Derniées informations
prev next

Le Président Tebboune procède à l’installation des membres du Conseil supérieur de la jeunesse

Par C.B.-- 20-Juin-2022 0

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a procédé lundi à Alger, à l’installation du président et des membres du Conseil supérieur de la jeunesse (CSJ).

La cérémonie d’installation, organisée au Palais des Nations, a commencé par des versets du Saint Coran et l’exécution de l’hymne national.

Elle s’est déroulée en présence du président du Conseil de la Nation, Salah Goudjil, du président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Brahim Boughali, du Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane, du président de la Cour constitutionnelle, Omar Belhadj, du Chef d’Etat-Major de l’Armée nationale populaire (ANP), Saïd Chanegriha, du directeur de cabinet à la Présidence de la République, M. Abdelaziz Khellaf, du secrétaire général à la Présidence de la République Mohamed Amine Messaid, de Conseillers du président de la République, des membres du Gouvernement, ainsi que des cadres de l’Etat.

Présidé par M. Mustapha Hidaoui, désigné par le président de la République, le CSJ est constitué de 348 membres dont 232 élus au titre de la représentation des jeunes des wilayas. Cette répartition tient compte de la parité homme / femme.

Créé en vertu du décret présidentiel 21-416 du 20 Rabie El Aouel 1443 correspondant au 27 octobre 2021, conformément à la Constitution de 2020, le CSJ est “un organe consultatif placé auprès du président de la République”.

Il “formule des avis, des recommandations et des propositions au sujet des questions relatives aux besoins de la jeunesse, ainsi qu’à son épanouissement dans les domaines économique, social, culturel et sportif”, de même qu’il “contribue à la promotion des valeurs nationales, de la conscience patriotique, de l’esprit civique et de la solidarité sociale” au sein de cette catégorie de la population.

A ce titre, le Conseil est chargé de “participer à la conception, au suivi et à l’évaluation du Plan national jeunesse, ainsi que des politiques, des stratégies, des programmes et des dispositifs publics y afférents, tout en favorisant l’esprit de citoyenneté, le volontariat et l’engagement des jeunes vis-à-vis de la société et en leur inculquant la culture démocratique, ainsi qu’en appuyant leurs capacités pour l’accès aux responsabilités et leur participation à la prise des décisions publiques”.

L’installation officielle du CSJ, le premier du genre dans la région, vient concrétiser l’un des 54 engagements du président Tebboune, qui a veillé personnellement à leur mise en œuvre dans les meilleurs délais au titre des priorités de réforme politique, économique et sociétale.

Le Président Tebboune avait insisté, à plusieurs occasions, sur l’impératif d’ériger ce Conseil en un “véritable Parlement” des jeunes et une “pépinière” de formation politique, notamment au profit des universitaires afin qu’ils “participent activement à la prise des décisions cruciales pour le pays”.

S’employant depuis son élection à consacrer le rôle des jeunes et à conforter leur place pour être des acteurs essentiels dans la gestion des affaires publiques, le président Tebboune a affirmé, à maintes occasions, que le CSJ  sera “une tribune pour associer les jeunes à la prise des décisions qui les concernent”, estimant que l’Algérie “est enviée pour le dynamisme de sa jeunesse qui est sa véritable richesse”.

les commentaire

Laisser un commentaire