Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine: Crash d’un avion militaire Russe

Par C.B.-- 11-Juin-2024 0

 

Un avion militaire russe s’est écrasé en Ossétie du Nord, dans le Caucase, lors d’un vol d’entraînement. Les deux membres d’équipage à bord ont été tués, a annoncé le ministère russe de la Défense. L’accident n’a “pas fait de dégâts au sol”, d’après la même source.

La cause “préliminaire” de l’incident est “une défaillance technique”, a assuré le ministère, qui a annoncé qu’une commission d’enquête se rendait sur place pour faire la lumière sur les circonstances du crash. L’Ossétie du Nord, frontalière de la Géorgie dans la zone montagneuse du Caucase, se situe à environ 800 km de la ligne de front en Ukraine.

PRODUCTION D’ÉLECTRICITÉ DIVISÉE PAR DEUX

Volodymyr Zelensky a affirmé que les bombardements russes sur son infrastructure énergétique avaient conduit à diviser par deux la production électrique de l’Ukraine depuis l’hiver. “Les frappes de missiles et de drones russes ont déjà détruit 9 gigawatts de capacité. Le pic de consommation d’électricité de l’hiver dernier était de 18 gigawatts. La moitié n’existe donc pas aujourd’hui”, a-t-il déclaré lors de son déplacement à Berlin.

PLUS DÉFENSES ANTIAÉRIENNES

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a estimé qu’avoir davantage de systèmes de défense antiaériens pour protéger les villes d’Ukraine et ses infrastructures énergétiques serait “la réponse” pour mettre fin à l’invasion russe.

“C’est la terreur inspirée par les missiles et les bombes qui aide les troupes russes à progresser sur le terrain”, a affirmé Volodymyr Zelensky lors d’un déplacement à Berlin. “Tant que nous ne priverons pas la Russie de la possibilité de terroriser l’Ukraine, (Vladimir) Poutine n’aura aucun intérêt réel à rechercher une paix équitable”, a-t-il ajouté, assurant que “la défense aérienne est la réponse”.

DUPÉS, DES SRI LANKAIS COMBATTENT EN UKRAINE

Le Sri Lanka a encouragé les recherches d’emploi à l’étranger après le déclenchement d’une crise économique en 2022, mais peine aujourd’hui à retrouver ses ressortissants qui, parfois victimes de fausses promesses, combattent en Ukraine d’un côté ou de l’autre du front. Sans nouvelles depuis des mois, des familles désemparées exhortent les autorités à leur venir en aide.

“Ce que nous demandons, c’est d’aider à ramener nos maris”, explique Renuka Karunaratne, 49 ans. Son époux a été trompé par un intermédiaire perfide, auquel elle dit avoir versé 10.000 dollars, une pratique dénoncée par de nombreuses familles.

les commentaire

Laisser un commentaire