Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Le conflit va durer…

Par Y.B.-- 09-Déc-2022 0

L’échange Griner-Bout n’a pas mis fin à la « crise » russo-américaine pour Moscou

Le Kremlin a souligné que l’échange de prisonniers entre les Etats-Unis et la Russie impliquant la basketteuse américaine Brittney Griner et l’ex-marchand d’armes Viktor Bout n’avait pas mis fin à la « crise » entre les deux pays. « Ces négociations concernaient uniquement l’échange, il est probablement incorrect de faire des conclusions hypothétiques disant que ce serait un pas vers une sortie de la crise que nos relations bilatérales traversent actuellement », a indiqué le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

« Nos relations bilatérales sont toujours dans un état déplorable », a-t-il ajouté, dans une interview au média russe Izvestia. Selon Dmitri Peskov, « le principal résultat » de cet échange, qui s’est déroulé jeudi, « c’est qu’un citoyen russe qui était prisonnier pendant 14 ans des Américains, de façon absolument illégale, a pu rentrer au pays »

Il faudra « au final trouver un accord » pour mettre fin au conflit en Ukraine, concède Vladimir Poutine

Exit toute notion de victoire absolue ou de capitulation de l’Ukraine donc. «Comment trouver un accord ? Et peut-on s’entendre avec quelqu’un ? Et avec quelles garanties ? C’est évidemment toute la question (…) Mais au final il faudra trouver un accord. J’ai déjà dit à plusieurs reprises que nous sommes prêts à ces arrangements, nous sommes ouverts, mais cela nous oblige à réfléchir pour savoir à qui nous avons affaire», a déclaré le président russe, en marge d’un sommet régional au Kirghizstan.

Volodymyr Zelensky et Rishi Sunak discutent d’une « formule de paix »

Petit moment de « synchronisation des positions » avant une réunion virtuelle du G7 entre le Royaume-Uni et l’Ukraine, dont les dirigeants « entretiennent un dialogue régulier ». L’occasion de parler « coopération sur les capacités de défense » et « stabilité énergétique de l’Ukraine », mais aussi « mise en place de la formule de paix » sur laquelle les deux pays travaillent.

Erdogan annonce de nouvelles discussions avec Zelensky et Poutine

Le président turc a déclaré qu’il tiendrait des négociations avec le dictateur russe Vladimir Poutine au sujet du corridor céréalier le 11 décembre. Il prévoit également de s’entretenir avec le président Volodymyr Zelensky,

La région de Kherson bombardée 68 fois jeudi

Les forces russes ont bombardé la région de Kherson 68 fois hier, ciblant des maisons résidentielles et des immeubles d’habitation, d’après Yaroslav Yanushevych, le gouverneur régional. Huit civils ont été blessés dans les attaques.

Cinq civils tués dans la région de DonetskCinq civils ont été tués hier dans l’oblast de Donetsk, et deux autres blessés, suite à des bombardements russes, indique le gouverneur Pavlo Kyrylenko. Trois des victimes se trouvaient dans la ville assiégée de Bakhmout.

Londres sanctionne 4 responsables russes

Le Royaume-Uni a annoncé vendredi avoir sanctionné 30 entités ou personnalités originaires de 11 pays, dont l’Iran, la Russie, la Birmanie, la Serbie ou la Moldavie, « opprimant les libertés fondamentales dans le monde ». Quatre responsables russes sont ainsi visés, en vertu d’une loi de 2018 qui permet à Londres d’appliquer des sanctions (interdiction d’entrer sur le territoire, gel d’actifs) à des personnes accusées de violations des droits de l’homme à l’étranger.

Les infrastructures énergétiques sont « pratiquement détruites » à Kherson

Les infrastructures énergétiques ukrainiennes autour de Kherson ont été « pratiquement détruites » lors du retrait des forces russes et la situation est « compliquée » à Odessa, ciblée par des frappes, a indiqué vendredi l’opérateur national Ukrenergo. « Lundi, l’ennemi a encore frappé. Ce fut encore les installations d’Ukrenergo, les sous-stations de la ligne principale, en particulier dans le sud de l’Ukraine, et les centrales électriques qui ont été endommagées », a déploré son chef, Volodymyr Koudritskiï lors d’une conférence de presse.

Selon lui, « le travail réussi » de la défense antiaérienne ukrainienne a évité que plus de frappes russes ne touchent leurs cibles et endommagent encore plus le réseau énergétique national. « Plus d’un millier de missiles et de drones » ont été tirés par la Russie « depuis le 10 octobre », date des premières attaques russes d’ampleur sur les sites énergétiques ukrainiens, a-t-il précisé aux journalistes. La situation la plus difficile, « c’est à Odessa et dans la région de Kherson où le réseau électrique a été pratiquement détruit », estime-t-il.

L’incendie maîtrisé à Moscou, la piste accidentelle mise en avant

Les services d’urgence russes ont annoncé avoir maîtrisé un vaste incendie qui a ravagé pendant la nuit un centre commercial de la banlieue de Moscou, faisant un mort. « Le feu à ciel ouvert a été maîtrisé », a indiqué le ministère des Situations d’urgence dans un communiqué, précisant que 130 pompiers étaient déployés dans « des conditions de hautes températures et de fumées denses » pour finir d’éteindre l’incendie sous les décombres.

Le feu a été déclenché, selon les premiers éléments de l’enquête, par « des travaux de soudage n’ayant pas respecté les règles de sécurité ». Plus tôt, des médias russes avaient évoqué la possibilité d’un acte criminel, avant que cette piste ne soit écartée. « La piste d’une mise à feu (volontaire) est la moins probable », a déclaré à la presse russe un représentant du parquet.

Les Etats-Unis préparent de nouvelles sanctionsSelon le Wall Street Journal, Washington prépare de nouvelles sanctions contre la Russie, notamment en réponse à l’utilisation de drones iraniens en Ukraine et à des violations présumées des droits humains.

 TotalEnergies se retire du géant gazier russe NovatekLe groupe français TotalEnergies a annoncé retirer ses administrateurs du russe Novatek et ne plus comptabiliser dans ses résultats les 19,4 % qu’il détient dans le géant gazier, prévoyant en conséquence une dépréciation d’actifs de 3,7 milliards de dollars au quatrième trimestre.

« Le Conseil d’Administration de TotalEnergies a décidé du retrait des représentants de la Compagnie au Conseil d’Administration de PAO Novatek avec effet immédiat » et la « participation de 19,4 % détenue par TotalEnergies dans Novatek ne sera plus consolidée dans les comptes de la Compagnie », a indiqué TotalEnergies dans un communiqué, cette décision se traduisant par « une dépréciation d’environ 3,7 milliards de dollars ».

La France, 3e contributeur du soutien à l’Ukraine

En comptant ses contributions à travers l’UE, la France est le troisième pays à avoir débloqué le plus de moyens pour soutenir l’Ukraine (environ 8 milliards d’euros.

Au moins un mort dans l’incendie de Moscou

Les services d’urgence russes soupçonnent qu’un acte «criminel» soit à l’origine d’un vaste incendie qui a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un centre commercial de la banlieue de Moscou, faisant un mort selon les médias russes.

«En raison de l’effondrement du toit, le feu s’est répandu instantanément à une vaste zone», a précisé le ministère sur Instagram, évoquant la difficulté des pompiers à travailler sur place.

Le feu en cours dans la banlieue de Moscou, actuellement maîtrisé, serait dû à « des travaux de soudage n’ayant pas respecté les règles de sécurité » et non à un acte criminel

Les services d’urgence russes ont annoncé avoir maîtrisé un vaste incendie qui a ravagé pendant la nuit un centre commercial de la banlieue de Moscou.

« Le feu à ciel ouvert a été maîtrisé », a annoncé le ministère des situations d’urgence sur Tejegram,  précisant que 130 pompiers étaient déployés dans « des conditions de hautes températures et de fumées denses » pour finir d’éteindre l’incendie sous les décombres. Pour sa part, le comité d’enquête russe a expliqué qu’un vigile était mort dans l’incendie, confirmant des informations de la presse russe.

Le feu a été déclenché, selon les premiers éléments de l’enquête, par « des travaux de soudage n’ayant pas respecté les règles de sécurité ». Plus tôt, des médias russes avaient évoqué la possibilité d’un acte criminel, avant que cette hypothèse soit écartée. « La piste d’une mise à feu [volontaire] est la moins probable », a déclaré à la presse russe un représentant du parquet.

L’incendie s’est produit dans le centre commercial Mega Khimki, dans la banlieue de Khimki, au nord de la capitale russe, à sept kilomètres de l’aéroport international de Cheremetievo. « En raison de l’effondrement du toit, le feu s’est répandu instantanément à une vaste zone », avaient précisé plus tôt vendredi les secours sur Instagram, évoquant la difficulté des pompiers à travailler sur place. Selon le comité d’enquête, le feu a touché 7 000 m2, alors que le centre commercial fait 17 000 m2. Des vidéos publiées sur les réseaux sociaux montraient un incendie de grande envergure tandis que des gens prenaient la fuite d’un bâtiment en proie aux flammes en direction d’un parking .

Un acte « criminel » soupçonné après un incendie près de Moscou

Les services d’urgence russes soupçonnent qu’un acte « criminel » soit à l’origine du vaste incendie qui a démarré dans la nuit de jeudi à vendredi dans un centre commercial de la banlieue de Moscou, ont rapporté des agences de presse russes.

« Actes délibérés, tel un incendie criminel, est envisagé », a indiqué l’agence Interfax, citant une source non identifiée. L’agence Sputnik a précisé qu’un acte criminel était « l’une des principales explications » envisagées pour ce feu qui sévit au centre commercial Mega Khimki, dans la banlieue de Khimki au nord de la capitale russe.

La lauréate du Prix Nobel de la paix veut traîner Poutine en justice

L’Ukrainienne Oleksandra Matviïtchouk, colauréate du Nobel de la paix, aimerait voir Vladimir Poutine traduit devant la justice internationale, se disant certaine que « tôt ou tard » le président russe serait jugé. « Pendant des décennies, l’armée russe a perpétré des crimes de guerre dans de nombreux pays et elle n’a jamais été punie », a déclaré la dirigeante du Centre pour les libertés civiles lors d’une conférence de presse à Oslo, à la veille de la cérémonie de remise du Nobel. « Nous devons maintenant casser le cercle de l’impunité. Nous devons établir un tribunal international et demander à Poutine, (à son allié, le dirigeant biélorusse Alexandre) Loukachenko, et d’autres criminels de guerre de rendre des comptes, non seule

Vladimir Poutine menace l’Occident de « réduire la production » de pétrole russeLe président russe Vladimir Poutine a menacé vendredi l’Occident de « réduire la production » de pétrole russe « si nécessaire », quelques jours après l’introduction par l’UE, le G7 et l’Australie d’un plafonnement du prix de l’or noir russe à 60 dollars. « On réfléchira à une éventuelle réduction de la production si nécessaire », a déclaré le président russe lors d’une conférence de presse à Bichkek, en marge d’un sommet régional. Le mécanisme mis en place par l’Occident est « une décision stupide » qui « n’affecte pas la Russie », a-t-il ajouté.

 Vladimir Poutine juge « possibles » d’autres échanges de prisonniers avec Washington

D’autres échanges de prisonniers entre Moscou et Washington sont « possibles », a indiqué vendredi le président russe Vladimir Poutine, au lendemain de la libération de la basketteuse américaine Brittney Griner contre celle du marchand d’armes russe Viktor Bout. « Les contacts se poursuivent au niveau des services de renseignement, ils n’avaient jamais cessé. Est-ce que d’autres (échanges) sont possibles ? Oui, tout est possible », a déclaré le président russe, lors d’une conférence de presse en marge d’un sommet régional au Kirghizstan.

LES RUSSES BIENTÔT DE RETOUR DANS LES COMPÉTITIONS OLYMPIQUES ?

Le Comité international olympique envisage une réintégration progressive des sportifs russes et biélorusses dans les compétitions sportives internationales, qui pourrait commencer par des épreuves accueillies en Asie, a-t-il annoncé vendredi, sans toutefois fixer d’échéance.

Alors que le CIO voulait mercredi “explorer des moyens” de ramener dans le giron du sport mondial les Russes et Biélorusses, bannis depuis l’invasion russe de l’Ukraine, le Comité olympique d’Asie (OCA) a franchi un pas supplémentaire en offrant vendredi de “faciliter leur participation” aux compétitions organisées en Asie “sous son autorité”, selon la déclaration finale du Sommet olympique.

 

 

les commentaire

Laisser un commentaire