Derniées informations
prev next

Les syndicats de l’Education saluent les décisions du président de la République portant revalorisation des salaires

Par S.K.B.-- 27-Sep-2022 0

Les syndicats du secteur de l’Education nationale ont salué, mardi, les décisions prises par le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, portant revalorisation des salaires des enseignants, estimant que cette dernière devrait “réparer les préjudices” et “cadrer” avec le pouvoir d’achat de l’enseignant.

Le Président Tebboune avait affirmé, à l’ouverture de la rencontre Gouvernement-Walis, que l’augmentation des salaires bas et moyens, de l’allocation chômage, et la revalorisation des pensions de retraite se poursuivraient en 2023, enjoignant au Gouvernement de s’atteler sans délai à “la revalorisation des salaires des enseignants et du personnel paramédical, et d’entrer en contact avec leurs représentants pour réviser leurs statuts”.

A ce propos, le SG du Syndicat national autonome des professeurs de l’enseignement primaire (SNAPEP), Mohamed Hmidat a déclaré à l’APS, avoir favorablement accueilli ces décisions qualifiées de “judicieuses”, en ce sens qu’elles “visent à améliorer le pouvoir d’achat des fonctionnaires, atténuer le taux d’inflation et assurer la stabilité sociale notamment au sein de ces secteurs sensibles et stratégiques”.

“Nous saluons ces décisions et considérons que toute augmentation susceptible d’assurer un niveau de vie décent pour l’enseignant est la bienvenue”, a avancé, de son côté, le SG du Conseil des lycées algériens (CLA), Zoubir Rouina, appelant à la “création d’un Observatoire national de protection du pouvoir d’achat, avec pour principale mission la régulation des prix”.

Pour sa part, le Secrétaire national chargé de l’information au Conseil national autonome du personnel enseignant du secteur ternaire de l’éducation (CNAPESTE), Messaoud Boudiba a indiqué que le secteur “se trouve aujourd’hui face à une réalité socioprofessionnelle qui requiert une révision impérative des salaires”, proposant par la même une révision des salaires de telle façon à “réparer les préjudices”.

Afin d’y parvenir, il faudra “élaborer une étude scientifique de la politique des salaires qui soit fondée sur des critères à même de maintenir le pouvoir d’achat de l’enseignant et du fonctionnaire”, mais également mettre en place “des mécanismes” qui “préservent la dignité du citoyen et renforcent la confiance au sein du front interne”, a-t-il recommandé.

les commentaire

Laisser un commentaire