Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : Kiev visée par des drones russes

Par Y.B.-- 02-Août-2023 0

Des attaques de drones russes ont visé mercredi à l’aube des infrastructures portuaires de la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, ainsi que la capitale Kiev, provoquant des dégâts matériels mais aucune victime, selon les autorités. Il s’agirait de drones explosifs “Shahed” de fabrication iranienne. “L’attaque a provoqué des incendies dans les installations industrielles et portuaires, et un ascenseur a été endommagé“, a ajouté l’armée.

L’Ukraine dit avoir abattu plus de dix drones russes lancés contre Kiev
Selon l’administration militaire de Kiev, des groupes de drones explosifs “Shahed” de fabrication iranienne, provenant de plusieurs directions, ont pénétré simultanément dans le ciel de la capitale. “Toutes les cibles – plus de dix drones – ont été détectées et détruites à temps”, a indiqué sur Telegram Serguiï Popko, le chef de l’administration militaire.  
Des débris de drones abattus ont cependant chuté sur les quartiers de Solomyansky, Golosiivsky et Svyatoshynsky. “Il y a des dégâts dans des locaux non-résidentiels et sur la surface des routes, sans destructions ni incendies sérieux”, a ajouté l’administration militaire sur Telegram.
Le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a confirmé la chute de débris sur plusieurs quartiers et des dégâts matériels.
Une attaque russe contre un port de la région d’Odessa provoque des incendies
Une attaque de drones explosifs russes a endommagé des infrastructures portuaires et provoqué des incendies dans la région d’Odessa, dans le sud de l’Ukraine, a annoncé mercredi le gouverneur régional, Oleg Kiper.
“En raison de l’attaque, des feux se sont déclarés dans les installations du port et des infrastructures industrielles de la région, et un ascenseur a été endommagé”, a écrit Oleg Kiper sur Telegram. Aucun blessé n’a été signalé dans un premier temps.

 Odessa, cible de la Russie

Les forces russes ont frappé à plusieurs reprises ces dernières semaines les infrastructures portuaires ukrainiennes de la mer Noire, particulièrement à Odessa, d’où étaient auparavant exportées les céréales ukrainiennes vers le reste du monde.

Ces bombardements ont commencé après que la Russie a mis fin le 17 juillet à un accord, sous l’égide de l’ONU et de la Turquie, qui avait permis l’exportation de 33 millions de tonnes de céréales ukrainiennes, malgré l’invasion russe.

Depuis, de petits ports fluviaux sur le Danube, Reni et Izmaïl, dans la région d’Odessa frontalière avec la Roumanie, sont devenus la principale voie de sortie des produits agricoles ukrainiens. Mais ces ports sont aussi devenus des cibles : le 24 juillet, celui de Reni a ainsi été attaqué par la Russie à l’aide de drones.

Les attaques russes contre les infrastructures ukrainiennes du Danube sont « inacceptables », d’après le président roumain

Les « attaques continues de la Russie contre l’infrastructure civile ukrainienne sur le Danube, à proximité de la Roumanie, sont inacceptables », a déclaré le président roumain Klaus Iohannis sur Twitter, récemment rebaptisé « X ».

« Il s’agit de crimes de guerre qui affectent encore plus la capacité de l’Ukraine à transférer ses produits alimentaires vers ceux qui en ont besoin dans le monde » en coopération avec la Roumanie voisine, a-t-il ajouté.

L’infrastructure portuaire ukrainienne sur le Danube touchée par les frappes russes

L’infrastructure portuaire ukrainienne sur le Danube, cruciale pour les exportations de céréales, a été touchée par des frappes nocturnes russes, a indiqué mercredi le procureur général d’Ukraine.

« L’ennemi a attaqué les installations portuaires et l’infrastructure industrielle sur le Danube », a indiqué le bureau du procureur sur Telegram, ajoutant qu’« à la suite des frappes, un élévateur, des hangars de céréales, des réservoirs de terminaux de fret, des entrepôts et des locaux administratifs ont été endommagés ou détruits ».

Erdogan appelle Poutine à éviter l’escalade

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a appelé mercredi son homologue russe Vladimir Poutine à éviter toute « escalade » dans le conflit avec l’Ukraine en mer Noire, a rapporté la présidence.

Au cours d’un entretien téléphonique, le chef de l’Etat turc a demandé à Vladimir Poutine « de ne prendre aucune mesure risquant de provoquer une escalade des tensions dans la guerre entre la Russie et l’Ukraine ». Il a aussi souligné « l’importance de l’Initiative de la mer Noire, qu’il considère comme un pont pour la paix », indique la présidence dans un communiqué, à propos de l’accord céréalier duquel Moscou s’est retiré récemment.

La Russie annonce avoir débuté des manœuvres navales en mer Baltique

La Russie a annoncé avoir lancé mercredi des manœuvres navales impliquant une cinquantaine de navires et l’aviation dans la Baltique, mer essentiellement bordée par les pays de l’Otan que Moscou considère comme une menace existentielle.

Les manœuvres « Bouclier océanique 2023 » prévoient quelque 200 exercices militaires avec « plus de 30 navires et vaisseaux de combats, 20 navires d’approvisionnement, 30 aéronefs (…) et environ 6.000 militaires », a indiqué le ministère de la Défense, ajoutant que l’objectif était de « vérifier la capacité de la flotte militaire à défendre les intérêts nationaux de la Russie ».

« Les Russes ont visé des entrepôts et des silos à grains, endommageant près de 40 000 tonnes de céréales », selon le ministre des infrastructures ukrainien

Les bombardements russes qui ont visé les infrastructures portuaires ukrainiennes sur le Danube ont « endommagé » près de 40 000 tonnes de céréales destinées à l’exportation, a annoncé le ministre des infrastructures ukrainien, Olexandr Kubrakov. Ces céréales étaient « attendues par les pays africains, la Chine et Israël », a-t-il précisé sur Telegram.

Attaques de drones russes sur les sites portuaires ukrainiens : « le monde doit réagir », selon Volodymyr Zelensky

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a commenté les attaques de drones russes qui ont provoqué, mercredi à l’aube, d’importants dégâts sur les sites portuaires ukrainiens du Danube – Reni et Izmaïl, dans la région d’OdessaLe président Ukrainien dénonce « les terroristes russes [qui] frappent à nouveau les ports, les céréales et la sécurité alimentaire mondiale ».

Vladimir Poutine a demandé le soutien d’Ankara pour exporter ses propres céréales

Le président russe, Vladimir Poutine, a demandé mercredi le soutien de son homologue turc pour exporter ses céréales et ainsi contourner les sanctions occidentales, tout en refusant de relancer l’accord, sous l’égide d’Ankara, qui permettait les exportations agricoles ukrainiennes.

« Compte tenu des besoins en nourriture des pays les plus nécessiteux, des options sont en cours d’élaboration pour permettre des livraisons de céréales russes (…). Il existe une volonté de coopérer dans ce domaine avec la Turquie », a déclaré le Kremlin dans un communiqué, résumant la teneur d’une discussion entre M. Poutine et son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan.

Malgré les demandes répétées de la Turquie et de l’ONU, la Russie a refusé de prolonger en juillet l’accord qui permettait à l’Ukraine d’exporter ses céréales par la mer Noire, le Kremlin estimant que les dispositions devant permettre ses exportations de grains et d’engrais n’avaient jamais été mises en œuvre. M. Poutine a réitéré mercredi au téléphone à M. Erdogan son refus de relancer cet accord.

Russie : deux régions frontalières de l’Ukraine arment des milices d’autodéfense

Les gouverneurs des régions russes de Koursk et de Belgorod ont annoncé que des « milices populaires » d’autodéfense, unités récemment créées, allaient recevoir des armes pour répondre au risque d’incursions armées depuis l’Ukraine voisine.

« Depuis plusieurs mois, nous travaillons sur la question de la fourniture d’armes aux unités des milices populaires volontaires », a affirmé sur Telegram  le gouverneur de l’oblast de Koursk, Roman Starovoït. « Aujourd’hui, je peux dire que le mécanisme a été trouvé. (…) Le premier lot est déjà arrivé à la base. Dans un avenir proche, nous augmenterons le nombre d’armes jusqu’à trois cents », a-t-il poursuivi.

Les « milices populaires volontaires », résurgence de l’époque soviétique, ont été formées en décembre pour « fournir une assistance supplémentaire aux forces armées, à la garde nationale, à la police et aux gardes-frontières » alors que « la région de Koursk subit presque quotidiennement des attaques terroristes en provenance d’Ukraine », selon Roman Starovoït.

Le gouverneur de l’oblast de Belgorod, Viatcheslav Gladkov, a participé mercredi à une cérémonie de remise d’armes aux milices d’autodéfense sur son territoire, selon les médias locaux.

Ceux-ci ont diffusé des images de la cérémonie, où l’on voit des hommes recevant un fusil automatique à l’appel de leur nom. Dans cette région, les « milices populaires volontaires » ont été créées dans les premières semaines de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, a estimé que « tout est mis en œuvre dans le respect de la loi ». « Il s’agit de mesures nécessaires dans un contexte d’attaques, d’attentats perpétrés depuis le territoire ukrainien », a-t-il affirmé mercredi aux journalistes.

 

les commentaire

Laisser un commentaire