Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE – VIDEO : Les Mouhafedhs du FLN soutiennent la feuille de route de Gaid Salah

Par Y.B.-- 29-Juin-2019 3

ALGÉRIE/ POLITIQUE : Les Mouhafedhs du FLN soutiennent la feuille de route de Gaid Salah.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Mouhafedhs du Front de Libération National (FLN) ont apporté, ce samedi 29 juin 2019, leur soutien au discours et à la feuille route de Gaid Salah.

Dans son intervention Mohamed Djemai a encensé le chef d’état-major et s’est attaqué à ceux qui réclament une transition et plaidé pour des élections rapides.

Réunis aujourd’hui au siège central à Hydra ont indiqué qu’ils saluaient le discours de Gaid Salah et soutiennent toutes ses décisions.

Le SG du FLN a salué, dans ce sens, le Commandement de l’Armée nationale populaire (ANP) qui a découvert « ce complot et a évité au pays un nouveau drame ».

« Toute atteinte à l’ANP est une atteinte au peuple algérien », a soutenu M. Djemaï, exprimant, en outre, « le soutien du FLN à l’appel du Général de Corps d’Armée, Ahmed Gaïd Salah à une sortir de la crise que vit le pays ».

Il a appelé à « l’accélération de l’organisation de la présidentielle, une échéance électorale durant laquelle le peuple pourra exprimer son choix en toute souveraineté ». Par ailleurs, il a salué l’accompagnement par l’Armée nationale populaire (ANP) et de son Commandement du mouvement, affirmant que cette position a permis la réalisation de plusieurs acquis, notamment la libération de la justice qui lutte actuellement contre la corruption et les corrompus. Dans ce contexte, il a souligné que « toute atteinte à l’institution militaire est une atteinte au peuple algérien », qualifiant ces comportements d’ « attaques désespérées et lâches ».

Les mêmes Mouhafedhs ont par ailleurs salué les éléments de l’armée nationale populaire qui veillent à protéger le pays et les citoyens, et aussi les services de sécurité tous corps confondus, pour les efforts et professionnalisme dans l’encadrement des manifestations.

Les Mouhafedhs ont déclaré également qu’ils refusaient toutes les tentatives de mettre en doute le FLN

Le SG du FLN a appelé les militants de sa formation politique au « resserrement des rangs », affirmant que le FLN avait souffert du « marasme, en raison des actes et attitudes irresponsables de certaines personnes qui ont porté atteinte au parti et l’ont pris en otage ».

Mohamed Djemaï a indiqué que le FLN est « un grand parti », « le seul à être structuré au niveau national », qui peut prendre des initiatives aussi. « Nous avons installé trois commissions qui vont travailler sur trois axes : cadres, jeunes et prospective. Nous allons venir avec nos idées sur la politique, l’économie et la situation sociale pour sortir le pays de la crise. Nous avons également notre initiative avec d’autres partis et avec d’autres personnalités politiques. J’en profite pour remercier tous les partis politiques nationalistes, démocratiques ou islamistes qui ont fait montre réellement de leur patriotisme et de leur volonté sincère dans la quête de solutions à la crise. Ils ont appelé à un dialogue transparent pour sortir de la crise dans le respect de la Constitution et de la souveraineté du peuple », a-t-il précisé.

Réponse à l’Organisation nationale des Moudjahine

Mohamed Djemaï a minimisé l’appel lancé récemment par l’Organisation nationale des Moudjahidine (ONM) pour restituer le sigle FLN et pour séparer entre « le FLN historique » (1954-1962) et le FLN parti politique.

« L’ONM est loin de cela, hacha. C’est la voix d’une personne ou d’un groupe de personnes qui n’ont jamais appuyé les principes du FLN ni soutenu le parti. Ils attendaient l’occasion pour s’en prendre au parti. Il y a dans les rangs du FLN des moujdahidate et des moudjahidine au niveau national. L’ONM est une organisation respectable qui reste au-dessus de nos têtes, maintenant ce qui est marginal ne peut pas être pris en compte », a-t-il répliqué.

M. Djemaï a annoncé la tenue, le 3 juillet prochain, à l’hôtel Riad, à Sidi Fredj, à l’ouest d’Alger, d’une rencontre avec des moudjahidine et d’anciens responsables du parti.

« Nous voulons leur rendre hommage. Certains parmi les authentiques moudjahidines prendront la parole pour dire des choses », a-t-il promis. Le FLN réclame-t-il le départ du gouvernement Bedoui tel qu’exigé par la rue ? « Au FLN, nous cherchons les vraies solutions qui intéressent l’ensemble du pays. Nous devons prendre exemple du hirak en retenant bien la leçon. Tout ce qui a trait à la sortie du pays de la crise, dans le cadre de la Constitution, des lois de la République et des demandes légitimes du peuple, a notre soutien et notre adhésion au FLN », a-t-il répondu.

Lors d’une réunion avec les mouhafids, Mohamed Djemai a fustigé les demandes de certains patrons de formations politiques, réclamant la dissolution de l’ex parti unique, selon Ennahar.

Dans ce contexte, le nouveau secrétaire général du FLN  s’est montré catégorique. « Ceux qui visent le FLN veulent une rupture avec l’histoire », a-t-il estimé sans citer nommément ces partis.

Et d’ajouter, « Il existe une violence politique de la part de partenaires et concurrents politiques qui veulent effacer le FLN. Nous leur disons que nous avons entendu la voix du peuple. Nous le laisserons décider, et tout décision sera accueillie avec satisfaction ».

Par ailleurs, Mohamed Dejmaï a reconnu la confiscation du parti durant une certaine époque. Ce dernier a souffert, d’après lui, de décisions individuelles et d’instructions données par des parties hautement placées dans la hiérarchie étatique.

les commentaire

Laisser un commentaire