Derniées informations
prev next

MONDE/ POLITIQUE/ EGYPTE : Un supporter algérien arrêté au Caire Il a brandi le slogan « Yetnahaw Ga3 »

Par Y.B.-- 24-Juin-2019 1146

MONDE/ POLITIQUE/ EGYPTE : Un supporter algérien arrêté au Caire Il a brandi le slogan « Yetnahaw Ga3 »

En plus des maillots, des écharpes et des drapeaux, les supporters Algériens qui se sont déplacés en Egypte pour soutenir l’Equipe nationale ont emmené le célèbre slogan « Yetnahaw Ga3 ». Ce qui n’a visiblement pas plu aux autorités égyptiennes.

En effet, la police égyptienne a arrêté un Algérien qui a brandi sur laquelle était écrit le slogan « Yetnahaw Ga3, selon le correspondant de la chaîne Ennahar. L’homme en question serait originaire de l’ouest du pays, plus précisément de Mascara.

S’appuyant sur les lois de la FIFA qui interdisent tout lien entre le football et la politique, la police égyptienne a, ainsi, décidé de procéder à son arrestation. L’incident s’est passé en marge de la rencontre entre la sélection nationale et le Kenya et qui s’est soldée par la victoire des Verts 2-0.

Les règlements de la Fifa interdisent tout message politique lors du déroulement des compétitions internationales. Mais il paraît évident que les autorités égyptiennes veulent surtout éviter que les événements qui ont lieu en Algérie déteignent sur la CAN-2019 à laquelle prennent part les Verts et que de nombreux supporters algériens suivent à partir des tribunes.

Les supporters algériens ont pour habitude de chanter des slogans politiques et ont même participé au déclenchement du hirak à travers des hymnes chantés par les fans de certaines équipes, de la capitale notamment, dénonçant le régime Bouteflika, avant que le mouvement de contestation gagne l’ensemble du pays et que les Algériens eurent décidé de manifester chaque vendredi depuis le 22 février dernier.

La situation en Algérie est similaire à celle qui prévaut en Egypte, selon les observateurs. Et le pouvoir égyptien, tenu d’une main de fer par le maréchal Abdelfattah Sissi après le renversement du président Mohamed Morsi, veut éviter toute contagion, d’autant que la mort en plein procès de l’ancien chef de file des Frères musulmans a provoqué une vague de colère dans le pays.

les commentaire

Laisser un commentaire