Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : Kiev a lancé une contre-offensive pour reprendre la ville occupée de Kherson…

Par Y.B.-- 29-Août-2022 0

Les forces ukrainiennes ont lancé une contre-offensive dans le Sud, destinée à reprendre à repousser les troupes russes de l’autre côté du fleuve Dniepr et à reprendre la ville occupée de Kherson, ont annoncé lundi les autorités locales.

« Aujourd’hui, il y a eu de puissantes attaques d’artillerie sur les positions ennemies (…) sur l’ensemble du territoire de la région occupée de Kherson. C’est l’annonce de ce que nous attendions depuis le printemps : c’est le début de la fin de l’occupation de la région de Kherson », a annoncé à la télévision ukrainienne Serguiï Khlan, député local et conseiller du gouverneur régional.

« Kherson est ukrainienne »

« Kherson est ukrainienne. Notre Kherson est debout », a lancé le chef de cabinet du président ukrainien, Andriy Yermak, sur Twitter.

Les troupes russes s’étaient emparées dès le début de l’invasion de l’Ukraine de Kherson, ville de 280.000 habitants située sur le Dniepr dans une région stratégique aux portes de la péninsule de Crimée, annexée par Moscou en mars 2014.

Depuis plusieurs semaines, les forces ukrainiennes disaient préparer une contre-offensive pour reprendre Kherson, mais n’avaient jusqu’à présent rapporté que la conquête de dizaines de villages.

On se prépare au pire à côté de Zaporojie

A Zaporojie, près de la centrale nucléaire éponyme, occupée par les forces russes et cible de bombardements réguliers, les habitants se préparent au pire. Recevant leurs comprimés d’iode lundi, certains s’imaginent déjà voir les réacteurs exploser.

« Vous savez, on a connu l’accident de Tchernobyl, la menace était déjà très grande, mais on a survécu, Dieu merci. Aujourd’hui, la menace est totale, à 100 % », souffle Kateryna, une retraitée de 68 ans, qui souffre toujours de problèmes à la thyroïde après la catastrophe de 1986.

« C’est ma prédiction : six réacteurs au lieu d’un », dit-elle, en référence à la capacité de la centrale de Zaporojie, par rapport à l’unique réacteur accidenté lors de la catastrophe de Tchernobyl, qui est encore dans tous les esprits.

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé lundi des sanctions contre le groupe russe Rosatom pour son “chantage aux radiations” à la centrale nucléaire ukrainienne de Zaporijjia occupée par l’armée russe.

“Ce n’est pas normal qu’il n’y ait toujours pas de sanctions contre Rosatom pour ce chantage aux radiations à la centrale nucléaire de Zaporijjia”, a déclaré Volodymyr Zelensky lors d’une intervention vidéo dans le cadre d’une conférence sur l’énergie à Stavanger (sud-ouest de la Norvège).

Volodymyr Zelensky, qui s’exprimait par la voix d’un interprète, n’a pas fourni plus de précisions.

 

les commentaire

Laisser un commentaire