Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : Un journaliste français tué alors qu’il suivait un convoi humanitaire…

Par C.B.-- 30-Mai-2022 0

La cheffe de la diplomatie française Catherine Colonna a déclaré lundi que le journaliste français Frédéric Leclerc Imhoff avait été « tué par un bombardement russe sur une opération humanitaire » dans l’est de l’Ukraine.

« Je suis profondément attristée et choquée par la mort de notre compatriote Frédéric Leclerc Imhoff, tué par un bombardement russe sur une opération humanitaire alors qu’il exerçait son devoir d’informer », a tweeté Catherine Colonna, en condamnant un « double crime qui vise un convoi humanitaire et un journaliste ».

La Russie prête à faciliter avec la Turquie la circulation maritime des marchandises

La Russie est prête à travailler avec la Turquie à la libre circulation des marchandises en mer Noire, y compris des céréales provenant d’Ukraine, a déclaré lundi le président Vladimir Poutine à son homologue Recep Tayyip Erdogan.

Lors d’un entretien téléphonique, Vladimir Poutine « a souligné que la partie russe était prête à faciliter le transit maritime sans entraves des marchandises, en coordination avec les partenaires turcs. Cela s’applique également à l’exportation des céréales provenant des ports ukrainiens », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

Gazprom suspend les livraisons de gaz à l’un des principaux fournisseurs d’énergie

Le gazier russe Gazprom suspendra à partir de mardi les livraisons au fournisseur d’énergie GasTerra, en partie propriété de l’Etat néerlandais, car il a refusé de payer en roubles, a annoncé la firme néerlandaise lundi.

« Gazprom a annoncé qu’elle interromprait l’approvisionnement à compter du 31 mai 2022 », a déclaré GasTerra dans un communiqué, tout en soulignant avoir « anticipé cela en achetant ailleurs ».

Les soldats du régiment Azov risquent la peine de mort

Les combattants ukrainiens du régiment Azov qui se sont rendus après avoir combattu à Marioupol en Ukraine seront jugés et risquent la peine de mort, a affirmé lundi un responsable du territoire séparatiste prorusse de Donetsk. « Tous les prisonniers de guerre se trouvent sur le territoire de la DNR », a déclaré à la télévision russe Iouri Sirovatko, ministre de la Justice de cette république autoproclamée située dans l’est du pays.

« Concrètement, nous avons 2.300 prisonniers de guerre de [l’aciérie] Azovstal », a-t-il précisé, avant d’ajouter que le régiment « Azov est considéré comme une organisation terroriste » et que tous « feront l’objet d’enquêtes criminelles » en vue d’un procès.

« De tels crimes sont passibles chez nous de la peine capitale, la peine de mort », a conclu le ministre. Les derniers défenseurs ukrainiens de Marioupol, retranchés dans l’immense aciérie Azovstal, se sont rendus aux forces russes entre le 16 et le 20 mai, après trois mois d’intenses combats.

Pas d’armes longue portée pour l’Ukraine

Le président américain Joe Biden a déclaré que les États-Unis n’enverraient pas d’armes capables d’atteindre la Russie en Ukraine, rapporte l’agence de presse Reuters. Des rumeurs circulaient, affirmant que l’administration Biden se préparait à envoyer des systèmes avancés de fusées à longue portée à Kiev.

« Pas de compromis » sur l’embargo de l’UE sur le pétrole russe

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a affirmé lundi qu’il n’y avait « pas de compromis » acceptable « pour l’instant » concernant un embargo européen sur le pétrole russe, exigeant des « garanties » pour l’approvisionnement de son pays.

« Il n’y a pas de compromis du tout pour l’instant », a-t-il déclaré à la presse, en arrivant à un sommet de l’UE où les Vingt-Sept vont discuter d’un texte mis au point lundi matin qui vise à permettre l’adoption d’un sixième paquet de sanctions de l’UE contre Moscou, paralysé jusqu’à présent par l’opposition de Budapest.

L’UE avance sur son projet d’embargo

Réunis en sommet à Bruxelles, les dirigeants des Vingt-Sept vont discuter d’un compromis mis au point lundi matin et qui permettrait d’adopter un sixième paquet de sanctions de l’UE contre Moscou, paralysé jusqu’à présent par l’opposition de Budapest au projet d’embargo pétrolier.

Un nouveau projet de conclusions du sommet, prévoit l’adoption « sans délai » du nouveau train de sanctions, incluant un embargo sur le pétrole russe d’ici la fin de l’année, « avec une exemption temporaire pour le brut acheminé par oléoduc » – afin de lever le veto de la Hongrie, inquiète pour ses approvisionnements.

« Je pense qu’on va vers un accord sur un sixième paquet de sanctions », a déclaré à son arrivée Emmanuel Macron, alors que la France occupe toujours la présidence tournante de l’UE.

Cinq civils tués dans des bombardements à Donetsk, selon Moscou

Au moins cinq civils sont morts lundi, dont une jeune fille de 14 ans, et 16 personnes ont été blessées dans des bombardements ukrainiens à Donetsk, dans l’est séparatiste de l’Ukraine, a annoncé le Comité d’enquête russe.

« Le 30 mai les forces ukrainiennes ont bombardé le centre-ville de Donetsk », a indiqué le Comité d’enquête sur son compte Telegram. « Selon des données préliminaires, cinq civils sont morts, dont une personne adolescente née en 2009, et 16 personnes ont été blessées », ajoute cette source, précisant que trois établissements scolaires avaient été touchés.

Zelensky va s’adresser aux 27

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky doit s’adresser lundi aux Vingt-Sept réunis en sommet à Bruxelles, alors qu’ils tentent de débloquer l’adoption d’un 6e paquet de sanctions de l’UE contre Moscou, paralysé jusqu’à présent par l’opposition de Budapest au projet d’embargo pétrolier.

Les chefs d’Etat et de gouvernement, réunis pour deux jours, doivent discuter d’un soutien financier accru à Kiev après plus de trois mois d’offensive russe. Le sommet doit aussi aborder les conséquences de la crise alimentaire liée à la guerre et la transformation énergétique du continent pour se passer du gaz russe.

Mais de l’avis d’un haut diplomate, l’absence d’accord sur de nouvelles sanctions risque de parasiter le sommet et d’éclipser les autres sujets. Volodymyr Zelensky, qui appelle à durcir toujours plus les mesures pour assécher le financement de l’effort de guerre de Moscou, doit s’exprimer par visioconférence.

les commentaire

Laisser un commentaire