Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : le gouverneur de Zaporijia fait état de 92 bombardements sur 23 villes de la région

Par Y.B.-- 25-Août-2023 0

Dans son rapport quotidien, Iouri Malachko, chef de l’administration militaire de l’oblast de Zaporijia, a comptabilisé quatre-vingt-douze bombardements sur vingt-trois villes de sa région. « A la suite des bombardements effectués par des militaires russes, dix-sept rapports ont été reçus concernant la destruction de bâtiments résidentiels, de bâtiments agricoles et d’infrastructures », a-t-il rapporté dans un message Telgram.

Des dizaines de drones ukrainiens abattus en Crimée

Le ministère de la défense russe a affirmé tôt ce vendredi 25 août avoir abattu 42 drones ukrainiens en Crimée, décrivant une attaque d’une rare ampleur contre la péninsule annexée par Moscou en 2014.

« Neuf drones ont été détruits à la suite de l’impact de tirs au-dessus du territoire de la république de Crimée. Trente-trois drones ont été neutralisés par des moyens de guerre électronique et se sont écrasés sans atteindre [leur] cible », a dit la défense russe sur Telegram. Le ministère n’a pas fourni d’informations quant à d’éventuels dégâts ou victimes à la suite de la destruction des engins.

Le gouverneur de Sébastopol, Mikhaïl Razvojaïev, avait rapporté plus tôt que plusieurs appareils avaient été abattus au large de la péninsule « dans la zone du cap Chersonèse » situé à quelque 10 kilomètres de Sébastopol, port d’attache de la flotte russe de la mer Noire.

L’Ukraine s’était félicitée jeudi d’avoir mené une rare opération commando en Crimée annexée et d’y avoir hissé le drapeau national, un succès symbolique dans ce bastion considéré comme imprenable par Moscou pour le Jour de l’indépendance. Mercredi, le renseignement militaire ukrainien avait revendiqué la destruction d’un système de missiles sol-air russe sur la péninsule.

Les forces ukrainiennes disent avoir détruit un drone et quatre missiles

Les forces armées ukrainiennes affirment avoir détruit, dans la nuit de jeudi à vendredi, un drone Shahed, deux missiles aériens et deux missiles de croisière. « En direction des régions du sud, deux missiles aériens guidés Kh-59 ont été lancés depuis la mer Noire à partir d’avions Su-34, ainsi que deux missiles de croisière Kalibr depuis un petit navire de guerre de la mer d’Azov. De plus, le lancement d’un drone de frappe de type Shahed a été enregistré », a-t-il été rapporté dans un message Telegram  vendredi matin.

Les forces armées disent avoir abattu les missiles dans la région d’Odessa et neutralisé le drone dans la région de Dnipropetrovsk.

Frappes russes dans l’oblast de Dnipropetrovsk

A Nikopol, dans l’oblast de Dnipropetrovsk, des attaques nocturnes russes ont endommagé une entreprise agricole et une ligne électrique, a rapporté le gouverneur de l’oblast, Serhi Lyssak. « Sept cents foyers ont été privés d’électricité », a-t-il rapporté dans un message publié sur Telgram.

Très tôt dans la matinée, le gouverneur a également fait état d’attaques « dans la communauté de communes de Zelenodolsk »  « un gazoduc a été détruit par les bombardements »« Il n’y a eu ni morts ni blessés », a-t-il poursuivi.

La défense ukrainienne a, elle, « détruit un drone » et « abattu un missile », selon le gouverneur.

Un missile ukrainien abattu par la défense antiaérienne russe

Outre l’attaque de drones en Crimée, un missile ukrainien qui visait « des cibles civiles » a été détruit tôt vendredi par les forces russes dans la région russe de Kalouga, limitrophe de celle de Moscou, selon le ministère de la Défense.

« Personne n’a été blessé et il n’y a pas eu de dégâts sur les infrastructures », a fait part le gouverneur régional Vladislav Chapcha sur Telegram. Une fois encore, le trafic au niveau des aéroports internationaux Vnoukovo et Domodedovo de Moscou a été brièvement interrompu, selon l’agence de presse publique russe TASS.

Cinq pays de l’UE veulent la prolongation des restrictions sur les céréales ukrainiennesCinq pays de l’Union européenne proches de l’Ukraine ont décidé ensemble d’appeler à une prolongation des restrictions sur les importations de céréales ukrainiennes, mises en œuvre pour protéger leurs agriculteurs jusqu’à la fin de l’année, a annoncé vendredi le ministre polonais de l’Agriculture Robert Telus.

A l’issue d’une réunion par visioconférence avec ses homologues de Roumanie, Slovaquie, Hongrie et de Bulgarie, le ministre a indiqué que les cinq pays étaient parvenus à une position commune sur la question.

« Nous soutenons une extension de l’interdiction des importations (de céréales ukrainiennes) dans nos pays jusqu’à la fin de l’année », a déclaré M. Telus à la presse.

La Commission européenne avait autorisé début juin ces cinq Etats à prolonger jusqu’au 15 septembre leurs mesures de restriction visant à bloquer sur leur territoire la commercialisation de blé, maïs, colza et tournesol ukrainiens, qui selon les agriculteurs de ces pays provoque l’effondrement des prix sur les marchés locaux.

Wagner restera en Biélorussie, selon le président LoukachenkoJusqu’à 10.000 mercenaires de Wagner seront déployés en Biélorussie selon son président Alexandre Loukachenko, après des interrogations sur l’avenir du groupe paramilitaire à la suite de la mort présumée de son chef Evgueni Prigojine, considéré comme un traître par Moscou.

« Wagner a vécu, Wagner est vivant et Wagner vivra en Biélorussie (…). Prigogine et moi avons déjà bâti un système sur la manière dont Wagner sera basé dans notre pays », a-t-il déclaré, cité par l’agence de presse d’Etat Belta. « Le noyau (de Wagner) reste ici (…) Dans quelques jours, tout le monde sera là, jusqu’à 10.000 personnes ».

 Le président biélorusse ne peut « pas imaginer » que Poutine ait donné l’ordre de tuer PrigojineLe président biélorusse Alexandre Loukachenko a dit vendredi « ne pas pouvoir imaginer » que son allié Vladimir Poutine ait donné l’ordre de tuer Evguéni Prigojine, le patron de Wagner qu’il considérait comme un traître, présumé mort après le crash de son avion mercredi.

« Je connais Poutine », a déclaré Alexandre Loukachenko, cité par l’agence de presse d’Etat Belta. « C’est un homme réfléchi, très calme (…) Je ne peux donc pas imaginer que ce soit Poutine qui ait fait ça », a-t-il fait valoir. Le Kremlin a de son côté démenti vendredi avoir ordonné d’assassiner Evguéni Prigojine.

Le boxeur Usyk, symbole de l’Ukraine, remet ses titres en jeu face à DuboisLe boxeur Oleksandr Usyk, devenu un symbole de la résistance ukrainienne, remet en jeu ses ceintures mondiales WBA, IBF et WBO des poids lourds contre l’espoir britannique Daniel Dubois, lors d’un combat qui se tient samedi en Pologne, deux jours après la fête nationale ukrainienne.

Il n’a pas beaucoup été question de boxe jeudi lors de la dernière conférence de presse d’avant-combat. Les fans du noble art n’ont pas appris grand-chose sur les forces et faiblesses des deux protagonistes, sur le déroulement de leurs camps d’entraînement ou sur leur état de forme…

A la place, l’événement, qui coïncidait justement avec le jour de l’indépendance de l’Ukraine, s’est transformé en une cérémonie d’hommage à l’Ukraine et à ses soldats, qui combattent les forces russes depuis maintenant 18 mois.

Le promoteur d’Usyk, Alexander Krassyuk, a donné le ton dès le début de la conférence de presse : « C’est un jour spécial pour beaucoup d’entre nous. Nos soldats se battent sur la ligne de front pour défendre notre pays », a-t-il déclaré. « L’Ukraine se bat pour son indépendance. Que Dieu bénisse l’Ukraine et son peuple. »

 Outkine, le commandant au tatouage SS qui a baptisé WagnerUne des rares photos du chef opérationnel du groupe paramilitaire Wagner montre un homme au crâne rasé et au regard de tueur. Juste au-dessus de ses deux clavicules le même tatouage : le logo des SS. Dmitri Outkine, un vétéran d’unités spéciales du renseignement militaire russe, était au côté du patron de Wagner, Evgueni Prigojine, dans l’avion qui s’est écrasé mercredi soir au nord de Moscou.

De source officielle, presque rien n’est connu de cet ancien officier que des médias russes, même d’Etat, présentaient déjà en 2015-2016 comme le « commandant » de Wagner, une époque où les autorités niaient tout lien avec le groupe alors actif en Syrie et en Ukraine. Un coin du voile est cependant levé en décembre 2016 lorsqu’il fait partie des invités d’une réception au Kremlin en hommage aux « héros » russes de la guerre civile syrienne dans laquelle Moscou s’est engagée au côté du régime de Bachar al-Assad. Il y est même photographié en compagnie de Vladimir Poutine.

 Le chef de la diplomatie turque rencontre le président Zelensky à KievLe chef de la diplomatie turque Hakan Fidan a rencontré vendredi le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, a annoncé le ministère turc des Affaires étrangères.

« Notre ministre a été reçu à Kiev par le chef de l’Etat ukrainien Volodymyr Zelensky », a déclaré le ministère sur les réseaux sociaux.

Poutine oblige par décret les membres des groupes paramilitaires à prêter sermentLe président russe Vladimir Poutine a signé vendredi un décret obligeant les membres des formations paramilitaires à prêter serment à la Russie, comme le font les soldats de l’armée régulière, deux jours après la mort présumée du patron de Wagner.

En vertu de ce décret publié sur le site Internet du gouvernement, ils devront notamment jurer « fidélité » et « loyauté » à la Russie et de « suivre strictement les ordres des commandants et des supérieurs ». Le texte a été signé deux mois après la mutinerie du groupe Wagner, sous les ordres d’Evguéni Prigojine qui réclamait la tête de la hiérarchie militaire russe.

« On sait bien dans quelle direction on spécule en Occident »« Actuellement, autour de la catastrophe aérienne et des morts tragiques de passagers, notamment d’Evguéni Prigojine, il y a beaucoup de spéculations et on sait bien dans quelle direction on spécule en Occident », a grincé Dmitri Peskov, le porte-parole du président russe ce vendredi.

Nombre des détracteurs du régime russe ou de ses ex-partisans tombés en disgrâce ont été tués ou la cible de tentatives d’assassinat. Le Kremlin a toujours démenti toute implication.

Moscou congratule sa défense antiaérienne

Moscou a affirmé vendredi avoir abattu 42 drones ukrainiens en Crimée, décrivant une attaque massive contre cette péninsule annexée où Kiev a dit la veille avoir réussi une rare opération commando.

« La défense antiaérienne et tous les systèmes de protection nécessaires fonctionnent efficacement », a affirmé vendredi le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov. Ce responsable a toutefois reconnu qu’il n’était « pas toujours » possible d’« éviter quelques dégâts légers » au cours de ces attaques.

les commentaire

Laisser un commentaire