Derniées informations
prev next

ALGÉRIE/ POLITIQUE: Karim Younes : « Cette semaine sera décisive »

Par Y.B.-- 29-Juil-2019 799

 

ALGÉRIE/ POLITIQUE: Karim Younes : « Cette semaine sera décisive »

Karim Younes, qui dirige le panel de sept personnalités chargées de mener une mission de dialogue et de médiation, insiste sur l’importance de mettre en place les mesures d’apaisement dès cette semaine.

« Le chef de l’État a reçu les membres du panel, jeudi 25 juillet, une rencontre qui nous a permis de soumettre les préalables pour mener un travail sérieux et serein de médiation et de dialogue. Nous avons posé comme conditions l’impérieuse nécessité de la libération de tous les détenus du hirak, dans l’urgence, dans un premier temps, le respect du caractère pacifique des manifestations par les forces de l’ordre, la cessation des actes de violence et d’agression à l’encontre des manifestants pacifiques du hirak et des étudiants, l’allègement du dispositif policier, notamment dans la capitale, lors des marches hebdomadaires, l’ouverture de tous les accès à la capitale les jours des marches, la libération du champ médiatique tel que revendiqué par les professionnels de la presse et souhaité par la population en général et enfin l’appel unanime au départ du gouvernement en place et son remplacement par un gouvernement formé de technocrates non partisans », rappelle-t-il dans un entretien, ce lundi 29 juillet, au journal El Watan.

« M. Bensalah a promis de prendre en charge ces revendications, mais vous comprendrez qu’il est difficile d’y donner suite en moins de 24 heures, puisque la marche citoyenne a eu lieu le lendemain. Nous attendons des réponses concrètes pour la semaine en cours, faute de quoi il ne sera pas possible d’entamer notre mission. Cette semaine sera décisive. Si les engagements pris par la Présidence ne connaissent pas un début d’exécution, le panel se réunira et examinera l’éventualité de la suspension de ses travaux et pourrait même aller jusqu’à son autodissolution », a-t-il précisé.

Pour Karim Younes, la mission du panel ne se limite pas à la préparation de la prochaine élection présidentielle. « Le panel a carte blanche pour traiter de toutes les questions et tous les dossiers de l’heure, la situation est grave. Le panel établira un calendrier de rencontres avec l’ensemble des acteurs politiques issus des partis et de la société civile. Il aura pour mission de recueillir toutes les propositions de sortie de crise et de les évaluer par rapport aux exigences du mouvement citoyen », a-t-il expliqué.

« Ensemble, nous essayerons d’étudier les points de convergence afin de faire un premier pas vers le dénouement progressif et pacifique de la crise. Nous allons faire une synthèse de ces propositions. Personne ne sera exclu. Il s’agit d’être utile pour l’avenir de la République. Le dialogue prendra fin avec la programmation de la Conférence nationale, d’où émanera la commission de préparation, d’organisation et de contrôle des élections, ainsi que la feuille de route du processus politique devant aboutir au changement du mode de gouvernance du pays », a-t-il affirmé.

les commentaire

Laisser un commentaire