukrainienne à l’Agence France-Presse. Les combats continuent de faire rage sur de vastes pans de l’est et du sud de l’Ukraine.

Jusqu’à présent, l’Ukraine utilisait en grande partie des obusiers hérités de l’époque soviétique. Mais, ces dernières semaines, des systèmes d’artillerie dernier cri fournis à l’Ukraine par des pays étrangers, dont des M777 américains, sont arrivés sur la ligne de front. Washington et l’Europe ont consacré des milliards d’euros en armement pour aider l’Ukraine à repousser l’invasion de l’armée russe, mieux équipée que la sienne.

« Ces systèmes sont maintenant utilisés par les forces armées ukrainiennes et ils le sont avec beaucoup de succès », a fait savoir le capitaine Dmytro Pletentchouk, de l’administration militaire de Mykolaïv, sans révéler les positions sur lesquelles ils se trouvaient. « Nos ennemis en sont très affectés », a-t-il lancé, précisant que les échanges de tirs d’artillerie avaient lieu dans la région « chaque jour et chaque nuit » .

Selon lui, la ligne de front près de cette ville portuaire s’est largement stabilisée après la tentative des forces russes de prendre Mykolaïv dans les premières semaines de la guerre. La ville demeure un bouclier stratégique protégeant Odessa, le plus grand port ukrainien.

Ursula von der Leyen dénonce le « chantage » russe

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a lancé, mardi, un appel urgent à une action internationale pour prévenir une crise alimentaire mondiale qui, selon elle, est malicieusement attisée par le président russe, Vladimir Poutine.

Le ministre français chargé de l’Europe « convaincu que l’Ukraine fera partie de l’Union européenne »

Après un entretien avec la vice-première ministre ukrainienne, Olga Stefanishyna, en visite à Paris, le ministre délégué français chargé de l’Europe, Clément Beaune, s’est dit « convaincu » mardi que l’Ukraine ferait un jour partie de l’Union européenne (UE), tout en insistant sur l’idée d’une communauté politique européenne permettant d’« ouvrir une perspective » à Kiev, en attendant une adhésion effective.

La CEDH demande à l’Ukraine de mettre en sécurité des migrants retenus près du front

La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a demandé à Kiev de mettre « immédiatement » en sécurité deux migrants retenus près d’Odessa, non loin du front, une situation dénoncée par des ONG qui pointent d’autres cas similaires, a-t-on appris mardi auprès de la CEDH et de l’avocate des migrants.

Le gouvernement ukrainien « devrait déplacer immédiatement les requérants vers une zone plus sûre [dans le pays] et prendre toutes les mesures jugées nécessaires pour assurer leur sécurité face au conflit armé en cours », a précisé la Cour dans sa décision rendue vendredi, dont l’AFP a obtenu copie. « L’un (des requérants), d’origine palestinienne, a été libéré mais rien pour l’instant n’a été fait pour l’autre », a expliqué à l’AFP leur avocate, MDaria Sartori, qui n’a pas précisé, « pour des raisons de sécurité », la nationalité de ce dernier.

Elle avait saisi la Cour basée à Strasbourg selon une procédure d’urgence qui permet d’ordonner des « mesures provisoires » lorsque les requérants sont exposés à « un risque réel de dommages irréparables ». La CEDH a demandé aux autorités ukrainiennes de lui fournir des informations relatives notamment aux conditions de détention et aux moyens qu’elles entendent déployer pour « protéger leur vie ». Kiev a jusqu’au 30 mai pour répondre.

La justice russe ordonne l’arrestation d’une blogueuse

Veronika Belotserkovskaïa, blogueuse et autrice de plusieurs livres de cuisine qui vit en France, est accusée de discréditer l’armée russe et son offensive en Ukraine. Le tribunal a ordonné son placement en détention par contumace, selon l’agence Tass. Il lui est reproché de s’être exprimée sur l’offensive sur son compte Instagram.

Un peu plus tôt dans la journée, un autre blogueur, Michael Nacke, qui anime hors de Russie un blog vidéo sur YouTube comptant plus de 700 000 abonnés, avait été accusé du même crime et la justice avait également ordonné son placement en détention par contumace.

La diffusion d’informations mensongères sur les forces armées russes est passible d’une lourde peine de prison et a été définie en droit russe juste après que Vladimir Poutine a ordonné l’offensive contre l’Ukraine, le 24 février dernier. Il est ainsi notamment interdit d’employer les termes de guerre ou d’invasion au sujet de l’offensive russe, ou d’accuser l’armée de crimes de guerre.

Sur le front du Donbass, Moscou continue d’avancer

Moscou a mis toutes ses forces dans la bataille, après ses échecs dans le nord du pays, et vise la conquête des derniers territoires des régions de Louhansk et Donetsk encore sous contrôle ukrainien.

Environ 200 cadavres retrouvés dans les décombres d’un immeuble à Marioupol, selon le conseiller du maire de la ville

Piotr Andriouchtchenko, conseiller du maire de Marioupol, a annoncé que les corps d’environ 200 personnes avaient été retrouvés dans les sous-sols d’un immeuble de la ville

LE MÉTRO REPREND À KHARKIV

Après près de trois mois d’interruption en raison de l’offensive russe sur la deuxième ville d’Ukraine, le métro de Kharkiv, qui a longtemps servi d’abri contre les bombes pour les habitants, a repris son fonctionnement mardi.

L’étau autour de la ville est desserré, les force russes semblant pour le moment avoir renoncé à essayer de prendre Kharkiv pour concentrer plus de troupes au sud et à l’est, où les combats continuent. Le métro de Kharkiv, ville de 1,4 million d’habitants avant la guerre, accueillait 158 millions de personnes par an sur ses trois lignes avec une trentaine de stations. Trois stations situées dans le nord-est de la ville et toujours en proie aux tirs d’artillerie restent fermées. Une centaine de personnes y vivent encore.

BIENTÔT PLUS DE LIMITE D’ÂGE POUR S’ENGAGER DANS L’ARMÉE RUSSE ?

La Russie prépare la suppression d’une limite d’âge pour s’engager dans l’armée, selon l’ordre du jour de mercredi de la Douma, chambre basse du parlement russe, un texte déposé en pleine offensive contre l’Ukraine. “Le but du projet de loi est d’éliminer la limite d’âge pour les citoyens en âge de travailler (…), à laquelle ils ont le droit de conclure le premier contrat de service militaire”, indique la note explicative du projet de loi.

Selon cette note, seuls les citoyens âgés de 18 à 40 ans sont actuellement autorisés à conclure un premier contrat avec l’armée. Pour les citoyens étrangers, la fenêtre est de 18 à 30 ans. Or, “pour l’utilisation d’armes de haute précision, le fonctionnement d’armes et d’équipements militaires, des spécialistes hautement professionnels sont nécessaires”, donc plus âgés.

Le Conseil de l’Union européenne valide la suspension des droits de douane sur les produits ukrainiens

La mesure vise à soutenir l’économie de l’Ukraine. Le Conseil de l’Union européenne (UE), qui représente les vingt-sept Etats membres, a approuvé mardi la suspension pour un an des droits de douane sur tous les produits importés d’Ukraine.

Cette mesure, proposée le 27 avril par la Commission européenne, avait déjà été approuvée par le Parlement européen le 19 mai. Le règlement est donc validé et entrera en vigueur au lendemain de sa publication au Journal officiel de l’UE, a précisé le Conseil dans un communiqué.

La Russie interdit l’entrée dans le pays à 154 membres de la Chambre des Lords

En représailles aux sanctions britanniques visant la quasi-totalité des élus du Conseil de la Fédération russe, le Kremlin a interdit à 154 membres de la Chambre des lords, la Chambre haute du Parlement, d’entrer sur son territoire, a annoncé, mardi, la diplomatie russe.

L’armée russe prend la ville de Svitlodarsk

Les forces russes ont pris le contrôle de la ville de Svitlodarsk, dans la région de Donetsk, selon des responsables ukrainiens. Les Russes sont entrés dans la ville ce matin, a déclaré le chef de l’administration militaire ukrainienne de Svitlodarsk,  « Ils accrochent actuellement leur chiffon sur le bâtiment administratif », a déclaré Goshko, faisant référence au drapeau russe. Avant le début de la guerre, Svitlodarsk comptait une population de 11 000 habitants.

Dmytro Kuleba a appelé les entreprises étrangères à quitter le marché russe immédiatement après l’adoption de la Douma d’Etat en première lecture du projet de loi sur l’administration étrangère.
En cas d’acceptation
▪️la loi permettra la nomination d’une administration externe pour les entreprises à au moins 25% de capital étranger
▪️ tous les principaux actionnaires internationaux risquent de perdre leurs investissements et leurs biens en Russie
▪️ l’État aura des possibilités illimitées d’influencer les entités économiques qui font partie d’un bénéficiaire étranger, et pourra procéder manuellement à la nationalisation secrète des entreprises à capitaux étrangers
💬 Dmytro Kuleba : « La Russie a depuis longtemps abandonné toutes les règles adoptées dans le monde. Maintenant, ils se préparent à étendre leurs pratiques barbares aux entreprises étrangères. Le projet de loi proposé, en fait, légitime les raids de l’État. Après son adoption, toute entreprise étrangère risquerait de perdre des biens en un instant. J’en appelle aux entreprises internationales qui opèrent encore sur le marché russe et je vous exhorte une fois de plus à quitter la Russie avant qu’il ne soit trop tard. C’est la dernière chance de sauver non seulement votre réputation, mais aussi votre propriété.”

les commentaire

Laisser un commentaire