Derniées informations
prev next

Envahissement et heurts au Capitole : Joe Biden dénonce une “insurrection”

Par Y.B.-- 07-Jan-2021 1

La cérémonie de certification de la victoire de Joe Biden au Congrès a été interrompue mercredi après que des manifestants pro-Trump ont pénétré dans l’enceinte.

Les manifestants répondaient à l’appel du président Donald Trump lancé la veille pour marcher vers le Capitole en guise de contestation de la victoire de son successeur, Joe Biden.

Le rassemblement s’est vite dégénéré et s’est transformé en un envahissement des locaux du Capitole suivi de heurts et d’affrontements avec les forces de l’ordre surprises par la forte présence des partisans de Trump.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux ont montré des affrontements avec la police. Des gaz lacrymogènes ont été utilisés et des armes dégainées pour tenter de disperser les intrus.

Une personne a été grièvement blessée lors de ces affrontements alors des actes de saccage et de vandalisme ont ciblé les locaux du Capitole.

Biden qualifie d’“insurrection” les violences au Capitole, appelle Trump à intervenir

Le président élu Joe Biden a dénoncé mercredi “l’insurrection” en cours au Capitole, où des partisans de Donald Trump ont semé le chaos pendant une séance consacrée à la certification des résultats de la présidentielle.

“Notre démocratie vit une agression sans précédent”, a-t-il jugé, en appelant le président républicain à se rendre devant les caméras pour demander “la fin de ce siège”.

Trump appelle ses partisans à “rentrer chez eux”

Le président américain Donald Trump a appelé mercredi ses partisans à “rentrer chez eux”, après que plusieurs centaines d’entre eux ont envahi le Capitole à Washington.

“Nous devons avoir la paix. Alors rentrez chez vous. Je vous aime”, a-t-il déclaré dans une brève vidéo. “Je comprends votre douleur. Je sais que vous êtes blessés”, a-t-il ajouté.

“Cette élection nous a été volée”, a-t-il encore dit, réitérant une nouvelles fois des accusations de fraude ne reposant sur aucun élément concret.

La maire de Washington impose un couvre-feu à partir de 18h

La maire de Washington a ordonné ce mercredi un couvre-feu à 18h locales (23h GMT) dans la capitale fédérale face à ces violentes manifestations de partisans de Trump, le jour où devait être certifiée au Congrès la victoire de son opposant démocrate Joe Biden. Le couvre-feu doit durer jusqu’à jeudi matin 06h locales (11h GMT).

Les ex-présidents américains condamnent fermement les violences

L’Histoire se souviendra des violences aujourd’hui au Capitole, encouragées par un président qui a menti sans relâche sur l’issue d’une élection, comme d’un moment de déshonneur et de honte pour notre pays“, a jugé l’ancien président américain Barack Obama dans un communiqué publié cette nuit.

Pour le démocrate Bill Clinton, “la mèche a été allumée par Donald Trump“. Il estime que cette “attaque sans précédent” contre les institutions américaines a été “nourrie par plus de quatre années de politique empoisonnée“.

Le républicain George W. Bush a lui aussi rapidement réagit, comparant ces heurts à ce que l’on pourrait voir dans une “république bananière“. Il se dit “consterné par le comportement irresponsable de certains dirigeants politiques depuis l’élection“.

Enfin, l’ex-président démocrate Jimmy Carter souligne que cette “tragédie nationale ne représente pas ce que nous sommes en tant que nation” et appelle à “un dénouement pacifique“.

Les pays de l’Union européenne dénoncent ces actes à l’unisson

Je crois dans la force des institutions et de la démocratie américaine. Une transition pacifique en est le coeur“, a tweeté la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen qui souligne que Joe Biden “a gagné l’élection“.

 

les commentaire

Laisser un commentaire