Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE: 20e mardi de la marche des étudiants

Par A.B.-- 09-Juil-2019 794

ALGÉRIE/ POLITIQUE: 20e mardi de la marche des étudiants

Les étudiants ne lâchent pas les symboles du système

 

Des milliers  d’étudiants manifestent, ce mardi, à Alger, pour la 20e fois consécutive.

 

Venus de plusieurs universités et facultés d’Alger et ses alentours, les étudiants, qui ont entamé leur marche à partir de la Place des Martyrs, peu avant 10h30, ont scandé plusieurs slogans, notamment “Dawla madania machi askaria (un État civil et non militaire)”.

Les manifestants qui se trouvent en ce moment (11h30) à hauteur de la rue Larbi Ben M’hidi,  brandissent plusieurs banderoles et pancartes hostiles aux symboles du pouvoir en place, et scandent “Harirou el mouaâtaqaline (libérez les détenus)”. Ils se dirigent vers la rue Hassiba Ben Bouali.

Les étudiants ont scandé des slogans hostiles au régime et à ses principales figures qui bloquent le processus démocratique et confisquent la révolution du 22 février. Ils ont également scandé des slogans appelant à la libération des détenus d’opinion, notamment le moudjahid Lakhdar Bouregâa, en détention provisoire depuis 10 jours. Les étudiants ont également dénoncé les pressions contre les médias et les journalistes

« Système dégage », « Algérie libre et démocratique », « Le pouvoir au peuple », « Non au régionalisme », « Non au racisme », « Presse indépendante », « Pas d’élection avec la issaba », « Bensalah, dégage »… sont parmi les slogans brandis ou scandés par les étudiants.

Les manifestants ont également scandé des slogans pour une presse libre et indépendante.

Au niveau de la Grande Poste, des policiers sont intervenus pour confisquer une banderole sur laquelle était inscrit le slogan « Non à la mafia politico-financière ». Une intervention qui a provoqué quelques tensions avec les étudiants mais sans conséquence sur l’aspect pacifique de la marche. La même banderole avait été confisquée mardi dernier par les policiers. « On ne comprend pas pourquoi ce slogan les dérange », a commenté un manifestant.

À Alger, les étudiants ont mis à jour leurs slogans. « Mabrouk aalina lfaragh doustouri, Bienvenue au vide constitutionnel », ont scandé les étudiants qui ont appelé à la mise en place d’une véritable transition démocratique sans les figures du régime.

les commentaire

Laisser un commentaire