Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: …ça continue…

Par Y.B.-- 25-Juin-2022 0

Pluie de missiles russes dans le nord et l’ouest de l’Ukraine

Des dizaines de missiles russes se sont abattus, samedi, sur des sites militaires dans le nord et l’ouest de l’Ukraine, a-t-on appris auprès des autorités alors que le conflit entre dans son cinquième mois. Maksym Kozytsky, gouverneur de la région de Lviv, a déclaré dans une vidéo publiée sur Internet que six missiles ont été tirés depuis la mer Noire et que quatre d’entre eux ont touché la base militaire de Yavoriv, les deux autres ayant été interceptés et détruits avant d’atteindre leur cible.

Vitaliy Bunechko, son homologue de la région de Zhytomyr, dans le nord du pays, a, quant à lui, annoncé que les frappes russes avaient tué au moins un soldat. « Près de 30 missiles ont été tirés en direction d’un site militaire situé près de la ville de Zhytomyr », a-t-il dit, précisant qu’une dizaine de missiles avaient été interceptés et détruits.

Dans la région de Tchernihiv, également dans le Nord, c’est la ville de Desna qui a subi les frappes les plus violentes, a affirmé le gouverneur Vyacheslav Chaus sans donner de précision sur l’importance des dégâts ou sur le nombre de victimes.

A Sievierodonetsk, une retraite attendue et organisée

Les soldats ukrainiens ont reçu l’ordre, vendredi, de se retirer de la localité, stratégique pour l’armée russe. C’est la quatrième ville d’importance conquise, après Melitopol, Kherson et Marioupol. L’évacuation de Sievierodonetsk, outre la volonté de combattre les forces russes jusqu’à l’extrême limite, a par ailleurs été retardée par le fait qu’environ 500 civils étaient réfugiés dans l’usine chimique Azot, aux côtés des derniers combattants. « Près d’un millier de civils avaient été évacués de l’usine », avant que la traversée des ponts ne devienne impossible, précise le gouverneur de la province de Louhansk, Serhi Haïdaï, mais les derniers ont « refusé l’évacuation » que Kiev souhaitait négocier avec Moscou. « Ils sont encore 568 et ont décidé de rester dans l’usine », donc de rentrer chez eux à la fin des combats et de vivre sous occupation russe. Environ 10 000 habitants de la ville, sur 100 000, ont fait ce choix, 90 % d’entre eux ayant opté pour vivre du côté ukrainien de la ligne de front, ou de partir à l’étranger.

Moscou affirme avoir tué « jusqu’à 80 » combattants polonais

La Russie a affirmé, samedi, avoir tué « jusqu’à 80 » combattants polonais dans un bombardement dans l’est de l’Ukraine, où les combats font rage entre les forces de Kiev et celles de Moscou. « Jusqu’à 80 mercenaires polonais, vingt véhicules blindés de combat et huit lance-roquettes multiples Grad ont été détruits dans des frappes d’armes de haute précision sur l’usine de zinc Megatex dans la localité de Konstantinovka », dans la région de Donetsk, a déclaré le ministère de la défense russe dans un communiqué.

Cette localité, qui s’écrit Kostiantynivka en ukrainien, est située dans la région de Donetsk, théâtre de violents combats depuis le lancement de l’offensive russe en Ukraine fin février. Le ministère russe n’a pas précisé si les bombardements sur cette ville avaient été menés vendredi ou samedi. Il a, par ailleurs, affirmé que « plus de 300 militaires ukrainiens et mercenaires étrangers, ainsi que 35 armes lourdes ont été détruits en l’espace d’un jour à Mykolaïv », dans le sud de l’Ukraine. Aucune de ces affirmations n’était vérifiable de manière indépendante dans l’immédiat. La Russie qualifie péjorativement de « mercenaires » tous les volontaires étrangers qui combattent au sein des forces ukrainiennes.

Kiev accuse Moscou de vouloir « attirer » Minsk « dans la guerre »

Kiev a accusé, samedi, Moscou de vouloir « attirer » Minsk, allié diplomatique de la Russie, « dans la guerre » en Ukraine, après avoir fait état plus tôt dans la matinée de missiles russes tirés depuis la Biélorussie voisine sur un village ukrainien. « La frappe d’aujourd’hui est directement liée aux efforts du Kremlin pour attirer la Biélorussie dans la guerre en Ukraine en tant que cobelligérante », a affirmé sur Telegram la direction générale du renseignement ukrainien, rattachée au ministère de la défense.

Des missiles ont été tirés depuis la Biélorussie en direction de la région frontalière de Tchernihiv

Des missiles ont été tirés depuis la Biélorussie, allié diplomatique de Moscou, en direction de la région frontalière de Tchernihiv en Ukraine, au nord-est de Kiev, a affirmé, samedi, l’armée ukrainienne. « Vers 5 heures [4 heures, à Paris], la région de Tchernihiv a subi un bombardement massif de missiles. Vingt roquettes ont visé le village de Desna, tirés depuis le territoire de la Biélorussie [et aussi] depuis les airs », a affirmé sur Facebook le commandement nord des troupes ukrainiennes, précisant qu’« il n’y avait pas de victimes » à ce stade. « Une infrastructure a été touchée », a ajouté l’armée ukrainienne, sans préciser si elle était militaire ou non.

les commentaire

Laisser un commentaire