Derniées informations
prev next

Guerre en Ukraine : Moscou évoque une attaque de “saboteurs ukrainiens”, Kiev dénonce une “provocation”

Par C.B.-- 02-Mar-2023 1

 

L’armée russe traque des « saboteurs » ukrainiens

L’armée russe tentait jeudi « d’éliminer » un groupe de « saboteurs » ukrainiens infiltré dans la région de Briansk, frontalière de l’Ukraine, selon les termes du gouverneur local. « Un groupe de reconnaissance et de sabotage s’est infiltré dans le village de Lioubetchané depuis l’Ukraine. Les forces armées russes prennent toutes les mesures nécessaires pour éliminer ce groupe», a indiqué sur Telegram Alexandre Bogomaz.

Selon les agences de presse russes Ria Novosti, TASS et Interfax, qui citent des témoins et des sources au sein des services de sécurité et de secours, le groupe ukrainien aurait pris des personnes en otage. Ces informations n’ont pas été vérifié par d’autres médias pour le moment.

Les régions russes frontalières de l’Ukraine ont été visées à de multiples reprises par des bombardements depuis le début du conflit, mais il est très rare que les autorités évoquent un groupe de sabotage.

UNE NOUVELLE ATTAQUE UKRAINIENNE AU DRONE 

Le gouverneur de la région russe de Briansk, Alexandre Bogomaz, frontalière de l’Ukraine, a fait état jeudi d’une attaque ukrainienne au drone sur le village de  Souchany. Celle-ci a provoqué l’incendie d’une maison. Des tirs de mortier ayant endommagé deux maisons dans la localité de Lomakovka.

UNE RÉGION RUSSE FRONTALIÈRE BOMBARDÉE

Le gouverneur d’une région russe frontalière de l’Ukraine, celle de Koursk, Roman Starovoït, a rapporté jeudi un bombardement ukrainien sur le village de Tetkino, qui a fait un mort et un blessé. Ce bombardement a endommagé trois maisons et provoqué une coupure de courant dans ce village, selon lui.

KIEV RÉPLIQUE À MOSCOU

En réponse à Moscou, l’Ukraine dénonce une “provocation délibérée”. “L’histoire sur le groupe de sabotage ukrainien en Russie est une provocation délibérée classique. La Russie veut effrayer sa population pour justifier” son invasion de l’Ukraine, a déclaré sur Twitter Mykhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne.

« Le mal ne l’emportera pas sur notre terre »

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a dénoncé un acte d’un « Etat terroriste qui veut faire de chacune de nos journées une journée de terreur », à propos de la frappe sur un immeuble d’habitation à Zaporojie. « Mais le mal ne l’emportera pas sur notre terre. Nous chasserons tous les occupants et ils répondront de tout », a-t-il ajouté, sur Telegram.

La Russie refuse de signer le communiqué commun du G20

Ha ben ça pour une surprise… La Russie n’est pas « prête » à accepter le communiqué commun des pays du G20, annonce le chef de la diplomatie espagnole.

Le bilan de la frappe à Zaporojie s’alourdit, selon les médias locaux

« Le nombre de victimes de la frappe russe sur un immeuble résidentiel à Zaporojie est passé à quatre. Cinq autres personnes sont portées disparues et huit sont hospitalisées »

Plus de dix appartements détruits dans la frappe russe

Dans un communiqué, la police ukrainienne a indiqué qu’un missile russe, « selon des informations préliminaires venant d’une batterie de S-300 », avait détruit plus de dix appartements de cet immeuble « où des gens dormaient paisiblement ». « Lors des opérations de recherche, six personnes blessées ont été sorties des décombres, ainsi que les corps de trois personnes », a précisé cette source.

Cette frappe rappelle un bombardement russe mi-janvier contre un immeuble d’habitation de Dnipro, une grande ville du centre-est de l’Ukraine, qui avait fait 46 morts.

Des discussions en cours avec Kiev sur de « futures » garanties de sécurité, affirme Scholz

L’Allemagne et « d’autres partenaires » mènent des discussions avec Kiev au sujet « d’engagements futurs en matière de sécurité pour l’Ukraine », a indiqué jeudi le chancelier Olaf Scholz.

Vladimir Poutine n’est pas prêt à discuter de la paix, selon Scholz

« Reste la question : Poutine est-il prêt à négocier le retour à des principes et une paix juste ? Pour l’instant, rien ne le laisse supposer », a déploré le successeur d’Angela Merkel.

Selon Olaf Scholz, le président russe « mise plutôt sur des gestes menaçants, comme par exemple dernièrement la suspension » du traité de désarmement nucléaire New Start conclu avec les Etats-Unis.

Blinken demande à la Russie de prolonger l’accord céréalier

Le secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a demandé jeudi lors d’une réunion au G20 que la Russie renouvelle l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui expire ce mois-ci.

« Il est impératif que le G20 s’exprime au nom de l’extension et de l’élargissement de l’initiative sur les céréales afin de renforcer la sécurité alimentaire des plus vulnérables », a déclaré à New Delhi Antony Blinken aux ministres des Affaires étrangères du G20. « La Russie a délibérément et systématiquement ralenti son rythme d’inspections, créant un arriéré de navires qui pourraient livrer de la nourriture au monde aujourd’hui », a-t-il par ailleurs accusé, selon un compte rendu de ses propos.

MOSCOU ET PÉKIN DÉNONCENT “LE CHANTAGE ET LES MENACES”

Les ministres des Affaires étrangères de la Russie et de la Chine ont dénoncé jeudi les pays occidentaux qui utilisent selon eux “le chantage et les menaces” pour imposer leurs vues. Lors d’un entretien en marge d’une réunion du G20, à New Delhi, Sergueï Lavrov et Qin Gang ont “unanimement rejeté les tentatives d’ingérence dans les affaires internes d’autres pays, d’imposer des approches unilatérales par le chantage et les menaces”, a indiqué la diplomatie russe dans un communiqué.

“NE FOURNISSEZ PAS D’ARMES” À MOSCOU

Le chancelier allemand Olaf Scholz a appelé jeudi la Chine à ne pas fournir d’armes, comme le craignent les États-Unis, à “l’agresseur russe” de l’Ukraine. “Mon message à Pékin est clair : utilisez votre influence à Moscou pour exiger le retrait des troupes russes ! Et ne fournissez pas d’armes à l’agresseur russe”, a lancé le dirigeant allemand devant le Bundestag, la chambre basse du parlement allemand.

les commentaire

Laisser un commentaire