Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Déplacement de Volodymyr Zelenksy dans le sud de l’Ukraine

Par Y.B.-- 18-Juin-2022 0

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, dont les déplacements hors de la capitale Kiev sont rares depuis le début de l’invasion russe, a effectué samedi, pour la première fois, une visite dans la localité de Mykolaïv, dans le sud de l’Ukraine.

Une vidéo, diffusée par la présidence ukrainienne, le montre en train d’inspecter un immeuble résidentiel endommagé et de tenir des réunions avec des responsables locaux.

Mykolaïv, ville portuaire et industrielle de près d’un demi-million d’habitants avant la guerre, est toujours sous contrôle ukrainien, mais elle est proche de la région de Kherson, occupée par les Russes. Elle reste une cible de Moscou, car elle se trouve sur la route d’Odessa, le plus grand port d’Ukraine, à 130 kilomètres au sud-ouest.

« Tant que vous êtes vivants, il y a un mur ukrainien solide qui protège notre pays »

Après s’être rendu à Mykolaïv, le président ukrainien, Volodomyr Zelensky, s’est rendu sur les positions tenues par l’armée ukrainienne dans la région et dans celles, voisines, d’Odessa, selon son service de presse.

« Je veux vous remercier de la part du peuple ukrainien, de la part de notre Etat, pour votre grand travail, pour votre service héroïque », a-t-il déclaré aux militaires qu’il a rencontrés dans la région d’Odessa. « Il est important que vous soyez vivants. Tant que vous êtes vivants, il y a un mur ukrainien solide qui protège notre pays », a-t-il poursuivi.

Plus tôt dans la journée, le président a participé à une réunion avec des responsables locaux à Mykolaïv dans ce qui ressemblait à un sous-sol souterrain, où il a remis des récompenses pour bravoure. « Une attention particulière a été accordée aux menaces terrestres et maritimes. Nous ne cessons de travailler pour la victoire », a affirmé la présidence dans un communiqué.

« Batailles féroces » près de Sievierodonetsk, selon le gouverneur

Les autorités ukrainiennes ont fait état, samedi, de « batailles féroces » dans les villages situés près de la localité de Sievierodonetsk (Est), dont les troupes russes tentent de prendre le contrôle depuis des semaines.

« Dans les villages voisins, les combats sont très difficiles – à Tochkivka, à Zolote. Ils essaient de percer mais échouent », a déclaré sur Telegram le gouverneur de la région orientale de Louhansk, Serhi Haïdaï. Il a précisé que les Russes ne contrôlaient pas entièrement la ville.

« Nos défenseurs combattent les Russes dans toutes les directions. Récemment, ils ont abattu un avion et fait des prisonniers », a-t-il dit.

Serhi Haïdaï a également déclaré que Lyssytchansk – une ville sous contrôle ukrainien, séparée de Sievierodonetsk par une rivière – est « lourdement bombardée »« Ils ne peuvent pas s’en approcher, et c’est pourquoi ils ne font que tirer sur la ville avec des frappes aériennes », a-t-il dit. La situation est « très dangereuse dans la ville ».

Serhi Haïdaï a fait état de « davantage de destructions » à l’usine chimique Azot à Sievierodonetsk, où des centaines de civils sont réfugiés.

Les Russes consolident leur emprise sur l’île aux Serpents

L’armée russe a renforcé son emprise sur l’île aux Serpents, déployant plusieurs systèmes de défense, laissant présager qu’elle ne compte pas lâcher facilement ce point stratégique situé en mer Noire, malgré les menaces que font planer les nouveaux systèmes d’artillerie et les tirs de missiles ukrainiens.

Les dernières images satellites en source ouverte de cet îlot au large des côtes ukrainiennes et roumaines permettent de distinguer différents systèmes de défense sol-air, que les Russes ont aussi installé sur des navires positionnés à proximité pour renforcer la bulle de protection.

« Les Russes ont déployé sur l’île plusieurs systèmes antiaériens couvrant différents spectres de menaces, SA-13, Pantsir, Tor, canons antiaériens ZU-23-2 », relève le chercheur français Pierre Grasser, spécialiste de la défense russe associé au laboratoire Sirice de la Sorbonne.

« Ils ont consolidé leur position récemment, en déployant différents systèmes sol-air, sur l’île et sur des bâtiments positionnés autour de l’île. Stratégiquement, cela a du sens, même face aux nouveaux moyens de l’Ukraine, comme les Caesar ou les Himars », analyse une source militaire française sous couvert d’anonymat.

Les Occidentaux ont donné à l’Ukraine plusieurs systèmes d’artillerie mobile qui permettraient théoriquement de frapper depuis les côtes situées à une trentaine de kilomètres au plus près, dont les canons Caesar français, mais surtout des lance-roquettes multiples Himars donnés par les Américains et qui sont actuellement quelque part entre l’Europe de l’Ouest et l’Ukraine.

« Nous nous attendons à ce que ces systèmes participent bientôt aux combats, et nous sommes engagés pour continuer d’alimenter le flux de munitions », a déclaré cette semaine le sous-secrétaire à la défense américain, Colin Kahl.

Les systèmes antiaériens actuellement déployés par les Russes « ne pourront pas intercepter les roquettes guidées tirées par le Himars, c’est sûr et certain », estime M. Grasser, qui relativise toutefois : « Ils sont tous mobiles, les Russes peuvent donc faire ce que font très bien les Ukrainiens depuis le début de la guerre : les déplacer dès qu’ils perçoivent une menace imminente. Il faut être réactif, mais c’est efficace, même sur une île de dimension réduite. » « Le Himars ne peut faire de tir de saturation » pour labourer toute la surface de l’île avec les quantités dont disposeront les Ukrainiens, ajoute-t-il.

SEVERODONETSK

Les autorités ukrainiennes ont fait état samedi de “batailles féroces” dans les villages situés près de la localité de Severodonetsk (est), dont les troupes russes tentent de prendre le contrôle depuis des semaines.

“Maintenant, les batailles les plus féroces se déroulent près de Severodonetsk. Ils (les Russes) ne contrôlent pas entièrement la ville”, a indiqué sur Telegram le gouverneur de la région orientale de Lougansk, Serguiï Gaïdaï. “Dans les villages voisins, les combats sont très difficiles – à Toshkivska, Zolote. Ils essaient de percer mais échouent”, a-t-il déclaré.

 

les commentaire

Laisser un commentaire