Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : des drones ukrainiens ont attaqué des dépôts pétroliers dans l’oblast de Rostov, en Russie

Par C.B.-- 18-Juin-2024 22

Un incendie s’est déclaré dans une raffinerie de pétrole après une attaque nocturne de drones à Azov, dans l’oblast de Rostov, qui abrite le QG militaire de l’opération russe en Ukraine, ont déclaré mardi les autorités locales russes.

« Des réservoirs de pétrole ont pris feu à Azov à la suite d’une attaque de drones », a écrit sur Telegram  le gouverneur de la région, Vassili Goloubev. « Selon de premières informations, il n’y a pas de victimes », a-t-il souligné.

Selon le média ukrainien Ukrayniska Pravda,  cette attaque de drone est une opération spéciale du SBU, le service de sécurité ukrainien.

Sur le champ de bataille, l’armée ukrainienne a par ailleurs affirmé mardi que les forces russes « continuent de tenter » d’avancer dans les environs de Tchassiv Yar, leur cible dans la région orientale de Donetsk. La prise de cette ville pourrait permettre aux troupes russes d’ensuite accélérer leurs avancées dans cette zone du Donbass.

L’armée de l’air ukrainienne a de son côté affirmé avoir intercepté dans la nuit de lundi à mardi dix drones explosifs de conception iranienne.

KIEV REVENDIQUE L’ATTAQUE D’UNE RAFFINERIE RUSSE

L‘Ukraine revendique une attaque “réussie” sur une raffinerie de pétrole russe lors d’une attaque nocturne de drones à Azov, dans la région de Rostov (sud), dans la nuit de lundi à mardi, provoquant un important feu, selon les autorités locales.

“Des réservoirs de pétrole ont pris feu à Azov à la suite d’une attaque de drones”, a écrit sur Telegram Vassili Goloubev, le gouverneur de la région russe de Rostov, où se situe le QG militaire de l’opération russe en Ukraine. Aucune victime ne serait à déplorer.

Une source ukrainienne au sein de la Défense et au fait de l’opération s’est félicité dans la foulée auprès de l’AFP d’une attaque “réussie”. “Le SBU continuera à imposer des sanctions par drone contre le complexe pétrolier russe et à réduire le potentiel économique de l’ennemi”, a fait valoir cette source.

Au total ces derniers mois, l’Ukraine revendique “plus de 20 attaques réussies contre des installations pétrolières russes dans diverses régions”, toujours d’après cette source.

UN SOLDAT UKRAINIEN “DÉCAPITÉ”, SELON KIEV

Le procureur général de l’Ukraine accuse les forces russes d’avoir “décapité” un soldat ukrainien dans la région de Donetsk, près du front Est.

“Nous avons reçu des informations selon lesquelles les chefs des unités des forces d’occupation russes dans la zone de Volnovakha de la région de Donetsk ont ordonné de ne pas faire de prisonniers parmi les militaires ukrainiens”, a affirmé le bureau du procureur général ukrainien dans un communiqué sur Telegram.

Il précise que la tête d’un soldat ukrainien avait été retrouvé dans un véhicule militaire lors d’une opération de reconnaissance aérienne.

UNE MINE FAIT DEUX MORTS EN RUSSIE

L’explosion d’une mine, dans une zone frontalière de l’Ukraine, a tué mardi en Russie deux personnes dans la région de Briansk, a annoncé le gouverneur local. “Des riverains dans le district de Klimovski sont entrés dans une zone frontalière interdite en dépit de panneaux mettant en garde sur le risque de mines”, a indiqué sur Telegram Alexandre Bogomaz.

“Du fait de l’explosion d’une mine, malheureusement, deux habitants ont été tués sur les lieux. Un autre a été blessé”, a-t-il ajouté.

La région de Briansk, régulièrement touchée par des tirs venus d’Ukraine, avait été frappée en mars 2023 par l’incursion de groupes armés pro-ukrainiens, poussant les autorités russes à en renforcer la défense dans la zone.

Dans les régions d’Ukraine qu’elles occupent, les troupes russes ont également déployé de très nombreux champs de mines pour empêcher toute offensive des forces de Kiev.

La Russie envisage de signer un traité de « partenariat stratégique » avec la Corée du Nord, selon le Kremlin

Le Kremlin a publié mardi un document confirmant que la Russie envisageait de signer un traité de « partenariat stratégique » avec la Corée du Nord. Le conseiller diplomatique de Vladimir Poutine, Iouri Ouchakov, a déclaré en ce sens aux médias russes que « des documents importants, très significatifs » seront signés, évoquant « la conclusion possible d’un accord de partenariat stratégique global ».

POUTINE

Le président russe Vladimir Poutine s’est félicité mardi du “ferme soutien” apporté par la Corée du Nord à l’opération militaire russe en Ukraine, à quelques heures de son arrivée à Pyongyang pour une visite exceptionnelle, précédée d’incidents à la frontière intercoréenne.

M. Poutine doit effectuer mardi et mercredi une visite d’État en Corée du Nord, à l’issue de laquelle un accord de partenariat stratégique pourrait être signé entre ces deux pays dont l’Occident perçoit l’alliance comme une menace.

D’immenses banderoles souhaitant “ardemment la bienvenue au président Poutine” et représentant son visage souriant ont été accrochés aux lampadaires de Pyongyang, aux côtés de drapeaux russes, comme l’ont montré des images diffusées par les médias d’État russes.

Moscou et Pyongyang sont alliés depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953), mais se sont rapprochés depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en 2022.

POUTINE SOUTIENT ARDEMMENT LA CORÉE DU NORD

Le président russe Vladimir Poutine a assuré ce mardi la Corée du Nord du “soutien indéfectible” de son pays face à “l’ennemi rusé, dangereux et agressif”, à quelques heures de son arrivée à Pyongyang pour une visite exceptionnelle, précédée d’incidents à la frontière intercoréenne.

Poutine doit effectuer ce mardi et mercredi une visite d’État en Corée du Nord, à l’issue de laquelle un accord de partenariat stratégique pourrait être signé entre ces deux pays dont l’Occident perçoit l’alliance comme une menace.

“La Russie a soutenu (la Corée du Nord) et son peuple héroïque dans leur lutte pour défendre leur droit à choisir la voie de l’indépendance, de l’originalité et du développement par eux-mêmes dans la confrontation avec l’ennemi rusé, dangereux et agressif, hier et demain également, et elle les soutiendra indéfectiblement à l’avenir”, a écrit Poutine dans une tribune publiée par le quotidien officiel nord-coréen Rodong Sinmun et l’agence KCNA.

UKRAINE : 15 ANS DE PRISON POUR UN INFORMATEUR

Un tribunal ukrainien a condamné à 15 ans de prison un homme accusé d’avoir transmis à l’armée russe des informations sur la localisation de troupes de Kiev, annonce le Parquet de la région de Donetsk. L’accusé, qui n’a pas été identifié, a été reconnu coupable de haute trahison.

Alors qu’il habitait à Kostiantynivka, une ville située près du front, il a transmis en mai 2023 à l’armée russe des indications sur les mouvements de troupes et de l’artillerie ukrainiennes, via la messagerie Telegram. Les Russes lui avaient promis une récompense financière… mais il ne l’a pas reçue.

LA SUÈDE HAUSSE LE TON

La Suède convoque l’ambassadeur de Russie en réponse à la violation de son espace aérien. D’après l’armée suédoise, un avion de combat russe de type SU-24 a survolé l’espace aérien du pays, à proximité de la stratégique île de Gotland, en mer Baltique, le 14 juin dernier.

L’île de Gotland est située à moins de 350 kilomètres de l’enclave russe très militarisée de Kaliningrad. La dernière violation de l’espace aérien suédois par la Russie remonte à mars 2022, lorsque des chasseurs suédois ont intercepté deux SU-24 et deux SU-27, déjà au-dessus de Gotland.

L’annexion de la péninsule de Crimée par la Russie en 2014 avait incité la Suède à renforcer à nouveau son armée et l’invasion de l’Ukraine par Moscou en 2022 a ensuite conduit à la décision historique de la Suède d’adhérer à l’Otan.

les commentaire

Laisser un commentaire