Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Lutte contre la corruption : Ali Benflis appelle à une justice sereine, impartiale et transparente

Par Y.B.-- 24-Avr-2019 25

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Lutte contre la corruption : Ali Benflis appelle à une justice sereine, impartiale et transparente

 

Le parti de Talaie El Hourriet a réagi ce mercredi à l’opération « mains propres » lancée, dans la foulée du mouvement citoyen, par la Justice dans le cadre de la lutte contre la corruption.  

«Ce que l’on appelle pudiquement la corruption, je la dénomme et la dénonce depuis cinq ans comme la grande criminalité économique et financière », écrit Ali Benflis.

Rappelant également que, déjà à la présidentielle de 2004 à laquelle il était candidat contre Abdelaziz Bouteflika, son programme politique avait « intégré une stratégie globale et cohérente de prévention et de répression de ce fléau ».

Parlant des conséquences de cette grande criminalité économique et financière, Benflis pointe les ravages qu’elle a occasionnée au pays, affirmant que ‘elle « a compté pour beaucoup dans l’innommable dilapidation des 1200 milliards de dollars que le pays a engrangés à la faveur d’une décennie d’embellie financière favorisée par une valorisation sans précédent du cours des hydrocarbures ».

Décrivant le mécanisme de cette « entreprise de prédation à vaste échelle », Ali Benflis le compare « à une véritable mise à sac des ressources du pays » qui n’aurait jamais pris cette ampleur épidémique  « qu’à la faveur des puissantes alliances qu’elle a pu tisser aux plus hauts niveaux politiques de l’Etat et de son administration publique. Elle n’a pu réussir qu’à l’abri de l’impunité et de l’immunité absolue »

Benflis rappelle à juste titre que « la législation pénale a été révisée pour requalifier la corruption de délit et non de crime et pour revoir à la baisse les peines encourues ».

Dans le même sens, ajoute t-il « les lanceurs d’alerte ont été neutralisés en réservant l’exclusivité du dépôt de plaintes pour faits de corruption aux seuls conseils d’administration des entreprises ».

Revenant à la lutte engagée ces derniers jours, à la faveurs des premières arrestations, Talia El Hourriet estime que « la grande criminalité économique et financière est impardonnable. Ses auteurs et alliés politiques doivent être jugés et punis. Leur punition devra être à la mesure de la gravité indicible de leurs crimes ».

Et note que « La justice est en train de briser les murs de l’immunité et de l’impunité derrière lesquelles la grande criminalité économique et financière s’est trop longtemps abritée ».

Cependant ajoute t-il, « Dans la situation extrêmement sensible que vit notre pays, cette démarche salutaire doit s’entourer de précautions nombreuses et indispensables. »

Calme, sérénité et soucis de rassurer et non d’alarmer doivent guider cette lettre qui doit, du point de vue de Benflis  « éviter de nourrir  la véritable guerre psychologique qui commence à l’entourer à travers les questionnements sur ses arrières- pensées et ses véritables buts ».

La moralisation de l’espace politique et économique doit l’indispensable complément  de l’œuvre refondatrice de l’Etat de droit, juge encore le chef de Talaia El Houriet pour qui « il est important que la justice passe mais il est infiniment plus important qu’elle passe sans laisser le moindre doute sur son impartialité en n’ayant pour seul guide que la primauté de la loi et l’égalité de tous devant elle ».

les commentaire

Laisser un commentaire