Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : Après les incessants bombardements russes en plein hiver, Kiev dénonce « un crime contre l’humanité »

Par Y.B.-- 24-Nov-2022 0

Les missiles russes ont tué au moins six personnes et provoqué des coupures massives d’électricité et d’eau, mercredi, laissant « des dizaines de millions de gens sans fourniture d’énergie, sans chauffage et sans eau » , a dit, devant l’ONU, le président ukrainien.

Neuf mois plus tard, les missiles russes ne visent plus que les civils

Une nouvelle vague de missiles russes a frappé les infrastructures civiles ukrainiennes, mercredi, plongeant le pays dans l’obscurité et le froid. Au même moment, le Parlement européen déclarait la Russie « Etat soutenant le terrorisme ».

Trois centrales nucléaires « déconnectées »A la suite des frappes de mercredi, trois centrales nucléaires ont été « déconnectées » du réseau électrique, sans entraîner à ce stade de conséquences sur le niveau de radiation. L’approvisionnement de celle de Zaporojie, occupée par les Russes, a été stoppé.

Kiev fustige la « guerre de terreur lâche contre les civils »Mercredi, les forces russes ont une nouvelle fois visé des infrastructures stratégiques, au moment où des températures hivernales s’installent. « Incapable de gagner dans un combat loyal avec l’armée ukrainienne, la Russie livre une guerre de terreur lâche contre les civils », a dénoncé le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba. « La terreur russe échouera. L’Ukraine gagnera ».

BOMBARDEMENTS A KIEV : MOSCOU ACCUSE L’UKRAINE

L‘armée russe a nié jeudi avoir mené la veille des frappes sur Kiev, affirmant que les dégâts dans la capitale ukrainienne avaient été causés par des missiles antiaériens “ukrainiens et étrangers”.

“Aucune frappe n’a été menée sur Kiev. Tous les dégâts dans la ville rapportés par le régime de Kiev sont les conséquences de la retombée de missiles étrangers et ukrainiens de défense antiaérienne, installés dans des zones résidentielles de la capitale ukrainienne”, a indiqué le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov.

Il a indiqué que l’armée russe avait mené la veille “des frappes massives” contre “le système de commandement militaire ukrainien et les infrastructures énergétiques qui y sont liées”.

Le courant rétabli en Moldavie après les frappes russes en Ukraine

De grandes parties du pays ont été plongées dans le noir mercredi après les frappes russes contre l’Ukraine. « Les coupures de courant pourraient provoquer une crise humanitaire », a déploré à la BBC Nicu Popescu, ministre des Affaires étrangères du pays.

Moscou et Kiev continuent d’échanger des prisonniers

Malgré des combats toujours violents, dans l’Est notamment, Moscou et Kiev continuent d’échanger des prisonniers de guerre. « Un autre échange a eu lieu aujourd’hui (mercredi) avec Kiev selon la formule 35 pour 35 », a affirmé mercredi un haut dirigeant de l’autorité d’occupation russe, Denis Pouchiline.

« 22 gardes nationaux, huit gardes-frontières, quatre soldats de la marine, un gars des forces armées » et un civil amputé d’une jambe figurent parmi les prisonniers ukrainiens libérés.

PÉTROLE RUSSE : LES MENACES DE V. POUTINE

Le président russe Vladimir Poutine a mis en garde jeudi contre de “graves conséquences” en cas de plafonnement du prix du pétrole russe, alors que les pays favorables à une telle mesure doivent bientôt annoncer leur décision.

“De telles actions vont à l’encontre des principes des relations commerciales et vont très probablement aboutir à de graves conséquences pour le marché énergétique mondial”, a déclaré le chef de l’État russe, lors d’un entretien téléphonique avec le Premier ministre irakien, Mohamed Chia al-Soudani, selon un communiqué du Kremlin.

La coalition des États souhaitant imposer un plafonnement du prix du pétrole russe, qui regroupe le G7, l’Union européenne et l’Australie, devrait annoncer la limite envisagée “dans les prochains jours”, a déclaré mardi un responsable du Trésor, le ministère américain des Finances.

KIEV À NOUVEAU ALIMENTÉE EN EAU 

“L’approvisionnement en eau a été rétabli dans tous les districts de la capitale” ukrainienne Kiev, a déclaré le maire Vitali Klitschko sur Telegram jeudi, cité par CNN. “Mais il faudra un certain temps pour que le système d’approvisionnement en eau fonctionne au maximum de sa capacité”, a-t-il mis en garde, après des bombardements qui ont visé la ville mercredi et entraîné des coupures d’eau et d’électricité.

À l’heure actuelle, certains habitants ne disposent encore que d’une faible pression d’eau dans le système, en particulier ceux qui vivent dans les étages les plus élevés des immeubles de grande hauteur, a précisé l’édile, qui a demandé aux habitants de “faire des réserves d’eau” pendant que des experts tentent de “ramener l’eau dans les maisons des habitants de Kiev.”

KIEV CRAINT UNE “CATASTROPHE NUCLÉAIRE ET RADIOACTIVE”

Le responsable ukrainien de l’énergie s’est inquiété d’une possible “catastrophe nucléaire et radioactive” à cause des attaques russes, responsables de la déconnexion du réseau électrique de toutes les centrales nucléaires ukrainiennes, une première en 40 ans, bien qu’elles aient ensuite pu être reconnectées. “La Russie doit répondre de ce crime honteux”, a-t-il ajouté.

NOUVELLE AIDE DE L’UE

Le Parlement européen a soutenu jeudi la proposition d’une nouvelle aide financière européenne à l’Ukraine d’un montant de 18 milliards d’euros pour 2023 qui reste bloquée par la Hongrie, en conflit avec Bruxelles.

Par 507 voix (38 voix contre, 26 abstentions), les eurodéputés, réunis à Strasbourg, ont très largement donné leur aval à ce nouveau soutien financier à Kiev, pour faire face aux conséquences économiques de l’invasion de la Russie.

HONGRIE

Le gouvernement hongrois, accusé de faire du “chantage” à l’égard de Bruxelles, a annoncé l’envoi à l’Ukraine d’une aide financière bilatérale, et non dans le cadre proposé par la Commission européenne d’un plan d’aide commun.

“Nous allons fournir 187 millions d’euros à l’Ukraine, issus du budget national”, a déclaré jeudi sur Twitter Balazs Orban, directeur politique du Premier ministre nationaliste Viktor Orban (sans lien de parenté), au lendemain de la publication d’un décret en ce sens. “Ce sera la contribution de la Hongrie à l’aide commune de l’UE de 18 millions d’euros, mais pas à travers un prêt commun”, a-t-il expliqué.

80.000 PASSEPORTS RUSSES 

La Russie a annoncé jeudi avoir distribué des passeports russes à plus de 80.000 habitants de quatre zones d’Ukraine qu’elle affirme avoir rattachées à son territoire, des annexions non reconnues par la communauté internationale.

“Depuis que les quatre régions ont été ajoutées à la Fédération de Russie, et conformément à la loi, plus de 80.000 personnes ont reçu un passeport en tant que citoyens de la Fédération de Russie”, a déclaré le ministère russe de l’Intérieur, cité par les agences de presse locales.

En septembre, la Russie a organisé des “référendums”, dénoncés comme des “simulacres” par les pays occidentaux, visant à faire siennes les zones qu’elles contrôle en Ukraine dans les régions de Donetsk et Lougansk (est), ainsi que Zaporijjia et Kherson (sud).

 

les commentaire

Laisser un commentaire