Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE : URGENT : Décès de l’activiste Kamel Eddine Fekhar en prison.

Par Y.B.-- 28-Mai-2019 1

ALGÉRIE/ POLITIQUE : URGENT : Décès de l’activiste Kamel Eddine Fekhar en prison.

Salah Dabouz est l’avocat de Kamel Eddine Fekhar, militant mzab et ancien élu FFS dans la wilaya de Ghardaïa, incarcéré depuis le 31 mars dernier, a annoncé, à notre site PIA, le décès de son client après avoir été transporté en urgence à l’hôpital de Blida.

Joint par téléphone, l’avocat a précisé que son client Kamel Eddine Fekhar En grève de la faim depuis une cinquantaine de jours, l’ancien élu FFS a été transféré en urgence vers l’hôpital de Blida en raison de la dégradation de son état de santé.

Aujourd’hui, il accuse les autorités. « Je dénonce cet acharnement et cette mort programmée prévus par les autorités judiciaires de Ghardaia. Kamel Eddine a été mis en détention pour un dossier vide décidé par le procureur général de Ghardaia, exécuté par le juge d’instruction de la première chambre sous la pression du procureur de la république et du procureur général », s’est-il emporté.

L’avocat accuse également le wali : « Le wali de Ghardaia a toujours stigmatisé les militants des droits de l’homme; ils les a condamnés, avant que la justice n’examine leur dossier ». Salah Dabouze rappelle avoir tiré la sonnette d’alarme et qu’il n’a pas été écouté. «J’ai tiré la sonnette d’alarme depuis trois semaines pour dire que Fekhar et Aouf Hadj Brahim étaient détenus dans des conditions inhumaines dans le pavillon carcéral de Ghardaia. Rien n’a été fait. J’ai déposé pour le compte de Me Zahi une demande de mise en liberté pour Aouf et Kamel, le juge d’instruction l’a refusé en un temps record », a-t-il dénoncé.

«J’accuse toutes les autorités judiciaires et administratives qui ont traité ce dossier. J’appelle les autorités centrales et onusiennes à examiner le dossier. Il n’y a que le dossier qui peut nous dire s’il Fekhar a commis des actes graves. Il n’a rien fait, il n’a fait qu’une interview sur ma page », a-t-il ajouté.

Rien n’a en revanche filtré sur les circonstances exactes de la mort de l’activiste qui, selon son avocat, était en mauvaise santé à cause de sa crève de faim.

Arrêtés le 31 mars dernier, le militant de la cause mozabite et son ami, Aoun Hadj-Brahim, sont accusés d’«atteinte à la sûreté de l’Etat» et d’«incitation à la haine raciale». Des associations de défense des droits de l’homme réclament sa libération. «Kamel Eddine Fekhar, détenu d’opinion, est dans un état critique.

les commentaire

Laisser un commentaire