Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Plusieurs blessés à Kharkiv

Par Y.B.-- 15-Août-2022 0

Plusieurs bombardements ont frappé la ville de Kharkiv, située à l’est de l’Ukraine, dans la nuit de dimanche à lundi. Au moins cinq civils ont été blessés selon le maire, Ihor Terekhov. Sur Telegram, il précise que les frappes ont visé un quartier d’habitation de la ville et qu’il n’y avait « pas d’installations militaires dans cette zone ».

Des risques autour de Zaporijjia qui “augmentent chaque jour”

Les risques autour de la centrale nucléaire de Zaporijjia, dans le sud de l’Ukraine, où Moscou et Kiev s’accusent depuis plus d’une semaine de bombardements, “augmentent chaque jour”, a assuré dimanche le maire de la ville où elle est située.

Les bombardements de la centrale font en effet craindre une catastrophe nucléaire, ce qui a entraîné jeudi dernier une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU.

Une base russe occupée par Wagner, visée par les forces ukrainiennes

Le gouverneur de l’oblast de Louhansk (est), Serhi Haïdaï, a affirmé sur Telegram que les forces ukrainiennes avaient visé, dimanche, une base militaire russe occupée par des membres du groupe Wagner, dans la ville de Popasna.

« Les forces armées ont de nouveau visé efficacement un quartier général de l’ennemi. Cette fois-ci, il s’agissait des quartiers de Wagner qui ont été détruits dans une frappe bien visée », a annoncé Serhi Haïdaï. Sur Twitter, un conseiller du ministère de l’intérieur ukrainien a quant à lui publié des images de la frappe, qui aurait été menée à l’aide de lance-roquettes multiples Himars, livrés par les Etats-Unis.

La poussée russe renouvelée dans l’EstA Donetsk, une des deux régions du bassin houiller du Donbass, dont Volodymyr Zelensky a ordonné le 30 juillet l’évacuation de la population, « des combats particulièrement intenses se sont concentrés sur le village de Pisky, près du site de l’aéroport de Donetsk », selon le ministère britannique de la Défense. « L’assaut russe vise probablement à contrôler l’autoroute M04, principal accès à Donetsk en provenance de l’ouest ».

« Les forces russes avaient apparemment réduit leurs actions offensives à l’est de Siversk et menaient des attaques terrestres sporadiques et limitées tout en s’appuyant largement sur les bombardements d’artillerie contre les localités environnantes depuis le 6 août », remarque l’Institut américain pour l’étude de la guerre. « En revanche, depuis le 11 août, elles ont augmenté le nombre de leurs attaques terrestres dans la zone de Siversk », ajoute-t-il, y voyant une possible tentative de forcer l’Ukraine à y engager davantage de forces et d’équipement et de la détourner ainsi d’éventuelles contre-attaques accrues dans le Sud.

Le ravitaillement russe menacé dans le Sud

Dans la région de Kherson, première ville d’importance tombée le 3 mars, l’Ukraine a affirmé avoir quasiment isolé les troupes russes déployées sur la rive ouest du Dniepr par des bombardements qui ont rendu les trois ponts de la zone impraticables.

« Les seuls moyens de traverser le fleuve pour l’occupant sont des pontons près du pont Antonivski mais ils ne pourront pas totalement répondre à leurs besoins en équipement et en munitions », a déclaré un député régional, Serguiï Khlan.

Outre le pont Antonivski, en banlieue de Kherson, plusieurs fois touché par des missiles depuis fin juillet, celui du barrage de Nova Kakhovka, à 50 kilomètres au nord-est, a été frappé à plusieurs reprises cette semaine, y compris samedi, selon l’Institut américain pour l’étude de la guerre (ISW).

« Acheminer par des pontons ou par voie aérienne les munitions, le carburant et l’équipement lourd nécessaires à des opérations offensives ou même à des opérations défensives à grande échelle est peu pratique, voire impossible », explique l’ISW.

Vladimir Poutine promeut les armes russes utilisées « en conditions réelles »

Le président russe Vladimir Poutine a vanté lundi les armes de fabrication russe auprès de ses alliés étrangers, assurant qu’elles avaient fait leur preuve sur le champ de bataille, en pleine intervention militaire en Ukraine.

« Nous sommes prêts à proposer à nos alliés et partenaires les types d’armes les plus modernes, des armes d’infanterie aux engins blindés, en passant par l’artillerie, l’aviation de combat ou les drones », a déclaré M. Poutine. « Partout dans le monde, (ces armes) sont appréciées par les professionnels pour leur fiabilité, leur qualité et, surtout, pour leur haute efficacité. Elles ont quasiment toutes été employées à maintes reprises dans des conditions de combat réelles », a-t-il poursuivi.

Le chef du Kremlin s’exprimait au premier jour d’un salon international de l’armement organisé pendant une semaine à Koubinka, dans la région de Moscou, où sont attendus environ 1 500 participants.

Vladimir Poutine a assuré que la Russie avait « beaucoup d’alliés », évoquant en particulier des « liens de confiance » en Amérique latine, en Asie et en Afrique. « Ce sont des Etats qui ne fléchissent pas devant une soi-disant hégémonie. Leurs dirigeants font preuve d’un vrai caractère viril », a-t-il souligné. Selon lui, la formation de militaires étrangers en Russie offre aussi de « grandes perspectives »« Des milliers de militaires professionnels sont fiers de considé.

Exportations du grain ukrainien : six navires reçoivent leur autorisation

Le centre de coordination conjointe (CCC) a fait savoir que six navires supplémentaires avaient reçu leur autorisation d’exporter du grain ukrainien. Deux d’entre eux ont déjà passé l’inspection et peuvent se rendre au port de Tchornomorsk pour y être chargés. Les quatre autres attendent l’inspection, qui est prévue aujourd’hui.

les commentaire

Laisser un commentaire