Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Un neuvième vendredi sans aucune fausse note. Que veut le pouvoir  et qu’attend Gaid Salah ?

Par Y.B.-- 19-Avr-2019 227

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Un neuvième vendredi sans aucune fausse note. Que veut le pouvoir  et qu’attend Gaid Salah ?

 

Des millions d’Algériens ont manifesté pacifiquement ce 9e vendredi 19 avril à travers tout le pays. Comme lors des précédentes marches populaires qui ont mobilisé toutes les composantes de la société, les manifestants ont scandé des slogans hostiles au système.

Avec cette fois une nouveauté : parmi les slogans, de nombreux appels à mettre fin à la fausse transition actuelle menée par des hommes qui ont été imposés par l’ancien président Bouteflika pour perpétuer le système.

Si le Mouvement n’pas perdu de sa vigueur, ni de ses couleurs et de ses sonorités, ni de convivialité joyeuse, reste qu’il attend un signe fort des vrais décideurs. Le Hirak a épuisé, presque,  tous ses charmes. Après deux mois de manifestations pacifiques sans interruption, le pays a désormais besoin de passer à une nouvelle étape, disent les manifestants. Peut-être est-il déjà temps de passer au coup d’après.

Ce vendredi avait valeur de test après trois événements marquants cette semaine : la démission de Tayeb Belaiz de la présidence du Conseil constitutionnel, le discours du général Gaid Salah qui laissait la porte ouverte à toutes les solutions et l’annonce d’une conférence de dialogue qui aura lieu lundi 22 avril sous l’égide du président par intérim Abdelkader Bensalah.

Ce vendredi, les Algériens ont rappelé aux pouvoir que les hommes du système qui a mené le pays à l’impasse ne peuvent pas et ne doivent gérer la transition démocratique. « C’est une question de confiance mais aussi de bon sens : Abdelkader Bensalah, Bouchareb,  Noureddine Bedoui,  Abdeaziz Ziari, Abedlaziz Belaid, Miloud Brahimi,  n’ont pas de projet viable pour l’Algérie. On tourne même avec les mêmes noms ! Ils n’ont ni l’ambition ni le savoir-faire nécessaire d’imaginer l’Algérie de demain. Il est donc inutile de perdre plus de temps avec eux », dira un activiste.

les commentaire

Laisser un commentaire